Loading
Puebla : capitale
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

 

Cholula au premier plan et les volcans au second (état de Puebla, Mexique)A l’est après avoir dépassé l’aéroport international de Mexico, « Benito Juárez », on prendra la route qui conduit à la ville de PUEBLA, déclarée Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco. 136 km sépare le D.F de Puebla : .

Photo de gauche : Cholula au premier plan et les volcans au second (état de Puebla, Mexique)

Elle est fondée le 16 avril 1531 et baptisée Ciudad de los Ángeles (Ville des Anges), et connue populairement comme Puebla de los Ángeles.

C'est la première ville construite par des colonisateurs espagnols dans le centre du Mexique qui n'est pas été construite sur une ancienne cité amérindienne, dont l'objectif a été y établir un système industriel et agricole sur la base de la main-d'oeuvre espagnole, opposée au système des encomiendas des conquistadors qui opérait sur la base de la main d'oeuvre-indigène.

La ville se développe énormément grâce à son emplacement stratégique à mi-distance entre Mexico et Veracruz et devient la deuxième ville la plus important de la Nouvelle-Espagne.
Le 5 mai 1862, soit 52 ans après la déclaration d'indépendance du Mexique en 1810, l'armée du général Ignacio Zaragoza a battu les forces françaises à la bataille de Puebla. C'est depuis cette date que Puebla pris le nom officiel de l'héroïque ville de Puebla de Zaragoza. Ainsi, "el Cinco de Mayo" est un jour férié commémorant cet évènement.

La ville de 2 900 000 habitants au dernier recensement avec sa banlieue proche, capitale de l'Etat de Puebla est entourée de trois volcans dont deux de plus de 5000 m : le Popocatépetl, I'lxtaccihuatl et la Malinche. Située à 2160 m d'altitude, Puebla est un peu la rivale de Mexico. Elle est une ville très espagnole, célèbre pour son architecture coloniale; c'est la ville bourgeoise par excellence, conservatrice mais qui possède une université contestataire. Puebla possède environ 5000 édifices de style colonial et de tendance principalement baroque du XVIème siècle. Parmi ceux-ci, la cathédrale est un parfait exemple de la beauté architecturale de la ville. Le dessin des couvents, des églises et des petites places parait avoir été tracé de la main même des anges, d'où le surnom "Ville des anges". Elle est la cinquième plus grande ville du Mexique.
Les colons espagnols cultivaient la terre. Ils étaient également d’habiles artisans qui ne tardèrent pas à développer des industries locales : celle des tuiles et carreaux vernissés entre autres, employés pour la couverture des églises dans toute la région. A Puebla même, les murs de nombreux bâtiments sont carrelés en faïence bleue de talavera (azulejos).

fabrique de talavera On peut visiter une fabrique. Plusieurs d’entre elles sont encore en activité : Uriarte, 4 Poniente 911 (tél : 222 232 15 98), les visites se font le matin jusqu'à 14h ($50, ½ heure) le magasin reste ouvert toute la journée. Les produits sont assez chers ; il n’y a aucun prix affiché et un employé vous suit pas à pas pour vous renseigner. Pas très encourageant pour acheter ! On peut également visiter la fabrique Armando, près du Bario de los artistas ( 6 norte #408. tel 232 6468).
On y produit aussi de la vaisselle de faïence, de la céramique vitrifiée et des objets en verre filé. Le nom de talavera aurait comme origine les céramiques de la ville de Talavera en Espagne même si certains historiens offrent des versions différentes sans pouvoir les confirmer.



  Photo ci-dessus : fabrique de talaveras à Puebla (état de Puebla, Mexique)

L’onyx, autre production de Puebla, se vend sous forme de dessus de table, de cendriers, de presse-papiers et autres bibelots. On trouve tout cela dans le Barrio de los Artistas (à l’est près du musée régional), petit marché permanent et sympathique où de nombreux artisans ou peintres tiennent de petites boutiques ainsi que dans la Callejón de los Sapos (calle 4 sur près de l’avenue 7 Oriente).

A déguster sur place, les camotes à base de patate douce confite mêlés à la saveur de divers fruits qui sont la spécialité de Puebla, le mole poblano, sauce à base de chocolat accompagnée de plus de 20 épices différentes, le tout servi avec de la dinde ou du poulet et le rompope (boisson composée d'un jaune d'œuf battu avec du sucre dans de l'alcool). Ce sont des plats typiques de Puebla que l'on trouve partout.

fabrique de "talaveras" à Puebla (ville et état du Mexique) Les "chiles en nogada", autre création de Puebla, naquit grâce à la venue d'Agustin de Iturbide, après avoir signé les accords de Cordoba en 1821. En cette occasion, il a été décidé de préparer un plat rappelant l'Indépendance, ce fut les chiles en nogada qui reprennent les trois couleurs du drapeau : le vert du persil, le blanc de la sauce aux noix et le rouge de la grenade.

Photo de droite : fabrique de "talaveras" à Puebla (ville et état du  Mexique)

La cuisine dans laquelle aurait été inventé le premier mole se trouve dans le Convento de Santa Rosa (près du ex-Convento de Santa Monica), couvent confisqué durant la Réforme et qui abrite à ce jour, le Museo de Arte Popular Poblano (ouv. 10h-16h30, mar-dim, $37, gratuit le mardi). On y expose l’artisanat de l’Etat.
La visite de cette ville, qui est devenue en quinze ans une énorme agglomération dépassant le million d'habitants, peut se faire à pied, tous les monuments intéressants étant concentrés dans le centre.

Pour les moins courageux, il existe le Turibus à $100 par personne et par jour ($115 le week-end) comme à Mexico et Mérida, avec un guide audio en 6 langues. Il y a aussi des visites guidées des musées et de la cathédrale : se renseigner sur place (au musée ou à la cathédrale). Consultez leur site www.turibus.com.mx. Pour moins cher encore, prendre le Tranvía qui propose un tour historique de la ville à partir du Zócalo, de 10h à 18h, toutes les 30 mn pour $40.

La ville doit son charme à son architecture coloniale. C'est une véritable ville musée, qui compte plus de 60 églises.

cathédrale de Puebla (ville et état du Mexique)Sur le Zócalo (plaza de la Constitución) s'élève une imposante Cathédrale, la plus ancienne et la deuxième plus grande du Mexique.
Elle est ouverte de 7h30 à 12h30 et de 16h à 19h30 les lundis, mardis, mercredis et vendredis avec des visites guidées en anglais ou français de 10h30 à 12h30 et de 16h à 18h, ouverte de 7h30 à 12h30 et de 16h à 17h les jeudis samedis dimanches avec visites guidées de 16h à 17h).
Elle fait partie des édifices religieux cités par l’Unesco.

Les deux tours de fer forgé chacune de 74 m sont considérées comme les plus hautes du Mexique. Architecture de style Renaissance : le portail nord, qui donne sur la place, est orné des statues de quatre rois d'Espagne : Charles Quint, Philippe II, Philippe III et Philippe IV. Commencée en 1588, elle ne fut terminée qu'en 1664. Le pape Jean-Paul II y a célébré une grande messe lors de son premier voyage au Mexique. L'intérieur est sublime, avec ses cinq travées coupées par le transept et la croisée surmontée d'un dôme. Les stalles en bois du XVIIème siècle sont incrustées de nacre, d'onyx et d'ivoire. Le beau maître-autel néoclassique dessiné par Manuel Tolsa est fait d’onyx et de marbre extraits des carrières de Puebla. Les portes monumentales et les stalles plus fines, dans le chœur, autour du pupitre, ont été sculptées par Pedro Munoz qui doit sa renommée à ses œuvres. Un des deux orgues a plus de 400 ans. Sur la place, voir la belle fontaine de pierre du XVIIIème siècle.

Photo de droite : cathédrale de Puebla (ville et état du Mexique)

Derrière la cathédrale, la Maison de la Culture (la Casa de la Cultura) a été aménagée dans l'ancien palais épiscopal (XVIIème siècle), édifice de style classique en brique avec un jardin orné de sculptures.

 

Au Nord du Zócalo, on peut visiter le Palacio Municipal de style néo-classique français. Sa façade en pierre de taille grise de style renaissance diffère des autres bâtiments. On peut continuer la visite de la ville par l’ouest et le nord.

Photo ci-dessous : palais municipal de Puebla (ville et état du Mexique)


palais municipal  à Puebla (ville et état du Mexique) Sur l'Avenida 3 Poniente # 302, le Museo Bello y González (ouv.10h-17h, mar-dim) possède une belle collection d'art européen et d'artisanat, rassemblée par un riche industriel du XIXème siècle.

Au nord ouest du Zócalo, la chapelle du Rosaire, dans l'église Santo Domingo (ouv.9h-12h & 16h30-20h sauf dimanche, fermeture à 18h), est l'un des joyaux du baroque mexicain. Elle date de la fin du XVIIème siècle (1690). Toute la chapelle est dorée à la feuille d'or, les motifs sont en stuc doré, en onyx de Tecali ou en marbre. (Notez que la vierge est une vierge blanche, espagnole et non indienne). Vous plongerez dans un monde féerique tellement la chapelle déborde de stucs, d’or et d’azuleros.

Voir également l'église Santo Domingo. Son portail est d'un style classique de grande pureté, parachevé en pierre grise. Contemplez les magnifiques retables dorés de style baroque, salomonique et rococo.

Ensuite, plus au Nord (18 Poniente #103), le Couvent de Santa Mónica ne présente pas d'intérêt architectural. Par contre, c'est un très beau musée religieux, appelé Museo de Arte Religioso (ouv. 9h-18h, mar-dim, $31). Lorsqu'en 1857 les lois de réforme décidèrent la fermeture des couvents, celui-ci continua de fonctionner clandestinement et ce n'est qu'en 1934 que l'on a découvert son existence. Ce musée offre aux visiteurs d'intéressantes manifestations de l'art colonial religieux, des peintures à l'huile et des objets destinés au culte, de même qu'une variété de meubles des couvents de Puebla. On y pénètre par le cloître des Novices.

En redescendant vers le sud-est, le Museo de la Revolucïon Mexicana (ouv.10h-16h30, mar-dim) fut le théâtre de la première bataille du soulèvement de 1910, nouveau coup de projecteur sur Puebla cette année là. Dans l’esprit de beaucoup de gens, en effet, c’est ici qu’a commencé la Révolution mexicaine. Toute la famille d’Arquiles Serdán, farouchement opposée au dictateur Porfirio Díaz, périt en défendant sa demeure, au coin de la 2ème rue Nord et de la 6ème rue-est. Ce sacrifice souleva la nation tout entière.

L'Iglesia San Cristóbal, avec ses fenêtres en onyx et ses voûtes sculptées, mérite un détour.

Un peu plus loin à l’est, on peut également visiter le Teatro Principal. Achevé en 1759, il a été reconstruit au début du XXème siècle après un incendie qui l'avait terriblement endommagé. C'est l'un des plus anciens théâtres du continent américain.

Près du Zócalo, dans la rue Avila Camacho, il faut aller voir la Maison des Poupées (casa de los Muñecos). Le bord du toit et l’encadrement de fenêtres sont décorés de personnages dans diverses positions, d’où le nom de l’édifice. Elle fut rachetée par l'Université autonome de Puebla pour en faire un musée universitaire.

casa del alfeñique datant du XVIIIe à Puebla (ville et état du Mexique)A l’est de la Maison des Poupées, la Casa del Alfeñique (la maison du sucre d'orge) est typique de l'art de Puebla : façade de faïence émaillée, bleue, blanche et rouge, et ornements baroques. Elle abrite le Musée Régional. Si vous aimez les talaveras de Puebla, entrez pour jeter un oeil. Au premier étage, une salle sur l'expédition française et la bataille de Puebla (5 mai 1862), au second étage : une collection de meubles des XVIIIème et XIXème siècles. Il est ouvert de 10h à 17h, mar-dim, $39.

 Photo de droite : la casa del alfeñique datant du XVIIIe à Puebla  (ville et état du Mexique)

Un peu plus au Sud, l’Eglise de la Compagnie (templo de la Compañía) construite au XVIIIème siècle, présente une belle façade churrigueresque et une coupole recouverte de faïence émaillée à damiers bleu et blanc. C'est là qu'est enterrée, dit-on à Puebla, la Princesse Mongole, "la China Poblana", cette très belle femme, originaire d'extrême-orient, qui aurait été achetée à des pirates par le capitaine de la Nao de China (bateau qui assurait le commerce entre le Mexique et la Chine). Bien des aspects de la vie locale, se retrouvent au marché du Parián avec ses vendeurs de sucreries et de costumes traditionnels dont le sombrero. L'ancien collège est
devenu l'Université Autonome de Puebla.


Au sud de la Cathédrale, la Biblioteca Palafoxiana (ouv.10h-17h, mar-ven et 10h-16h, sam et dim, $15) est la seule bibliothèque qui constitue aujourd’hui un authentique témoin de l’héritage européen en Amérique. Elle s’est donnée pour objectif d’assurer un accès aussi large que possible à l’information contenue dans plus de 43 000 livres et manuscrits qui composent une riche collection bibliographique allant de 1473 à 1821 (19 172 notices). La Bibliothèque Palafoxiana, en plus d'être un lieu de préservation d'un important patrimoine bibliographique ancien du Mexique, est aussi un lieu de recherches et de diffusion de la culture. Consultez la page Unesco à son sujet : .
Dans le patio, on peut assister à des danses folkloriques et à des concerts le soir (se renseigner sur place).

Au sud, 2 Sur # 708 angle 9 Oriente, le Museo Amparo (ouv.mer-lun, 10h-18h, $35, gratuit le lundi) est un musée d'archéologie très réputé. Il a été inauguré en 1991 dans deux bâtiments du XVIIIème siècle, et on peut y admirer de très beaux spécimens de peintures rupestres du monde entier, des objets précolombiens ainsi que des pièces d'art et du mobilier de la période coloniale. Grâce à une des plus importantes collections d'art préhispanique du Mexique, vous aurez la possibilité de connaître un panorama général des différentes cultures qui formaient le Mexique préhispanique et ce à partir l'époque préclassique (2500 avant J.C-300 après J.-C) et jusqu'à l'époque postclassique (entre 900 et 1521 après J.-C). Possibilité de louer des audiophones en langue française. Belle bibliothèque et cafétéria en annexe.

A part l’épisode de la princesse chinoise, l’histoire, pendant des siècles, passa au large de Puebla, jusqu’au 05 mai 1862. Sur l’ordre de Napoléon III, les Français avaient envahi le Mexique et marchaient sur la capitale. A Puebla, ils se heurtèrent à une troupe hétéroclite, commandée par le Général Ignacio Zaragoza. La bataille fit rage à l’emplacement actuel des forts de Loreto et de Guadalupe. Depuis, ce jour est fête nationale dans tout le pays, en souvenir de la seule défaite infligée par les Mexicains à une armée étrangère. La ville dut capituler mais les Français n’en quittèrent pas moins le Mexique à la fin de la guerre civile américaine, lorsque Washington menaça d’intervenir.
 
  Belle vidéo sur Puebla

Si vous avez du temps, visitez également le temple et ex-couvent de Saint François, situé angle 14 Oriente et boulevard Héroes del 5 de Mayo, remarquable par sa haute tour sur 4 niveaux surmontés de moulures et de pilastres ioniques et doriques en pierre de taille. Admirez à l'intérieur les stalles de coeur ainsi que les retables néoclassiques et le corps momifié de Sébastien Aparicio le Bienheureux.

Ne quittez pas la ville de Puebla sans avoir fait un tour au Marché El Parián (9h-20h), très local, tant pour les friandises que pour les costumes traditionnels comme le sombrero. Egalement le dimanche, important marché d’artisanat (mercado Analco), 12 Sur angle 5 Oriente. Marché à la brocante, le dimanche, dans le callejón de los Sapos.

Un musée (un peu trop excentré) vaut le détour. C'est le Museo Regional de Antropologia (Unidad civica 5 de Mayo, Calzada de los Fuentes). Vous y verrez des objets des périodes préhispanique et coloniale : sculptures et offrandes de jade olmèques, masques en albâtre de style teotihuacán et fonts baptismaux de l'église d'Acatlán (ouv.mar-dim, 10h-17h, $41).

Puebla, México. Puebla, Mexico Plastic sun Puebla Mexico Buenos Días
>>> See more from this gallery




Informations sur la capitale :

Plan de la ville de Puebla :


Photo satellite :

LocaliserLocaliser Puebla et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


Ex Convento Franciscano San Juan Bautista (Cuauhtinchan) Estado de Puebla,México Ex Convento Franciscano San Juan Bautista (Cuauhtinchan) Estado de Puebla,México Santuario Santa María de Guadalupe,Tehuacán,Estado de Puebla,México Santuario de la Virgen los Remedios (San Andrés Cholula) Estado de Puebla,México. Parroquia de Santiago Apóstol (Chignahuapan) Estado de Puebla,México
>>> See more from this gallery

Hotels Voir les hébergements de Puebla


& Campagne du Mexique. Puebla : souvenirs d'un zouave par: Louis Noir
& Semé sans compter : Appréhension de l?environnement et statut de l?é par: Nicolas Ellison
& Mexico 13 par: AA. VV.
Book by John Noble Luke Waterson John Hecht Ray Bartlett L
& Mexico - 14ed - Anglais par: John Noble
& Campagne Du Mexique: Puebla (Souvenirs D'Un Zouave)... par: Louis Noir
& Construire une civilisation de l'amour par: Mexique) Conférence générale de
& Copie 1863 de Français de San Juan d'Itinéraire de Puebla Mexique
Vieilles Cartes Victoriennes Historiques Antiques d'Impression et Beaux-Arts Historiques----------. 1908 Taille de la Page Rare 22 X 16 d'Impression de Stockholm Suède Norrland Kuoefleberg la Double S'avance Petit À Petit Approximativement (les marges injcluding comme montré) D'une Question De
& Français 1863 de San-Martino d'École Militaire de Puebla Mexique
Vieilles Cartes Victoriennes Historiques Antiques d'Impression et Beaux-Arts Historiques----------. 1908 Taille de la Page Rare 22 X 16 d'Impression de Stockholm Suède Norrland Kuoefleberg la Double S'avance Petit À Petit Approximativement (les marges injcluding comme montré) D'une Question De
& Copie 1863 de Français de San Juan d'Itinéraire de Puebla Mexique
Copie 1863 de Français de San Juan d'Itinéraire de Puebla Mexique  Old Antique Historical Victorian Prints Maps and Historic Fine Art----------. 1863 Puebla Mexico Route San-Juan French Print Page From An Issue 1863 L'Ilustration Published France. Size 15 X 11 Inches
& Le Soleil-Dieu et le Christ : la christianisation des Indiens du Mexique, v par: Guy Stresser-Péan








Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex