Loading
San Luis Potosí
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

Ce chapitre traite la partie touristique de l'état de San Luis Potosí avec sa capitale, ses environs et le village magique de "REAL de CATORCE".

Un peu d'histoire et de géographie

accès à la ville de San Luis par le tunnel Ogarrio, long de 2,3 kmFondée à l'origine par les Huachichilis, San Luis Potosí fut prise plus tard par les Espagnols, suivis par les moines franciscains en 1585. L'extraction minière a été surtout l'axe de l'activité économique de la Nouvelle Espagne et le motif pour la fondation des règlements humains et par conséquent de l'approbation des territoires. En 1592, on découvrit des quantités considérables d'or et d'argent, et la ville fut appelée Real de Minas de San Luis Potosi. Potosi fait référence à une ville bolivienne de l'argent, qui veut dire "lieu de grande richesse". Le nom de San Luis est choisi en l'honneur du roi de France Saint Louis (Louis IX). L'emplacement a été la colline de Saint Pierre (Cerro de San Pedro) ce qui a attiré une nombreuse immigration espagnole. Ce lien est à l'origine de la fondation de San Luis Potosi comme peuple minier. La richesse minière a donné un coup de pouce à la croissance de la région par l'implantation de la résidence des miniers.

Photo de gauche : accès à la ville de San Luis par le tunnel Ogarrio, long de 2,3 km

L'activité minière comme axe de l'économie de la Nouvelle Espagne, développa un système fondé en unités distinctes de production. Les mines et les haciendas (fermes à cette époque) conjuguaient activités extractives et activités de production. Ceci exigea en outre le concours de charbonnières, de ceniceras, de bétail et d'hommes.

A l'épuisement des mines, l'état s'est reconverti dans l'élevage et le commerce. La capitale au même nom était la plus importante du Nord du Mexique, devancée par Monterrey aujourd'hui leader industriel du Nord. San Luis a gardé beaucoup de charme et reste prospère et dynamique.

piste de la Sierra Madre Pendant l'intervention française, ce fut le siège du gouvernement de Benito Juárez, après qu'il ait été chassé de Mexico en 1863 jusqu'en 1867. C'est là qu'en 1854 Gonzales Bocanegra composa l'hymne national mexicain.
Le "Plan de San Luis" rédigé par Francisco Madero marqua le début de la Révolution de 1910. Il a son origine ici.

Photo de droite : piste de la Sierra Madre

Dans cette capitale dynamique, de plan orthogonal, chacun des sept quartiers (barrios) avait son église et sa place. Depuis, ils ont fusionné en raison des modifications urbaines qu'engendre toute grande métropole industrielle.

Le territoire qui occupe l'État, est entre les deux Sierras, occidentale à l'ouest et l'orientale à l'est, dans une vaste région semi-aride favorable pour l'agriculture et l'élevage dû en partie à la présence de différents courants d'eau causés par les deux Sierras. Entourée par les états de Zacatecas, Coahuila, Aguascalientes, Nuevo León, Taumaulipas, Querétaro, Hidalgo, Veracruz, Jalisco et Guanajuato. Chauds et arides à l'est avec ses steppes de cactus (c'est là que pousse le peyotl), secs dans les plaines centrales, tandis qu'à l'ouest, les chaînes de la Sierra Madre sont inaccessibles.
L'état de San Luis Potosi occupe une aire de 58 092 km².
L'état compte 2 410 000 habitants et la capitale du même nom que l'Etat compte 1 090 000 habitants avec sa banlieue proche (chiffres 2010).

Les indiens coras et huichols qui vivent dans les montagnes font chaque année à la saison sèche, un pèlerinage à SLP - ce qui représente 800 km pour récolter le peyotl, cactus aux pouvoirs hallucinogènes liés à leurs rites.


La Ville et à la fois Capitale, de San Luis Potosí, est à 417 km de la capitale mexicaine, à 351 km de Guadalajara et à 1887 m d'altitude au-dessus du niveau de la mer. Son climat est sec et tiède avec une température moyenne annuelle de 20° C.

SAN LUIS POTOSÍ, Capitale

Comptez deux jours de visite à San Luis Potosí ainsi qu'un ou deux jours supplémentaires pour votre plaisir et détente, en fonction de votre disponibilité pour les parcs nationaux, Real de Catorce et les stations balnéaires.

La structure du centre historique s'articule autour de quatre belles places qui se parcourt facilement à pied. Pour les moins courageux, un Tranvía (tramway) circule du mardi au dimanche (10h/11h30/13h30/16h30/18h/20h, tarif de $60, trajet de 90 mn à travers le centre historique).

Dôme de la cathédrale à San Luis Potosi (Mexique) Commençons par la place des Fondateurs (Plaza de los Fundadores)

C'est sur cette place qui se forma, en 1588 le premier établissement avec le nom de "Puesto de San Luis." Ici il fut édifié le premier temple du lieu, actuelle église de la Compagnie, construite par les jésuites vers 1675, qui communique avec la chapelle de Lorette dont la construction date de 1700. Au nord de la Place de Fondateurs, on construisit l'édifice du Collège Jésuite, au début du XVIIIème siècle. Sur le côté ouest, on y trouve l'édifice Ipiña, bâtiment néoclassique abritant sous son arcade de belles boutiques. Sa construction est le fidèle reflet d'une nouvelle forme d'expression des espaces architectoniques qui graduellement modifia l'environnement urbain à l'aube du XXème siècle.

Photo de gauche : Dôme de la cathédrale à San Luis Potosi (Mexique)

Visitez la Chapelle de Lorette (Capilla de Loreto), véritable dentelle de pierre à motifs floraux et animaliers et remarquez son portail baroque minutieusement travaillé. A l'intérieur se trouve l'un des rares retables jésuites connus au Mexique. Admirez sa coupole elliptique et son bel autel.
L'ancien monastère jésuite du XVIIIème siècle abrite l'Université Autonome qui se trouve sur sa droite après l'église de la Compagnie. Dans ce dernier lieu, on notera l'autel néoclassique surmonté d'un Christ du XVIIIème siècle.

En longeant le côté est de la place des Fondateurs, vous tomberez sur le Palacio de Gobierno (ouv.9h-14h, lun-ven). Il a un intérêt plus historique qu'esthétique. C'est là que Bénito Juárez refusa la clémence à l'empereur Maximilien vaincu.
Le Palais de Gouvernement est un bel exemple de l'architecture civile de la Nouvelle Espagne datant du XVIIIème siècle, ainsi que celui du Palais Municipal (ouv.9h-14h, lun-ven), monument néoclassique, ancienne résidence épiscopale. Visitez le salon de réception et la salle Juárez dans le palais du gouvernement et admirez le vitrail représentant les armes de la ville dans le palais municipal. La voûte de l'escalier est décorée de mosaïques de style italien.

La place des Armes, également appelé Jardin Hidalgo, encadre le palais du gouvernement et le palais municipal. Au centre, l'élégant kiosque octogonal en pierre (cantera) rose porte les noms de musiciens célèbres. Régulièrement vous pourrez assister à des répétitions musicales. Les vendredis et samedis, fin de journée, vous aurez le plaisir d'évoluer dans un rythme d'airs populaires.

différents dômes de SLP Au nord de la place des Armes, rendez vous à la Casa de la Virreina (maison de la Vice-reine). C'est une des plus anciennes demeures de la ville construite en 1736. Sobre façade, balcons et portail en bois sculpté, elle fut la résidence de Dona Francisca de la Gándara, une des deux vice-reines que connut le Mexique. Cet édifice est un bel exemple de l'architecture du XVIIIème siècle, transformé aujourd'hui en restaurant.

 

Photo de droite : différents dômes de SLP

 

 

cathédrale de San Luis Potosi La Cathédrale s'intègre au périmètre de la Place des Armes. Construite en pierre rose entre 1690 et 1737, c'est l'une des plus belles églises baroques de la région. Son porche hexagonal est doté de niches qui abritent les statues des douze apôtres. L'intérieur est un fouillis de décorations de styles mélangés. La cathédrale (ouv.tlj, 8h-14h & 16h-20h) offre un mélange aussi dément qu'intéressant des styles baroque, byzantin, dorique et gothique. Voir la belle coupole au-dessus du choeur et les peintures de la sacristie de Nicolás Rodriguez et de Patricio Morlete.

Photo de gauche : cathédrale de San Luis Potosi

A l'est de la cathédrale, Nuestra Señora del Carmen (1749-1764) - (ouv.tlj, 8h-14h & 16h-20h) orne une petite plazuela qui porte le même nom. L'église a une façade de style churrigueresque magnifique, et un dôme couvert de tuiles bleues, jaunes, vertes et blanches. Au niveau inférieur de la façade, deux originales colonnes salomoniques, ornées de motifs en pendentifs évoquant des scapulaires, encadrent la travée centrale, et sa porte polylobée.. Entre les colonnes prennent place les prophètes saint Elie et saint Elysée, fondateurs légendaires de l'ordre des Carmélites.
L'intérieur contient un maître autel recherché, un pupitre sculpté et orné, des peintures de Vallejo. L'architecte Eduardo Tresguerras, célèbre pour ses réalisations dans la région de Querétaro, signa la décoration intérieure de ce sanctuaire. Contemplez la splendide Camarin de la Virgen, chapelle baroque possédant un très beau retable doré couronné d'une coquille Saint-Jacques géante, et le portique de la sacristie, la Portada de la Madre de Dios y de las Carmelitas, sculpté en cantera rose. La Plaza del Carmen, inaugurée en 1973, ornée d'une belle fontaine centrale, est très fréquentée par les Potosinos flânant le soir notamment pour discuter et déguster une glace.

A deux pas, sur la place, vous apercevrez le Teatro de La Paz, construit au début du XXème siècle et de style néoclassique. Traversez "Villerias" pour vous rendre au Museo Nacional de la Máscara (ouv.10h-18h, mar-dim, $11). Le musée possède une très belle collection de plus de 2500 masques traditionnels mexicains (la plus complète du Mexique) de l'époque préhispanique à nos jours et quelques vêtements rituels provenant de différentes régions du pays.

Allez vers le sud puis à l'ouest sur l'avenue Universidad pour rejoindre la Plaza de San Francisco, ou Jardin Guerrero, puis le Templo de San Francisco, en pierre rose, fondé en 1590. La façade baroque datant de la fin du XVIIème siècle comporte les emblèmes et les saints franciscains. Le dôme est reconnaissable à ses azulejos bleus et blancs. A l'intérieur, on découvre de magnifiques retables de pierre dorés à la feuille, et dans la sacristie des peintures de Francisco Vallejo. Admirez le bas-relief dans la sacristie représentant un épisode de la vie de Saint François.
Trois églises se dressent sur cette place superbe avec une belle et grande fontaine au centre, de nombreux arbres faisant ombrage et de beaux édifices coloniaux autour.

Chapelle Aranzazú Derrière le templo, l'ex-monastère franciscain est devenu le Museo Regional Potosino (ouv.10h-18h, mar-sam & 10h-17h, dim, $37). Il possède des collections archéologiques sur la région consacré aux civilisations préhispaniques et de belles réalisations artisanales liées aux peuples mayas, aztèques, zapotèques ... Admirez au premier étage, la superbe Chapelle (Capilla de Aranzazú), datant du XVIIème siècle, exemple remarquable de l'architecture churrigueresque de la Nouvelle Espagne. Les portes sont en bois de prosopis sculpté. De style baroque, déclarée monument national en 1936, elle offre une façade de pierre finement taillée, de magnifiques retables exubérants et une statue de la Vierge de Aranzazú au-dessus de l'autel. L'emplacement est surprenant !

 Photo de droite : Chapelle Aranzazú

Vers le sud, dans le quartier Juárez, on trouve le Sanctuaire de la Guadelupe des XVIII et XIXème siècles, élevé sur un plan en croix latine, un mélange de baroque et de style néoclassique.

Visitez le Marché Hidalgo, situé sur Hidalgo, au sud de la Reforma.

A ne pas manquer le soir, la plaza del Mariachi où il fait bon écouter les groupes de mariachis. Si vous avez du temps, promenez vous dans le marché Hidalgo (près de la place des armes, Hidalgo) et prenez un verre à la Caja de Agua (ancien réservoir d'eau construit en 1832), lieu de rendez-vous des Potosinos.

Extrait du site de l'Unesco : San Luis Potosí sur la route de l'argent. Inscription sur la Liste Indicative en juin 2007
(la liste indicative est un inventaire des biens que chaque Etat partie a l'intention de proposer pour inscription au cours des années à venir).

"L'ensemble urbain-minier historique de San Luis Potosí comme élément important dans l'extraction et le transport du mercure et de l'argent .
San Luis Potosí était entouré par cinq quartiers indiens, avec un paysage désertique. La mine de cette ville était sur le "Cerro San Pedro", localisé à 24 kms.
La région proposée pour inscription inclut les sites suivants :
1. La Casa Reales (la maison du maire principale et maison administrative) et le palais du Gouverneur.
2. La Real Cuja (18e siècle) et les bâtiments administratifs nationaux.
3. la route royale du mercure et de l'argent depuis le Real Cuja dans San Luis Potosí jusqu'à la capitale de Mexico.

l'église de San Augustin et les restes du monastère (1592)
4. La Cathédrale (1718); l'église de San Francisco et les restes du monastère franciscain (17e s); l'église de San Augustín église et les restes du monastère (17e s); le collège de jésuites de la Compañía (17e s); le Beaterio (18e s); l'église de San Juan de Dios (18e s) et l'église de Carmen et le restes du monastère
(18e s).

5. L'ensemble urbain-minier historique de San Luis Potosí contient six places : la Place des Armes, la Place des fondateurs, la place de San Juan de Dios, la place de San Francisco, la place Aranzazú et la Place del Carmen.

6. Près de la Place des Armes, quelques bâtiments de commerce (19e et 20e siècles) de style éclectique.

Photo de gauche : l'église de San Augustin et les restes du monastère (1592)

 


San Luis Potosí était considéré comme une des villes les plus importantes de la Nouvelle-Espagne, pour la population, le développement commercial dynamique, l'industrie, les communications et les influences culturelles depuis les États-Unis et l'Europe. C'était la principale raison de son développement économique et architectural soutenu à travers le 19e siècle et le commencement du 20e siècle".



2016 - Mexico - San Luis Potosi - Hand Rubbed 2016 - Mexico - San Luis Potosi - Paw Sets Teatro de La Paz, San Luis Potosí Callejones de San Luis Potosí, México 2016 - Mexico - San Luis Potosi - Close Encounter
>>> See more from this gallery



Plan de la ville :

LocaliserLocaliser San Luis Potosí et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


  AUX ALENTOURS et UN PEU PLUS LOIN

métier à tisser de la région El Bajio Le beau village de Santa Maria del Rio, à 45 km au sud de San Luis Potosi (route de Querétaro) , est connue pour ses typiques "rebozos", les meilleurs de l'état. Le rebozo est un châle traditionnel porté par les femmes mexicaines en étole ou sur la tête. Visitez l'école du rebozo (en semaine). De nos jours, le rebozo se fabrique avec de la soie de chine.

A proximité se trouvent les stations balnéaires de Gogorrón, Balneario de Lourdes et Ojo Caliente. Au sud-ouest de la ville, le parc Tangamanga est à fréquenter avec des enfants. Il est composé de lacs, d'aires de jeux, de piscines, d'un planétarium, d'une bibliothèque et d'un théâtre en plein air sans oublier le Musée de la Culture Populaire (ouv.10h-18h, mar-dim, $22). Ce musée présente l'art folklorique local, des masques de cérémonie, des instruments de musique et les fameux rebozos (châles de soie), typiques de la région.

Photo de gauche : métier à tisser



Nous vous suggérons de visiter le Parc National El Gogorrón (sud de SLP), dans lequel vous pourrez vous donner à coeur joie pour la randonnée et le VTT.

église du petit village de San Elias (nord-est de SLP) Egalement la région qui couvre la vallée nord-est de "Sierra Madre-est", une des chaînes de montagnes du Mexique. On l'appelle "Huasteca Potosina" et vous offre la possibilité d'observer la faune et la flore au sein du Parc National El Potosi (route 70, Rio Verde) de pratiquer du rafting et du kayak dans les eaux turquoises des belles rivières, de camper, de descendre à la cave des hirondelles (el sótano de las golondrinas y las guaguas) et d'observer de beaux perroquets. À l'aube, les oiseaux qui se sont nichés à l'intérieur de la cavité viennent, en formant une spirale, offrir un spectacle merveilleux. Au crépuscule, les hirondelles retournent à leur tanière individuelle.

La forêt tropicale humide prédomine dans la Réserve de la biosphère Abra-Tanchipa au nord de Ciudad Valles, deuxième ville de l'état de SLP. Les pluies abondantes donnent de très belles forêts et alimentent de belles cascades comme celles de Tamul, El Salto et Tamasopa. Des petites villes telles que Tancahuitz ou Tamuzunchale sont à visiter le jour du marché, donc le dimanche puisque l'on peut cotoyer des indiens huaxtèques et écouter de la musique régionale accompagnée de jarana, violons, flûtes, harpe et instruments rythmiques.

Plan de la ville de Ciudad Valles :

Prendre contact avec le Bureau du tourisme de San Luis Potosí (444) 812 6769, 812 9906 pour cette visite.

C'est une région où l'on pratique l'élevage de bovins.

Photo de droite : église du petit village de San Elias (nord-est de SLP)


Real de Catorce (257 km au nord de San Luis)

C'est une ville, ou je dirai plutôt, un village fantôme de 1500 habitants situé à 2756 m d'altitude qui a eu ses heures de gloire à l'âge d'or de l'exploitation minière entre la fin des XVIII et XXème siècles puisqu'elle comptait durant cette période de 40 000 à 50 000 habitants. Fondée en 1778, Real de Catorce a été l'une des villes minières les plus productives de la Nouvelle-Espagne en raison de ses nombreux gisements d'or et d'argent. Ses mines produisaient jusqu'à trois millions de dollars d'argent par an. Au début du XXème siècle, toutefois, l'instabilité politique et la baisse du cours de l'argent ont mis un terme aux beaux jours de Real de Catorce. Le village a vite été déserté. Pendant une centaine d'années, l'endroit, presque oublié, a pris des allures de village fantôme.

Depuis la dernière décennie, Real de Catorce, qui compte environ 1500 habitants, sort peu à peu de sa torpeur et commence à attirer les touristes, fascinés par ses vestiges. Les guides touristiques suggèrent d'ailleurs d'éviter d'y mettre les pieds pendant la fin de semaine, car l'endroit est littéralement bondé. Real de Catorce est prisé par les studios de cinéma, ce qui le fait revivre également.

En plus, le charme des petits hôtels parvient rapidement à séduire les visiteurs. Les restaurants offrent pour leur part un menu varié qui permet de découvrir plusieurs spécialités mexicaines. On y trouve même quelques petits cafés Internet.

En plus d'arpenter les rues, pour admirer l'église de la "Purisima Concepción" et le Zócalo, les touristes peuvent visiter un autre petit village fantôme, situé sur une colline à 30 minutes de marche de Real de Catorce. Il est également possible de faire la promenade à dos de cheval. D'ailleurs, plusieurs habitants du village sollicitent chaque jour les touristes pour leur offrir une balade à cheval.

vue sur Real de Catorce Et pour ceux qui souhaiteraient faire encore plus d'exercice, la montagne El Quemado s'avère une option intéressante. Son sommet, où les Huichols viennent y faire leurs rituels sacrés, offre une vue imprenable sur le désert.

Photo de gauche : vue sur Real de Catorce

Les seuls monuments à visiter sont :
La Parroquía de la Purisima Concepción,
église imposante avec un clocher unique et un dôme de talaveras. Chaque année au moment de la Saint François d'Asis donc le 04 Octobre, des milliers de pèlerins viennent fêter le fondateur de l'ordre des Franciscains. Danses chichimèques et processions sont au rendez-vous.
Le Palenque de gallos,
arène de combats de coqs
et
La Casa de la Moneda,
ancien hôtel de la Monnaie qui se dégradait faute d'entretien. A présent restaurée, cette bâtisse s'appelle Centre Culturel de Real de Catorce dans le but d'en faire un espace culturel et de formation artistique.

Le Tunnel de Ogarrio de plus de deux kilomètres de long fut la dernière oeuvre importante réalisée à Real, avant le début de son déclin. Le tunnel porte le nom de la province natale de son constructeur, Vicente Irízar.




Parroquía de la Purisima ConcepciónLes samedis et dimanches se tient un marché sur la place où l'on peut admirer des accessoires faits de chaquiras par les indiens Huichols. On peut y acheter aussi des produits de l'artisanat de la région.

Un site d'intérêt : la Wirikuta, la terre sacrée des Huichols, qui est une réserve naturelle dans la partie basse de la cordillère, habitée par les communautés autochtones. Chaque année en mai et en juin, ils effectuent un pèlerinage vers les montagnes qui entourent le village pour y accomplir leurs rituels à base de peyotl, un cactus hallucinogène.
De cette hauteur, on peut contempler un très beau paysage.

Photo de droite : Parroquía de la Purisima Concepción

On peut pratiquer de nombreuses activités éco-touristiques dans la région : safaris photos, ballades à cheval, parapente et tours en vélo ou en jeep. Se renseigner auprès de l'office du tourisme à San Luis ou à Real.

Real de Catorce fait partie de la liste des villes magiques ("pueblo mágico") depuis 2001, date à laquelle une nouvelle politique de promotion des petites villes et des villages dénommés "villages magiques" a été mise en place par le ministère du tourisme mexicain.

Plan de la ville :

Un peu d'histoire :

LocaliserLocaliser Real de Catorce et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


Ghost Town - Real de Catorce Real de Catorce Real de Catorce 2009 160 Real de Catorce Calles de Real de Catorce
>>> See more from this gallery

Vidéo sur Real de Catorce
De nombreux films ont été tournés à Real de Catorce et les efforts faits par la ville contribuent à faire revenir le tourisme. La ville est au milieu de nul part entre les montagnes arides et le haut désert de la Sierra Madre orientale. L'accès à la ville se fait par le "Tunel de Ogarrio", long de 2,3 km perforé dans la rocaille. Un travail extraordinaire et ingénieux a été fait pour percer ce tunnel éclairé par des lumières jaunâtres avec des ouvertures le long du parcours pour accéder aux anciens puits. En partant de San Luis, prenez la direction de Matehuala (route # 57) puis prendre le détour jusqu'à Cedral. Quelques kilomètres après Cedral, prenez la route non asphaltée jusqu'à Real. Vous traverserez des villages déserts et vous verrez des cactus par milliers tout le long du parcours.


 Plan de l'état de SLP :

FETES ET TRADITIONS - quelques dates en 2013 -


20 jan - Chaque année - Fête de Saint Sébastien célébrée avec liesse à San Luis Potosí.
Vendredi Saint : Procession en silence, événement culminant de la Semaine avant Pâques avec des milliers de figurants vêtus de longues robes macabres (voir Taxco dans le même genre) - Pâques 31 Mars 2013.
22-31 juillet 2012 - XXXIème Festival de Danse Contemporaine Lila Lopez à San Luis Potosí (SLP) - Contact : cultura@slp.gob.mx. Dates à confirmer pour 2013.

29 sept : Fête de San Miguel Arcángel à San Luis Potosí

04 oct : processions et danses chichimèques à Real de Catorce en l'honneur de Saint François d'Asis
31 oct-04 nov : Festivités pour la Toussaint (chaque année)
28 oct-04 nov (chaque année) - Festival de musique antique et baroque "Los Fundadores" 2011 de San Luis Potosí (coîncide toujours avec le jour de la fondation de SLP : 03 novembre 1592).

Este es un video de la semana santa en la ciudad de San Luis Potosi Mexico, es acerca de la procesion del silencio que se realiza cada viernes santo a las 8 de la noche en el centro de la ciudad.

Superbe prise de vues sur la procession en silence à San Luis Potosí (vues prises le Vendredi Saint en soirée).

& Outillage lithique de chasseurs-collecteurs du nord du Mexique / Le sud-oue par: Editions Recherche sur les Civilisa
& Rio Verde, San Luis Potosi Mexique (Études mésoaméricaines) par: Dominique Michelet
& Les Chichimèques : Archéologie et ethnohistoire des chasseurs-collecteurs par: François Rodriguez-Loubet
& Pueblo: Un roman d'aventures au Mexique rempli de mystères par: Evelyne Heuffel
Un roman d'aventures rythmé au c?ur du Mexique1993. Une lettre de Nacha m?invite à la rejoindre à Real de Catorce, un village mythique perdu dans le désert de San Luis Potosi. Ma réponse m?est retournée?: adresse inconnue.Nacha?Elle gardait parfois ma petite fille, quand j?habitai
& Gravure acier imprimee sur papier representant affichage de la 1ère procla par: Roevens
& Affichage de la 1ère proclamation de l'empereur du mexique san - luis de p par: Roevens
& Gravure acier imprimee sur papier representant les évènements du Mexique, par: Bertrand
& San-luis de potosi au mexique occupé par le corps expéditionnaire. par: Bertrand
& Les évènements du mexique, san - luis de potosi occupé par le corps exp? par: Bertrand
& Journées de la colonne Delloye de San-Luis de Potosi à Tancasneque Tamaul par: Jules Guyon
 

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex