Loading
Tula et Tepotzotlán
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

Au Nord de la capitale, Mexico, se trouve l'état d’HIDALGO (Hid).


Dieu toltèquePremier intérêt : Tula. Second intérêt : Tepotzotlán

A 95 km au nord de Mexico et 50 km au nord de Tepotzotlán, après avoir passé la ville moderne de Tula où se dresse le couvent construit par les franciscains, en 1529, avec les matériaux provenant de l'ancienne Tula, nous arrivons sur la zone archéologique (de 900 à 1200 après J.-C.) Ce site est accessible par bus du Terminal Nord (bus ttes les 30 mn).

 Photo de droite : Dieu toltèque




Tula 

L'Histoire

atlantes de TulaLes Chichimèques édifièrent leur capitale à Tula, l'ancienne Tollan, que gouverna temporairement le Acatl Topiltzin. Grand prêtre de Quetzalcóatl, cette divinité, déjà vénérée aux époques antérieures, symbolisait l'ancienne culture des hauts plateaux, la science, le calendrier, l'agriculture et toutes les connaissances nécessaires au bien-être de la société. Mais il fut séduit par Tezcatlipoca, un dieu du nord et de la guerre, qui le conduisit à la débauche et à l'impiété. Expulsé par une partie de son peuple, il dut s'enfuir, laissant son trône aux rois sacrificateurs qui se livraient à la guerre dans le but de trouver des victimes pour les sacrifices (la Guerre Fleurie).


 Photos ci-dessous et de droite : atlantes de Tula



atlantes de Tula
Quetzalcóatl
atteignit le pays de l'Aurore (l'Est, la côte du Golfe), où, selon certaines légendes il se sacrifia sur le bûcher pour se transformer en Etoile du Matin (Vénus), et selon d'autres, s'embarqua sur l'eau céleste en promettant de revenir un jour, pour retrouver son trône. Le mythe du retour de Quetzalcóatl eut une forte influence sur la conquête du Mexique par les Espagnols.

Lorsque Hernán Cortés a débarqué exactement à la date prévue, il a été accueilli comme Quetzalcóatl, ce qui a facilité le début de la conquête espagnole. La légende et l'histoire s'enchevêtrent. Les Toltèques ne formaient pas une culture homogène, mais réunissaient deux traditions : l'ancienne, théocratique, originaire peut-être de Teotihuacán, et la nouvelle, celle des guerriers chichimèques, qui allait s'imposer.

Les Toltèques, cependant, symbolisaient, aux yeux des Aztèques, la civilisation, les arts et la science, l'architecture et la sculpture, que leur avait enseigné leur dieu Quetzalcóatl. Par les Toltèques se conservait le souvenir de Teotihuacán.




Le site

Le grand temple de Tula

L'ensemble le plus important est formé par la pyramide sur laquelle se dressait le temple de Tlahuizcalpantecuhtli, l'Etoile du Matin, dont il ne reste que les "Atlantes" de 5 mètres de haut, en forme de guerriers célestes qui soutenaient les poutres de la toiture du temple, et quelques colonnes cylindriques en forme de serpents; la pyramide était précédée d'un vaste portique coudé, soutenu par des piliers carrés et décorés.

atlantes de Tula


Près de l'escalier qui donne accès au temple, une sculpture de Chac Mool.

Autour de cet ensemble, d'autres temples ont survécu, tel le Coatepantli ou Mur des Serpents, couronné de créneaux en forme d'escargots et décoré d'une frise de serpents dévorant des squelettes humains, le palais Brûlé (palacio Quemado), le templo Mayor et le Jeu de Balle.


Photo de gauche : atlantes de Tula

 

L'explication sur l'Etoile du Matin

Quetzalcóatl, après s'être sacrifié, devint Vénus. Cette planète était visible le matin pendant 236 jours lorsqu'elle précédait le lever du soleil, puis restait invisible pendant 90 jours. Les 250 jours suivants, elle était visible le soir et disparaissait de nouveau pendant 8 jours. Son cycle durait 584 jours; 8 années solaires de 365 jours, soit 2 920 jours, équivalaient à 5 années vénusiennes, et deux "siècles" de 52 années solaires équivalaient à 65 années vénusiennes. Sous sa forme matinale, Vénus s'appelait Tlahuizcalpantecuhtli, "le dieu qui naissait"; elle était représentée sous la forme d'un personnage qui plonge, la tête vers le bas, les pieds tournés vers le ciel. Le nom du dernier empereur aztèque, Cuauhtemoc, veut dire  "l'aigle qui descend sur sa proie" en náhuatl, par extension, ce nom métaphorique peut être interprété comme « soleil couchant » car l'aigle symbolise le soleil dans la culture mexica.
Sous sa forme vespérale, Vénus devenait Xolotl, "le dieu qui meurt et s'enfonce à l'occident", le dieu barbu de la vieillesse.
Le culte de Quetzalcóatl-Tlahuizcalpantecuhtli était un culte à la renaissance, au renouveau, à la vie éternelle qui, comme Vénus, naît à l'orient, rapportant de l'inframonde les choses bonnes et utiles. Combien de confusions dut créer dans l'esprit indigène la venue des Européens par l'est : blancs, la couleur du centre, blonds comme le feu, et barbus.

Plan du site de Tula :

Ouvert mar-dim, 10h-18h, $42, gratuit au public national le dimanche.



6 pictures for you Tula Mexico 6 pictures for you Tula Mexico 6 pictures for you Tula Mexico 6 pictures for you Tula Mexico 6 pictures for you Tula Mexico
>>> See more from this gallery

Parroquia Nuestra Señora de la Asunción y del Sagrado Corazón (Apan) Estado de Hidalgo,México Museo Nacional del Virreinato (Tepozotlán) Estado de México Ex Convento Dominico y Parroquia Ntra Sra de la Asunción,Amecameca,Estado de México Ex Convento Dominico y Parroquia Ntra Sra de la Asunción,Amecameca,Estado de México Ex Convento Dominico y Parroquia Ntra Sra de la Asunción,Amecameca,Estado de México
>>> See more from this gallery




Localiser Localiser Tula et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

 
L'histoire de l'état et de sa capitale : (en anglais)



Tula au coucher du soleil

 

 

 

Photo de droite : Tula au coucher du  soleil

 

 

 

 

 

 

Tepotzotlán

À 2 km à l'écart de l'autoroute à péage 57 pour Querétaro, à 45 km au nord de la capitale, on arrive à Tepotzotlán, charmante ville de 23 000 habitants ("pueblo mágico").

Il ne faut pas manquer la Plaza Hidalgo, la place principale. Le bâtiment le plus important est l'immense église baroque, l'Iglesia de San Francisco Javier, achevée en 1682. C'est un des trois plus beaux exemples d'architecture churrigueresque du Mexique, les deux autres étant Santa Prisca à Taxco et La Valenciana dans le Guanajuato. L'église domine majestueusement la petite ville. Ses proportions harmonieuses, la chaude patine de sa pierre, mettent en valeur les quatre colonnes richement décorées et les statues de saints qui encadrent son portail. Elle est flanquée d'une tour unique. Chaque centimètre carré est couvert de fioritures dorées : une foule de chérubins accueillent les visiteurs.
On voit sur les murs de l'église, 22 peintures de Cristóbal de Villapando, montrant les différentes étapes de la vie de
St Ignace de Loyola, fondateur des jésuites.

Eglise de San Francisco JavierA côté de l'église, le Museo del Virreinato (Musée du vice-roi, ouvert 9h-18h, mar-dim, $50), était en 1585 le noviciat des jésuites. Ils étudiaient les langues, l'art, la théologie et les mathématiques. Les trésors amassés par l'Église catholique, du temps de ses possessions coloniales au Mexique, sont exposés dans les salles du musée qui est sous la direction de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire. Les collections comprennent un grand nombre de peintures et de sculptures très belles. Parmi les objets les plus singuliers, on trouve des reliques, dont une est montée dans un calice en argent incrusté de corail, fabriqué en Italie. Le musée se vante aussi de posséder rien moins qu'un os de Saint Pierre lui-même.
Au centre du musée se trouve la Chambre de la Vierge, salle qui date du début XVIIIème, avec un autel sous une coupole couronnée par une frise. Des miroirs permettent de mieux voir la décoration du plafond. Elle représente la lune, le soleil et les étoiles, et une foule de chérubins qui gambadent. Au centre même de la salle se trouve la Vierge Marie, dans la lanterne, entourée par les apôtres au moment de la Pentecôte, lorsque le Saint-Esprit descend sur eux. Ne pas manquer le Camarin, chambre octogonale destinée aux soins de la statue de la Vierge derrière la Chapelle.
Les jésuites qui tenaient l'église et le noviciat furent expulsés d'Espagne et de ses colonies en 1767, à cause de leur soutien à la philosophie des Lumières.
Núñez de Haro, professeur à l'Université d'Avila (espagne) est nommé archevêque de Mexico en 1771. En tant qu'archevêque, il fait du Collège de Tepotzotlán, le Seminario de Instrucción, Retiro Voluntario y Corrección, une sorte de prison pour ecclésiastiques. Il poursuit les travaux de la chapelle de Pocito à Guadalupe et de la cathédrale de Mexico. Quand les droits de la Compagnie des Jésuites furent rétablis au début du XXème siècle, les jésuites reprirent possession de leurs biens. Le gouvernement nationalisa le noviciat en 1964 et en fit un musée.


Photo de droite : Eglise de San Francisco Javier


tepotzotlan 101 Templo de San Francisco Javier (Tepotzotlán, México. Gustavo Thomas © 2014) Gunfighter - Pistolera; Tepotzotlán, Mexico Ex convento de San Francisco Javier 103 Ex convento de San Francisco Javier 102
>>> See more from this gallery




Tepotzotlán pratique

Bus de la compagnie Ómnibus de México, (55) 53 68 74 02 ou 08 - Départs très fréquents de 7h00 à 22h00 - www.odm.com.mx.
ETN a ouvert son Terminal de Autobuses de Tepotzotlán : Dirección: Km. 42.5, Parque Industrial los Cedros, (55) 58 76 10 91 ou 01 800 8000 ETN (386). De nombreuses destinations vers le nord et l'ouest sont desservies à partir de Tepotzotlán.
Village magique de Tepotzotlán

Extrait du commentaire de la vidéo de Wirrarika Tatevari :

La semaine sainte bat son plein à Tepotzotlán, petit village magique, rempli de ses traditions, son tourisme, ses danses, son fabuleux et grandiose musée.

Wirrarika tatevari "aigle de feu" en langue indigène huichol, est une association humanitaire et culturelle franco mexicaine, pour l'aide aux peuples indigènes du Mexique.

Plus de renseignements http://anawak.olympe-network.com/



Extrait de Wirrarika tatevari "aigle de feu" en langue indigène huichol, est une association humanitaire et culturelle franco mexicaine, pour l'aide aux peuples indigènes du Mexique.

Plus de renseignements http://anawak.olympe-network.com/

Le village de Tepotzotlán - état de Mexico est en fête, tout comme le reste du pays. Le 1er et 2 novembre, les Mexicains fêtent leurs morts avec beaucoup de joie et d'une façon très particulière : en se moquant de la mort. Une abondance d'offrandes est offerte aux morts. La fête bat son plein.

 

Localiser Localiser Tepotzotlán et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Hotels Voir les hébergements de Tula


& Les Toltèques par: Noé Saint-Just
(LIVRE DE 140 PAGES) Des siècles après leur chute, les Aztèques s?inspiraient encore des qualités manuelles et morales des Toltèques, pour décrire avec emphase leurs artisans chanteurs, peintres, narrateurs ou plumassiers.C'était aussi des guerriers et des conquérants, qui ont essaimé leu
& ARCHEOLOGIA [No 207] du 01/11/1985 - MEXIQUE - TULA CAPITALE DES TOLTEQUES par: Collectif
MEXIQUE - TULA CAPITALE DES TOLTEQUES - ARIEGE - ART MOBILIER DES MAGDALENIENS - EVREUX - LE NOUVEAU MUSEE ARCHEOLOGIQUE - BULGARIE - L CULTURE THRACE A L'EPOQUE HELLENISTIQUE - MOSAIQUE ROMAINE EN SUISSE - TOMBE A CHAR EN CHARENTE - PEINTURES ROMAINES A BAVAY.
& TOUR DU MONDE (LE) - MES DECOUVERTES AU MEXIQUE ET DANS L'MERIQUE DU CENTRE par: Collectif
MES DECOUVERTES AU MEXIQUE ET DANS L'MERIQUE DU CENTRE PAR DESIRE CHARNAY - CIMETIERE DE TENENEPANCO PRA TAYLOR - JEUNES FILLES DE TULA PAR A. SIROUY
& Un train pour Tula par: David Toscana
Enfant maudit, Juan Capistrán se voue dès l?adolescence à la conquête d?une fillette qui le dédaigne. Devenue femme, la belle Carmen l?ignore plus que jamais? En toile de fond des récits du vieux conteur et des interprétations romanesques de Froylán, son biographe : la ville frontali
& DOSSIERS DE L'ARCHEOLOGIE N° 245 JUILLET AOUT 1999 - GRANDES CIVILISATIONS par: COLLECTIF
115 pages - nombreuses illustrations en couleurs et en noir et blanc dans et hors texte.
& Une vue panoramique de la vallée de tula par: Kohl
& De jeunes filles de tula en tenue traditionnelle par: Hildibrand


Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex