Loading
Palenque, Bonampak, Yaxch
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

 

Palenque

vue de Palenque (état d'Oaxaca, Mexique) A 150 km de Villahermosa et à 189 km au nord de San Cristóbal de las Casas, se trouve l'un des ensembles les plus remarquables de l'architecture maya classique. Edifiée sur les contreforts d'une sierra recouverte de jungle et dominant une vaste plaine humide, Palenque est l'une des portes d'accès à l'univers encore mystérieux d'une des plus grandes cultures d'Amérique : la culture maya.

Photo de gauche : vue de Palenque (état de Chiapas, Mexique)


La culture maya

Les Mayas concevaient l'univers comme un ensemble de plans superposés. La terre, de forme carrée, était soutenue à chaque coin par des "Bacabs" placés aux points cardinaux, caractérisés par une couleur déterminée. Au-dessus, 13 cieux, les Oxlahuntiku, formaient une espèce de voûte brisée, composée de six niveaux ascendants correspondant au soleil matinal, un palier (le soleil à son zénith) et six niveaux descendants (le soleil vespéral). Au-dessous, 9 enfers ou infra-mondes : les Bolontiku, 4 descendants, un palier, et 4 ascendants. la tour du Palais à Palenque (état de Chiapas, Mexique)Chacun des cieux et des enfers était la résidence d'une divinité qui se divisait en deux, parfois en quatre personnages ou aspects, accompagnés d'une divinité féminine aux caractéristiques similaires. Au-dessus des cieux, d'autres manifestations, comme certaines étoiles, les comètes et les galaxies (la voie lactée était représentée comme un iguane ou un serpent qui se déroulait dans le ciel), et au-dessous, soutenant l'univers, un autre monstre en forme de crocodile qui flottait sur les eaux primordiales. Les Oxlahuntiku et les Bolontiku soutenaient un combat continu où dominaient toujours les dieux de la mort. Mais la mort n'était conçue que comme l'antécédent de la vie qui recommençait au niveau suivant le matin, avec le soleil. Le dernier enfer, le Xibalba, était ainsi le prélude de la renaissance.
L'univers physique des Mayas n'était bien souvent qu'une représentation matérielle de cette cosmovision, et beaucoup de villes se divisaient ainsi en 4 quartiers groupés autour d'un centre. De même, les ensembles sont formés par une place entourée de 4 constructions où l'orientation joue un rôle très important.

Photo de droite : la tour du Palais à Palenque (état de Chiapas, Mexique)


L'univers politique maya était, lui aussi, une carte du cosmos dont selon certains chercheurs, Tikal était le centre. Copán, à l'est, la ville où naît la vie, et Palenque, à l'ouest, en direction du soleil couchant, l'endroit le plus proche de l'inframonde. Palenque, par ses nombreuses tombes, est considérée par certains comme une nécropole sacrée. Pour les Mayas, être vivant, posséder la vie, c'était aussi posséder la mort.

L'histoire de Palenque

Roi Pakal à Palenque (état de Chiapas, Mexique) Au milieu, la mère de Pacal agenouillée devant son fils, Faisant partie d'un ensemble qui s'étire sur 6 à 8 km, la zone cérémonielle couvre une surface de 500 m sur 300 m. Palenque connut son apogée entre le VIIème et le IXème siècles, avant de périr comme toutes les villes mayas, pour des raisons encore mal connues.
L'abondance des inscriptions trouvées dans la tombe et les autres monuments de Palenque a permis de traduire certains glyphes et d'interpréter certains textes à contenu historique, en particulier les noms des rois qui ont gouverné cette ville. Dans la tombe du roi Pakal ont été retrouvés les portraits et les noms de ses ancêtres, ainsi que les dates de leurs règnes.
Pakal, le roi au pied-bot si souvent représenté dans les sculptures, fut le grand constructeur de la ville. Il régna de 615 à 683, et son fils Kan Balam lui succéda. Celui-ci avait six doigts aux mains et aux pieds. La dynastie paraît avoir commencé en 501 avec Chaacal I, né en 465 et mort en 524.
Les fouilles archéologiques ont confirmé les contenus et les dates des inscriptions. Aucun monument antérieur au VIème siècle n'a été retrouvé, mais le site était déjà vraisemblablement occupé, comme le démontre la présence de céramiques locales et importées du Peten.
Les premières constructions correspondent au groupe nord (différents temples, dont celui du Comte, en souvenir du baron de Waldeck qui y séjourna, le Jeu de Balle, et les premières étapes du Palais), puis vint l'époque de splendeur pendant laquelle fut terminé le Palais, et construits les temples des Croix, celui du Soleil et celui des inscriptions qui contient la tombe de Pakal. Peu après, des influences externes se firent sentir et, au début du IXème siècle, Palenque souffrit le déclin des villes mayas.


Photo ci-dessus : Roi Pakal à Palenque (état de Chiapas, Mexique) - Au milieu, la mère de Pacal agenouillée devant son fils,
  lui tend la couronne royale de Palenque

Le Temple des Inscriptions

Construction la plus importante, cette pyramide à neuf étages (les neuf niveaux du monde souterrain maya) soutient un temple à l'intérieur duquel se trouve encore le "tablero" aux inscriptions mayas les plus longues.
Temple des Inscriptions - Célèbre mausolée de Pakal le Grand à Palenque (état de Chiapas, Mexique) A l'entrée, une dalle du sol couvre un escalier qui descend jusqu'à la crypte située à 1,5 m au-dessous du niveau de la base de la pyramide. La crypte, définitivement fermée au public, qui mesure 7 m sur 3,5 m, contenait un immense sarcophage de pierre couvert d'une dalle sculptée de 2 m sur 3 m. Sous la dalle de 4 t, le sarcophage contenait les restes du prêtre-roi Pakal portant un masque en mosaïque et entouré de nombreux bijoux de jade. En étudiant cet ensemble, on se rend compte que la crypte fut construite avant la pyramide qui la couvre et finalement avant le temple. L'ensemble fut bâti sous l'égide de Pakal qui régna soixante-huit ans avant d'y être inhumé. Ce cas est unique dans la région maya.
Après que les escaliers eurent été bouchés avec de la terre et des pierres, cette tombe célèbre ne resta reliée au monde extérieur que par un conduit en pierre, appelé "psychoduc", par lequel le défunt roi pouvait communiquer avec les vivants.

Photo de droite et ci-dessous : Temple des Inscriptions -
 Célèbre mausolée de Pakal le Grand
à Palenque (état de Chiapas, Mexique)

Temple des Inscriptions - Célèbre mausolée de Pakal le Grand à Palenque (état de Chiapas, Mexique)

 

Le trésor de jade et les masques de stuc découverts dans la crypte sont actuellement conservés au Musée d'anthropologie de Mexico.

 



Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196