Loading
Uxmal et Route Puuc
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

Pour ceux qui sont sur le point de partir au Mexique et plus précisément dans le Yucatán pour y découvrir les vestiges Mayas, on peut vous conseiller une adresse d'hôtel typique de la région et bon marché qui peut vous intéresser. Consultez le blog du complexe Mun-ha Uxmal : www.munha-uxmal.over-blog.com. Le complexe Munha-Uxmal est un petit coin de paradis au coeur du Yucatán et à quelques kilomètres des plus beaux sites Mayas comme Uxmal, la ruta Puuc ou encore Mayapán.

Vous aurez sur ce blog pleins de photos, des témoignages et autres renseignements; alors n'hésitez pas à y aller. La location d'une cabane coûte de USD 35 à 40 par nuit, vous pouvez y loger jusqu'à 4 personnes.

Uxmal

A presque 80 km au sud de Mérida, après avoir franchi une chaîne de collines, se situe la zone archéologique d'Uxmal. Chaude et aride, cette région souffre de l'absence presque totale d'eau car les "cénotes" au nord du Yucatán n'y existent pas. Cependant, malgré ce grave inconvénient, des villes monumentales furent bâties, aux monuments d'une qualité telle qu'ils peuvent rivaliser en splendeur avec ceux de n'importe quelle autre région. Uxmal, déformation de Oxmal (prononcé Ochmal) veut dire "édifiée trois fois". Le livre du Chilam Balam dit que Ah Suytok Tutul Xiu s'y établit entre 987 et 1007. D'autres sources historiques affirment qu'Uxmal fut reconstruite au VIIème siècle.
La ville maya d'Uxmal a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques.


Les provinces mayas

vue sur Uxmal L'immense territoire occupé par les Mayas ne formait pas une région homogène. De grandes provinces stylistiques sont peut-être le témoignage de l'existence d'anciennes unités politiques et économiques, plus ou moins autonomes et influencées par les plus puissantes. Le style de Palenque, quoique ressemblant à celui du Petén du Guatemala n'en conserve pas moins des particularités qui n'existent nulle part ailleurs. De même, dans la région du Rio Motagua, il existe des sites comme Copán et Quirigua qui ne peuvent être confondus avec aucun autre. Dans la péninsule du Yucatàn, plusieurs styles ont été identifiés : au nord-est du Petén, le style Rio Bec; au nord-ouest, le style Chenes et au nord de celui-ci, le style Puuc. Ce mot désigne précisément la chaîne de collines qui traverse d'est en ouest la péninsule dont Uxmal était la ville la plus importante. D'autres villes comme Kabah, Sayil, Xlapak, et Labná s'y développèrent, formant une espèce de confédération dans le style des cités grecques.

Photo de droite : vue sur Uxmal, Yucatán, Mexique

Le dieu Chaac

Tous les peuples agriculteurs des régions tropicales dépendent fondamentalement de la pluie, et cela est particulièrement vrai dans les régions arides. Tlaloc, sur les hauts plateaux mexicains, et Chaac dans la région maya, avaient beaucoup plus d'importance que les autres dieux. La fréquence avec laquelle Chaac est représenté sur les sites a laissé un souvenir durable chez les indiens du Yucatán qui, encore aujourd'hui, lui rendent un culte régulier. Son image au nez en forme de trompe est le motif central des décorations de toutes les constructions.
La plupart des constructions d'Uxmal correspondent au classique moyen et tardif (VII-XIème siècles) qui fut en partie contemporain de Chichén Itzá. L'influence toltèque y est presque nulle, ce qui indique que le site n'a pas été occupé par ces étrangers, mais la présence du culte de Quetzalcoátl-Kukulcán révèle l'existence d'un peuple, peut-être originaire des régions périphériques du Campeche, qui s'y installa à une époque contemporaine à celle des Toltèques. La dynastie des Xius (mot dérivé du náhuatl), qui devait provenir de cette région, n'a pas édifié les grandes constructions d'Uxmal, elle y a réalisé des transformations et une partie de la décoration géométrique. Un siècle avant l'arrivée des Espagnols, la ville fut totalement abandonnée et c'est donc vide que les Conquistadors la retrouvèrent.

Ses bâtiments se caractérisent par leurs lignes droites horizontales et une décoration abondante sur la partie supérieure des façades, qui contraste avec la simplicité des pierres inférieures. La plupart furent construits sur de hautes plates-formes artificielles et disposés en quadrilatère. Pour compenser le manque d'eau à la surface, on recueillait la pluie dans des citernes appelées chultunes.

La visite s'articule autour de deux quartiers principaux séparés par le Jeu de balle : le premier est constitué par deux carrés contigus, le carré des oiseaux et le carré des nonnes, le deuxième par la Grande Pyramide et une vaste plate-forme accueillant le Palais du Gouverneur et la Maison des Tortues.

Le carré des oiseaux

Pyramide du Devin à UxmalDès l'entrée, vous serez accueilli par la pyramide du Devin avec sa forme ovale. Cette pyramide (l'une des plus anciennes du site), montre les différentes époques de constructions et les différentes influences reçues de l'extérieur. Son aspect ne correspond pas à celui des autres pyramides mayas. Sur une base elliptique, elle se compose de deux corps superposés sans étage. L'existence de cinq temples connus montre clairement les différentes étapes de construction.

Photo de gauche : Pyramide du Devin (côté ouest) à Uxmal,
Yucatán, Mexique


Le premier temple, en partie visible, du côté ouest, était formé d'une double rangée de pièces avec 5 portes sur la façade et une pièce transversale à chaque extrémité. La décoration de la façade montre une certaine influence de Teotihuacán. Ce premier temple était bâti sur une petite plate-forme, presque au niveau du sol. Lorsqu'on voulut construire le second temple, on couvrit partiellement le premier par une pyramide au sommet de laquelle se dressait le Temple II, auquel on accédait par un escalier construit sur la face Est. Les Temples III et IV furent bâtis sur le même niveau que l'intérieur, élargissant la base de la pyramide jusqu'à couvrir complétement le Temple I. Le Temple III montre des influences de la région du Petén, alors que le IV, dont la façade est visible sur le côté ouest et qui représente une énorme tête de Chaac dont la bouche sert de porte d'entrée, est du pur style Chénès. Un magnifique escalier, qui cachait en partie la façade du Temple I, est bordé de chaque côté de têtes de Chaac. Finalement la pyramide fut couverte d'une autre couche qui masque partiellement le Temple IV et, à l'est, l'escalier d'accès au Temple II. Au sommet de cette pyramide se dresse le Temple V, à 26 m du sol. Derrière la pyramide, on y trouve une jolie cour qui doit son nom au mur ouest recouvert de sculptures d'oiseaux en pierre.

Le carré des Nonnes
(baptisé par les Conquistadors en raison de leur ressemblance avec un cloître)

bas-relief dans l'édifice de l'ouest du Carré des Nonnes, d'un serpent à plumes avec une tête humaine das sa gueuleSur les quatre côtés d'une cour de 65 m sur 45 m s'élèvent quatre bâtiments différents entre eux, aux façades en partie couvertes de motifs décoratifs en relief, l'un des ensembles les plus extraordinaires de l'architecture maya. Un grand escalier monumental conduisait à un arc d'entrée réservé dans le bâtiment sud. Face à cette entrée, au fond de la place, un autre escalier flanqué de deux temples conduit à ce qui devait être le palais dont la façade mesure 80 m de long. Le bâtiment du sud, qui contient l'arc, mesure également 80 m de long et se compose d'une double rangée de chambres, orientées les unes vers l'extérieur, les autres vers l'intérieur. Le bâtiment de l'est, le plus petit, mesure 48 m. Celui de l'ouest, 54 m, est le plus décoré. La frise, qui couvre la moitié supérieure de la façade, contient les élèments classiques de la région : têtes de Chaac, représentations de cabanes, mascarons, personnages assis sur des trônes, etc.. mais aussi deux grands serpents emplumés qui se déroulent le long de la façade, dans la bouche desquels apparaissent deux têtes humaines.
Cette représentation de Quetzalcóatl a du être réalisée pendant la domination toltèque.

Photo de droite : bas-relief dans l'édifice de l'ouest du Carré des Nonnes, d'un serpent à plumes avec une tête humaine das sa gueule



Carré des nonnes à Uxmal, Yucatán, MexiqueLe Jeu de Balle, situé à l'entrée du quadrilatère équipé d'anneaux, est aussi d'influence toltèque. A la différence des autres cités mayas, à Uxmal le terrain de jeu n'est pas monumental ni entouré de temples qui renforcent son importance symbolique. Ses murs de dimensions moyennes, ne conservent pas beaucoup de vestiges de petits temples qu'ils soutenaient. Les anneaux originaux en pierre taillée furent retirés afin de les protéger des intempéries et sont maintenant remplacés par des reproductions. Leur forme est différente de celle des anneaux de Chichén Itzá qui, eux, sont beaucoup plus robustes, mieux sculptés et symétriques.

Photo de gauche : Carré des nonnes à Uxmal, Yucatán, Mexique



Le Palais du Gouverneur

palais du gouverneur à Uxmal Sur une terrasse de 181 m sur 153 m et haute de 12 m, surmontée d'une autre terrasse de 122 m x 27 m et de 7 m de haut, se dresse le palais du Gouverneur, composé d'un majestueux corps central flanqué de deux constructions latérales séparées par des arcs. Ceux-ci furent, plus tard, cloisonnés en chambres. La décoration, faite de grecques et de mascarons du dieu Chaac, est réalisé avec une précision extraordinaire, faisant de ce palais l'un des monuments les plus beaux de l'architecture de toute l'Amérique précolombienne.

 Photo de droite : Palais du Gouverneur à Uxmal, Yucatán, Mexique

C'est une véritable dentelle de pierres, une immense mosaïque de près de 20 000 dalles assemblées avec un goût très sûr. Malgré sa taille, l'édifice est bien proportionné, élégant, léger même, grâce à sa parfaite intégration dans le majestueux plateau yucatèque. Deux énormes arches qui percent l'édifice de part en part scandent admirablement la façade que rythment les mêmes motifs que ceux que nous avons relevés au Carré des Nonnes. Cette construction mérite un examen attentif de près, mais vaut le coup d'oeil également, sous tous les angles. Son orientation vers l'est porte à croire que les Mayas s'y retrouvaient pour observer Vénus.

Au sud-est du Palais du Gouverneur, on y trouve le Temple de la Vieille Femme, d'où on a une belle vue sur le Palais et le Temple des Phallus, symbole non-érotique de fécondité, à environ 500 mètres du centre de la zone.

La Grande Pyramide

A côté du Palais du Gouverneur se dresse la Grande Pyramide (32 m de haut) dont la façade a été restaurée. Elle comprend neuf paliers échelonnés et fait penser par certains aspects à la Pyramide du Devin. Elle est cependant plus petite, plus ouverte et moins pointue que cette dernière. L'architecte de cet édifice contraste avec celle des autres constructions; elle ne présente pas de mosaïques raffinées, bien que la façade soit recouverte d'ornements, et s'avance vers l'avant dans sa partie centrale.
Elle supporte sur son sommet le Temple des Perroquets, décoré de façon attrayante par des aras aux ailes déployées, des fleurs ou des noeuds plats. A l'angle ouest ont été reconstitués trois mascarons remarquables : de chaque gueule entrouverte émerge une tête humaine aux attributs solaires. Du Sommet de la Grande Pyramide, vous aurez une vue imprenable sur l'ensemble de la ville qui pouvait compter 25 000 habitants sur 8 km2.

Le Pigeonnier

à gauche, le Palais du Gouverneur, au fond à droite, le Pigeonnier; entre les deux la Grande Pyramide et au pied de la Grande Pyramide, la maison des TortuesFaisant partie d'un autre grand ensemble qui n'a pas encore été restauré, le Pigeonnier est remarquable par sa crête de pierre à claires-voies qui lui donne effectivement l'aspect d'un pigeonnier. La construction qui, en réalité, devait être un ensemble résidentiel, inclut un temple dont le toit s'effondra, à l'extrémité orientale du groupe, ainsi qu'une haute pyramide couronnée par un sanctuaire.
Sur le côté sud, court une crête percée d'ouvertures et en partie effondrée, constituée de neuf sections triangulaires perforées comme des niches, avec des bords crénelés. C'est à cette structure que l'explorateur Stephens donna le nom de Pigeonnier en raison des quelques quarante petites fenêtres qui la parsèment. Le toit s'est écroulé et laisse entrevoir du dessus les murs de plusieurs pièces ressemblant à des cellules. Sur la surface de la crête, différents personnages furent sculptés en stuc. Les restes encore conservés laissent penser que les figures s'appuyaient sur des piédestaux.

Commentaires sur photo ci-dessus : à gauche, le Palais du Gouverneur, au fond à droite, le Pigeonnier; entre les deux la Grande Pyramide et au pied de la Grande Pyramide, la maison des Tortues

D'autres ensembles sont disséminés dans la forêt à distances variables (Groupe du Nord et Plate-forme des Stèles).


La Maison des Tortues

Se situe sur une terrasse à l'angle nord-ouest de la plateforme du Palais du Gouverneur. Sa façade, très sobrement ornée, constitue le sommet du dépouillement atteint par le style Puuc : quelques tortues en haut-relief ponctuent çà et là un mince bandeau de frise très simple. Ce temple pourrait avoir été érigé à la gloire d'un dieu bienfaisant et aimé, certainement en relation avec le milieu aquatique. L'édifice mesure 30 m d'est en ouest sur 11 du sud au nord, pour environ 7 m de hauteur. Il abrite trois pièces centrales, traversées par des couloirs dont les accès se situent sur les faces nord et sud. Il possède en outre deux pièces latérales.
Les recherches permettent de dater la construction entre 800 et 900 après J.-C. On pense qu'elle ne formait qu'une avec la première structure inférieure du Palais du Gouverneur. Ce n'est que plusieurs siècles après sa découverte, qu'un prêtre catholique voisin d'Uxmal donna son nom à la Maison des Tortues.

Mexique - Sites archéologiques

Différents sites archéologiques sont visibles sur cette vidéo amateur et quelques vues sur Mérida et ses danses folkloriques

Pour compléter la visite : à l'ouest du jeu de balle, le Groupe du Cimetière, ruines mal conservées, mérite le détour pour sa plate-forme aux stèles. Elles ont été placées dans le petit musée de l'entrée, mais il subsiste une belle frise de glyphes, de têtes et de tibias entrecroisés.

Le site est ouvert tlj 8h à 17h, tarif d'entrée de $177 avec spectacle son et lumière inclus (19h, nov-mar ou 20h, avr-oct - durée 45 mn). Uniquement pour le spectacle du soir : $72 pour les étrangers et $46 pour les nationaux.

Le spectacle "Son et Lumière" est décevant car peu de jeu de lumières. On reste sur sa "faim". Même déception qu'à Chichén Itzá.


vue sur la pyramide du devin à UxmalCe site est inscrit au Patrimoine culturel mondial de l'Unesco depuis 1996 :

Plan des sites de Mayapán et Uxmal :

Pour vous y rendre : prenez le bus du Terminal 2ème classe de Mérida (TAME) avec la compagnie ATS (Autotransportes del Sur). Six bus par jour et un premier départ dès 6h du matin (1h30 de trajet) vous permettent d'être sur le site. Pour le retour, les bus se prennent de la route 261, devant l'Hacienda Uxmal (vérifier les horaires retour avec l'hacienda).
Au départ de Campeche, du Terminal de 2ème classe, quatre départs par jour dès 6h également pour 2h30 de trajet.

Photo de droite : vue sur la pyramide du Devin à Uxmal

 


Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196