Loading
Palenque, Bonampak, Yaxch
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

 

Palenque

vue de Palenque (état d'Oaxaca, Mexique) A 150 km de Villahermosa et à 189 km au nord de San Cristóbal de las Casas, se trouve l'un des ensembles les plus remarquables de l'architecture maya classique. Edifiée sur les contreforts d'une sierra recouverte de jungle et dominant une vaste plaine humide, Palenque est l'une des portes d'accès à l'univers encore mystérieux d'une des plus grandes cultures d'Amérique : la culture maya.

Photo de gauche : vue de Palenque (état de Chiapas, Mexique)


La culture maya

Les Mayas concevaient l'univers comme un ensemble de plans superposés. La terre, de forme carrée, était soutenue à chaque coin par des "Bacabs" placés aux points cardinaux, caractérisés par une couleur déterminée. Au-dessus, 13 cieux, les Oxlahuntiku, formaient une espèce de voûte brisée, composée de six niveaux ascendants correspondant au soleil matinal, un palier (le soleil à son zénith) et six niveaux descendants (le soleil vespéral). Au-dessous, 9 enfers ou infra-mondes : les Bolontiku, 4 descendants, un palier, et 4 ascendants. la tour du Palais à Palenque (état de Chiapas, Mexique)Chacun des cieux et des enfers était la résidence d'une divinité qui se divisait en deux, parfois en quatre personnages ou aspects, accompagnés d'une divinité féminine aux caractéristiques similaires. Au-dessus des cieux, d'autres manifestations, comme certaines étoiles, les comètes et les galaxies (la voie lactée était représentée comme un iguane ou un serpent qui se déroulait dans le ciel), et au-dessous, soutenant l'univers, un autre monstre en forme de crocodile qui flottait sur les eaux primordiales. Les Oxlahuntiku et les Bolontiku soutenaient un combat continu où dominaient toujours les dieux de la mort. Mais la mort n'était conçue que comme l'antécédent de la vie qui recommençait au niveau suivant le matin, avec le soleil. Le dernier enfer, le Xibalba, était ainsi le prélude de la renaissance.
L'univers physique des Mayas n'était bien souvent qu'une représentation matérielle de cette cosmovision, et beaucoup de villes se divisaient ainsi en 4 quartiers groupés autour d'un centre. De même, les ensembles sont formés par une place entourée de 4 constructions où l'orientation joue un rôle très important.

Photo de droite : la tour du Palais à Palenque (état de Chiapas, Mexique)


L'univers politique maya était, lui aussi, une carte du cosmos dont selon certains chercheurs, Tikal était le centre. Copán, à l'est, la ville où naît la vie, et Palenque, à l'ouest, en direction du soleil couchant, l'endroit le plus proche de l'inframonde. Palenque, par ses nombreuses tombes, est considérée par certains comme une nécropole sacrée. Pour les Mayas, être vivant, posséder la vie, c'était aussi posséder la mort.

L'histoire de Palenque

Roi Pakal à Palenque (état de Chiapas, Mexique) Au milieu, la mère de Pacal agenouillée devant son fils, Faisant partie d'un ensemble qui s'étire sur 6 à 8 km, la zone cérémonielle couvre une surface de 500 m sur 300 m. Palenque connut son apogée entre le VIIème et le IXème siècles, avant de périr comme toutes les villes mayas, pour des raisons encore mal connues.
L'abondance des inscriptions trouvées dans la tombe et les autres monuments de Palenque a permis de traduire certains glyphes et d'interpréter certains textes à contenu historique, en particulier les noms des rois qui ont gouverné cette ville. Dans la tombe du roi Pakal ont été retrouvés les portraits et les noms de ses ancêtres, ainsi que les dates de leurs règnes.
Pakal, le roi au pied-bot si souvent représenté dans les sculptures, fut le grand constructeur de la ville. Il régna de 615 à 683, et son fils Kan Balam lui succéda. Celui-ci avait six doigts aux mains et aux pieds. La dynastie paraît avoir commencé en 501 avec Chaacal I, né en 465 et mort en 524.
Les fouilles archéologiques ont confirmé les contenus et les dates des inscriptions. Aucun monument antérieur au VIème siècle n'a été retrouvé, mais le site était déjà vraisemblablement occupé, comme le démontre la présence de céramiques locales et importées du Peten.
Les premières constructions correspondent au groupe nord (différents temples, dont celui du Comte, en souvenir du baron de Waldeck qui y séjourna, le Jeu de Balle, et les premières étapes du Palais), puis vint l'époque de splendeur pendant laquelle fut terminé le Palais, et construits les temples des Croix, celui du Soleil et celui des inscriptions qui contient la tombe de Pakal. Peu après, des influences externes se firent sentir et, au début du IXème siècle, Palenque souffrit le déclin des villes mayas.


Photo ci-dessus : Roi Pakal à Palenque (état de Chiapas, Mexique) - Au milieu, la mère de Pacal agenouillée devant son fils,
  lui tend la couronne royale de Palenque

Le Temple des Inscriptions

Construction la plus importante, cette pyramide à neuf étages (les neuf niveaux du monde souterrain maya) soutient un temple à l'intérieur duquel se trouve encore le "tablero" aux inscriptions mayas les plus longues.
Temple des Inscriptions - Célèbre mausolée de Pakal le Grand à Palenque (état de Chiapas, Mexique) A l'entrée, une dalle du sol couvre un escalier qui descend jusqu'à la crypte située à 1,5 m au-dessous du niveau de la base de la pyramide. La crypte, définitivement fermée au public, qui mesure 7 m sur 3,5 m, contenait un immense sarcophage de pierre couvert d'une dalle sculptée de 2 m sur 3 m. Sous la dalle de 4 t, le sarcophage contenait les restes du prêtre-roi Pakal portant un masque en mosaïque et entouré de nombreux bijoux de jade. En étudiant cet ensemble, on se rend compte que la crypte fut construite avant la pyramide qui la couvre et finalement avant le temple. L'ensemble fut bâti sous l'égide de Pakal qui régna soixante-huit ans avant d'y être inhumé. Ce cas est unique dans la région maya.
Après que les escaliers eurent été bouchés avec de la terre et des pierres, cette tombe célèbre ne resta reliée au monde extérieur que par un conduit en pierre, appelé "psychoduc", par lequel le défunt roi pouvait communiquer avec les vivants.

Photo de droite et ci-dessous : Temple des Inscriptions -
 Célèbre mausolée de Pakal le Grand
à Palenque (état de Chiapas, Mexique)

Temple des Inscriptions - Célèbre mausolée de Pakal le Grand à Palenque (état de Chiapas, Mexique)

 

Le trésor de jade et les masques de stuc découverts dans la crypte sont actuellement conservés au Musée d'anthropologie de Mexico.

 


Pakal Pakal Pakal Pakal Pakal
>>> See more from this gallery

 

vue d'ensemble de Palenque (Temple des Inscriptions sur la gauche et le Palais sur la droite)

 

 

 

 

 

  Photo de droite : vue d'ensemble de Palenque
 (Temple des Inscriptions sur la gauche et le Palais sur la droite)

 



Le Palais

Sur une plate-forme de 100 m sur 80 m, haute de 10 m, s'étale un ensemble de Palais de différentes époques, groupés autour de quatre cours au milieu d'une desquelles se dresse une tour de quatre étages de presque 20 m de hauteur. Chacune des cours, de dimensions différentes, est entourée de galeries et de salons décorés. Les murs sont décorés de personnages mystérieux. Par la suite, certains salons furent divisés par des parois intérieures et des installations sanitaires aménagées dans l'une des cours. La tour devant servir de guet ou d'observatoire astronomique. Voir les patios de la Torre et de los Esclavos, aux marches encadrées de surprenants bas-reliefs.

Le Palais et son ensemble à Palenque (état de Chiapas, Mexique) Dans la partie sud, des souterrains, qui reliaient le palais à la façade sud, forment des cellules où se dressent des autels. Quoique très mutilé par les pilleurs et les chercheurs de trésors, le Palais conserve encore quelques traces des merveilleuses sculptures en pierre et en stuc qui font la renommée de Palenque.

Photo de gauche : le Palais et son ensemble à Palenque (état de Chiapas, Mexique)


Les bases de certains murs sont décorées de dalles gravées, les piliers conservent des restes de sculptures en stuc. Des mascarons, des frises et des motifs réalistes sont encore visibles sur les galeries et les salons, ainsi que des peintures murales à certains endroits.



Les Temples du Soleil, de la Croix et de la Croix Feuillue (grupa de la Cruz)

le temple du Soleil à Palenque (état de Chiapas, Mexique)Entre le Palais et la montagne de l'est, de l'autre côté du ruisseau, trois temples construits sur des monticules, qui n'ont pas été restaurés, entourent une place partiellement déblayée. Contrairement aux autres sites mayas de cette époque, où les stèles sont toujours abondantes, à Palenque elles furent remplacées par des "tableros" (grandes dalles de pierre couvrant les murs des temples) gravés de signes et de scènes symboliques. Les trois temples que l'on vient de citer furent baptisés du nom des "tableros" qui y furent trouvés.

Celui du Soleil, un des mieux conservés, représente une adoration de l'astre représenté par un bouclier et deux lances croisées, reposant sur un trône soutenu par deux esclaves. De chaque côté, des prêtres ou des rois présentent des offrandes. Plusieurs colonnes de glyphes sont situées sur les côtés où se lit la date 642.

L'original du "tablero" du temple de la Croix est actuellement au Musée d'anthropologie de Mexico. A l'entrée du sanctuaire, de magnifiques bas-reliefs représentent des prêtres et des glyphes.

 Photo de droite : le temple du Soleil à Palenque (état de Chiapas, Mexique)

le temple de la Croix à Palenque (état de Chiapas, Mexique) - Sur les terrasses des différents corps de la pyramide étaient dressés les célèbres braseros de terre cuite avec les visages des divinités de Palenque.Face au temple du Soleil côté Est, se trouve celui de la Croix qui représente une grande croix dont les extrémités se transforment en feuilles de maïs et en têtes humaines (en formes d'épis). Au-dessus, on y trouve les symboles du soleil et du dieu de la pluie. Tout près, on trouve des prêtres présentant des offrandes. Ces deux "tableros" ont fait couler beaucoup d'encre : ils laissent supposer que les Mayas connaissaient le symbole de la croix.

Photo de gauche : le temple de la Croix à Palenque (état de Chiapas, Mexique) - Sur les terrasses des différents corps de la pyramide étaient dressés les célèbres braseros de terre cuite avec les visages des divinités de Palenque.



Il ne reste plus grand chose du Temple de la Croix Feuillue dont la façade s'est écroulée il y a plusieurs siècles.

Pour compléter le parcours, visitez également le Templo del Conde et le Juego de pelota.

Beaucoup d'autres petits temples, notamment au Grupo Norte, plus ou moins bien conservés, sont disséminés dans la forêt, d'autres n'ont pas encore été explorés. Bien des trésors attendent les archéologues puisque seulement 10% des édifices ont été fouillés.

En face du temple des Inscriptions, se dresse le mausolée où reposent les cendres d'Alberto Ruz Lhuillier, qui a découvert la tombe de Palenque.

Ce site est inscrit au Patrimoine culturel mondial de l'Unesco depuis 1987 :

Ouvert tlj, 8h-17h, $57 - Possibilité de guides sur place (env. $550 par groupe et $850 pour les guides parlant français). Voir également le musée sur place ouvert de 9h - 16h, mardi au dimanche, sans complément de prix. La visite vaut la peine. Admirez parmi les 300 objets et sculptures du site : bijoux de jade et d'obsidienne, les superbes encensoirs du groupe de la Croix, le Tablero del Palacio et le panneau de stuc polychrome du temple XIX. Explications complètes en anglais et espagnol.

Ensemble de palais avec la Tour qui domine à Palenque (état de Chiapas, Mexique)Pour vous y rendre : prendre un combi (transports Chambalu) du village de Palenque jusqu'au site archéologique (8 km), toutes les 10 mn entre 6h et 18h (dans les deux sens).

L'histoire de l'état du Chiapas : (site en anglais)

Plan du site archéologique :



Photo de droite : Ensemble de palais avec la Tour qui domine à  Palenque (état de Chiapas, Mexique)


Contact du village de Palenque : www.palenque.com.mx
Hôtels, agences de tourisme.

Compte tenu de la proximité de la jungle et du coin humide, il est vivement conseillé de prendre une chambre dans un hôtel ou une auberge avec air conditionné si vous voulez être tranquille (beaucoup de moustiques dans la région).

Voir la carte virtuelle créée par l'INAH (Palenque et Yaxchilán) : www.inah.gob.mx/paseos/palenque

Localiser Localiser Palenque et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


Palenque , Mexico Palenque, México Palenque, Mexico Palenque, Mexico Maya sanctuary in Palenque, Mexico
>>> See more from this gallery

Hotels Voir les hébergements de Palenque

Ruines Mayas de Palenque, dans la forêt tropicale au sud-est du Mexique avec les chutes d'Agua Azul.
Vidéo d'un amateur en tour du monde !

Yaxchilán, Bonampak

Plus difficiles d'accès, ces deux sites contemporains de Palenque et de Tikal, méritent, de la part des visiteurs un peu plus intrépides, une visite qui leur prendra deux journées à cause du transport.
Situé à mi-chemin entre Palenque et Tikal, Yaxchilán reçoit les influences des deux sites.

Yaxchilán
un des temples de Yaxchilán (état de Chiapas,Mexique)Bâtie au bord de l'Usumacinta qui a emporté plusieurs monuments, la ville s'étale entre le fleuve et une ligne de collines où furent érigées de nombreuses constructions. Le site est envahi par la jungle, mais la qualité des monuments, qui rivalisent avec ceux des autres grandes villes mayas, en fait un lieu de grande importance. Les bâtiments, aux façades lisses ou décorées de sculptures sont couronnés de crêtes ajourées, comme celles du temple du Soleil à Palenque, par exemple. Trente stèles y furent découvertes, témoignant de l'influence de Tikal ainsi que des linteaux sculptés qui représentent des personnages et des inscriptions. Les textes abondants permirent de reconstituer en partie l'histoire de la dynastie régnante, celle des "Jaguars". Ces rois belliqueux, qui entretenaient des relations avec les cités voisines, sont décrits sur les monuments à Yaxchilán même, à Bonampak, où le glyphe symbole de Yaxchilán est peint à côté du portrait d'une femme de haut rang, et à Piedras Negras, sur le linteau numéro 3, où un roi de Yaxchilán est reproduit dirigeant un conseil convoqué à la fin du VIIIème siècle pour élire le successeur du trône de cette ville. Plusieurs bas-reliefs reproduisent les exploits de certains rois comme "Jaguar-Ecu" auquel a succédé en 752 son fils "Jaguar-Oiseau". Les constructions les plus importantes sont le Labyrinthe (structure 19), le Gran Acrópolis (édifice 33), et l'Acropole Sud où les édifices 39, 40 et 41 dominent la forêt.

Photo de droite : un des temples de Yaxchilán (état de Chiapas,Mexique)

traversée de la rivière Usumacinta (état de Chiapas,Mexique)Les éléments les plus remarquables de Yaxchilán sont les élégantes crêtes faîtières et les toits mansardés supportant un décor anthropomorphe modelé en stuc. Sur les nombreux linteaux et stèles sculptés sont narrés les hauts faits d'armes et divers rites de la vie cérémonielle : les épigraphistes ont identifié des glyphes symbolisant l'accession au pouvoir, les dates de naissance et les alliances matrimoniales.

Photo de gauche : traversée de la rivière Usumacinta (état
  de Chiapas, Mexique)

 

 

 

 

Mexico Yaxchilán Mexico Yaxchilán Mexico Yaxchilán Mexico Yaxchilán Mexico Yaxchilán
>>> See more from this gallery


Localiser Localiser Yaxchilán



Bonampak
Fameux pour ses peintures murales, Bonampak se trouve à environ 25 km à vol d'oiseau de Yaxchilán. Le nom de Bonampak est la traduction yucatèque de l'expression "murs peints". Ces peintures ont cependant perdu beaucoup de leur fraîcheur depuis leur découverte en 1946. Aménagés sur une petite éminence dans la vallée du rio Lacanja, affluent de l'Usumacinta, ses temples, comme ceux des sites voisins, étaient vénérés, et le sont peut-être encore, par les Indiens Lacandóns qui venaient y faire des offrandes et brûler de l'encens.

fresque de Bonampak (état de Chiapas, Mexique) Face à une grande place entourée de constructions, sur une terrasse à laquelle on accède par un escalier monumental, se dresse le Temple des Peintures (Templo de las Pinturas), constitué par trois salons entièrement couverts de fresques. Les scènes décrivent un événement de grande importance pour Bonampak, qui eut lieu à la fin du VIIIème siècle. L'armée locale préparée pour le combat (les guerriers apparaissent vêtus d'armures et de casques à panaches de plumes) semble attendre le dénouement des discussions d'un conseil présidé par le roi.

Photo de droite : fresque de Bonampak
  (état de Chiapas, Mexique)


Des musiciens accompagnent les troupes. Le second épisode correspond au combat où les guerriers montrent leur agilité et l'effort qui les conduit à la victoire. Enfin, après le triomphe, les prisonniers nus et torturés sont présentés au roi qui les observe. Sur le troisième épisode, les personnages de la cour sont représentés dans leurs plus beaux costumes, accompagnés de musiciens. Finalement, pour célébrer la victoire, une danse cérémonielle est exécutée au son de longues trompettes pendant que des femmes se perforent la langue en remerciement aux dieux. Remarquez au-dessus de chaque porte, la face inférieure des linteaux sculptée de bas-reliefs, où est décliné le thème de la capture de prisonniers. Celui de la pièce n°3 le mieux conservé, montre le vainqueur, orné d'une tête de mort qui saisit les cheveux d'un captif et le transperce d'une lance.
Ces fresques sont reproduites au Musée d'anthropologie de Mexico. Près de Bonampak se trouve Lacanja, où vivent quelques familles de Lacandóns, derniers survivants des habitants de la forêt. D'autres temples et Palais de la Gran Plaza et de l'Acrópolis attenante peuvent être visités avec un guide lacandón.
Isolés des Espagnols et des autres groupes Indiens, les Lacandóns conservent encore beaucoup d'éléments de leur ancienne culture maya. Ces Indiens, originaires du Yucatán, ne sont pas les descendants des constructeurs de Bonampak, Yaxchilán et Palenque, qui étaient Chols, mais des Indiens Mayas de la péninsule qui ont fui la domination espagnole.

Ouvert tlj 9h-17h, $51 pour Yaxchilán et Bonampak

Colorful tomb mural, Bonampak, Chiapas, Mexico Bonampak Mexico Bonampak Mexico Bonampak, México Ocosingo MEX - near the Usumacinta River in Chiapas 02
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Bonampak

Comment s'y rendre ? En provenance de Palenque, les combis de Rio Chancalá et Chamoan relient plus d'une dizaine de fois par jour Palenque à Frontera Corozal (3h) et à Benemérito (4h). Pour Bonampak, descendre au croisement de San Javier. Il reste 2 km à parcourir jusqu'à l'entrée de la réserve Montes Azules que vous pouvez faire en combi puis 9 km jusqu'au site que vous pouvez faire en taxi ($90) ou en vélo ($70). Pour Yaxchilán, descendre à Crucero Corozal et prendre un colectivo jusqu'à l'embarcadère. Prendre une lancha ($140) pour faire la fin du voyage jusqu'à Yaxchilán.

La meilleure solution pour ces deux sites reste la voiture à plusieurs ou un circuit organisé via une agence de voyage de Palenque ou de San Cristóbal (voir offices du tourisme).

Bonampak et Yaxchilán

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

& Monuments anciens du Mexique. Palenqué et autres ruines de l'ancienne civi par: Étienne-Charles BRAS
& Récit de: Voyage au Mexique : à la découverte du Mexique Précolombien par: Noé Saint-Just
(texte intégral de 247 pages)à propos de ce livre, ils ont dit... "j'ai fait un beau voyage au pays des aztèques ! Beaucoup d'informations historiques complètent le voyage" ou bien "Très intéressant Une visite des coutumes ancestrales (...) j'ai beaucoup aimé", ou encore " tout ce qui me plai
& Mexico 13 par: AA. VV.
Book by John Noble Luke Waterson John Hecht Ray Bartlett L
& Guide du Mexique par: Sylvia rhodier
Plus qu un guide;est un road book clef en main avec tous les temps de route, les coordonnées GPS des lieux à visiter plus des astuces pour sortir des sentiers battus.
& Mexico - 14ed - Anglais par: John Noble
& Recherches Sur les Ruines de Palenqué et Sur les Origines de la Civilisati par: Brasseur de Bourbourg
& Recherches Sur Les Ruines de Palenque, Et Sur Les Origines de La Civilisati
& NATURE (LA) [No 332] du 11/10/1879 - ORIGINES ET DEVELOPPEMENT DE LA VIE PA par: Collectif
ORIGINES ET DEVELOPPEMENT DE LA VIE PAR PERRIER - LA MALADIE DES CHATAIGNIERS - EXPLORATIONS DES RUINES DE PALENQUE - MEXIQUE PAR MALER - BAROMETRE DYNAMIQUE PAR WINCKLER - APPAREL A FABRIQUER LA GLACE DE M. FR. WINDHAUSEN A BERLIN PAR TISANDIER - MEUNIER.
& L'ancien Mexique : Le Mexique précolombien : des sculptures, des pyramides par: Rudolf Blank
L?histoire du Mexique précolombien remonte au quatrième millénaire avant Jésus-Christ alors que la période classique commence vers l?an 250 de notre ère. Les témoins du passé sont associés aux cultures aztèque, maya, olmèque et celles d'autres peuples autochtones. Ces photos montrent des
& Costume Et Insignes D'un Gouvernant Maya: K'inich Janaab' Pakal De Palenque par: Laura Filloy Nadal
 

 

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex