Loading
Morelia : capitale
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

centre historique de Morelia (Michoacán, Mexique)Morelia, capitale de l'état du Michoacán s’appelait à l’origine Guayangareo et était construite sur la terre des purépechas, puis au temps de la conquête fut appelée Valladolid, en hommage à son homologue espagnol. Elle fut bâtie sur les mêmes modèles que les villes espagnoles. Valladolid avait été fondée par Antonio de Mendoza, premier vice-roi de la Nouvelle Espagne. Un homme d'Eglise y imposa d'abord sa marque : Vasco de Quiroga, premier évêque du Michoacán. Il s'employa à fonder le Collège de San Nicolás, l'une des plus anciennes universités des Amériques. Dans les villages de son diocèse il sut encourager l'artisanat, si bien que le Michoacán tient une place essentielle dans les arts populaires mexicains. Don Vasco enseigna aux sculpteurs sur bois l'art difficile de la lutherie, et de nos jours, les meilleurs violons, les guitares les plus chantantes du pays viennent encore de ces bourgades du Michoacán.

 Photo de droite : centre historique de Morelia (Michoacán, Mexique)


Temple San José à Morelia (Michoacán, Mexique)Par la suite, elle prit le nom de Morelia en 1826. L’origine de ce nom n'est pas sans importance. Elle tient au nom d’un prêtre très impliqué dans la lutte pour l’indépendance, José María Morelos y Pavón. C'était un métis qui, devenu prêtre, releva la bannière de l'indépendance tombée des mains de Hidalgo. Sa pensée toujours vivante, a profondément influencé la politique mexicaine. Après la capture et l'exécution d'Hidalgo, Morelos réunit à Chilpancingo (aujourd'hui capitale du Guerrero) le congrès d'où sortit la Déclaration d'Indépendance. En réaction contre les Espagnols, qui avaient la main haute sur l'économie aussi bien que sur le gouvernement du pays. Morelos réclamait un contrôle serré de l'immigration, tout en soutenant l'égalité devant la loi de tous les natifs du Mexique. Mais il fut battu par l'homme qui devait, pour finir, devenir le premier maître du Mexique indépendant : Augustín Iturbide.

Morelia, construite toute en pierre rose a tout le charme d’une ville coloniale. On trouve difficilement dans tout le Mexique un tel ensemble comprenant des palais baroques immenses, des églises et de cloîtres de styles Renaissance et baroque, d'imposantes demeures et de somptueux hôtels particuliers de style colonial. Son climat doux varie entre 14°C et 18°C, toute l’année. La ville est située à 1950 m d’altitude, au nord-est de l’état. Elle atteint une population de 628 000 habitants pour un état qui en compte trois millions (Chiffres 2010).

Photo de gauche : Temple San José à Morelia (Michoacán, Mexique)

Morelia fait partie du patrimoine mondial de l’humanité depuis 1991.

 Extrait UNESCO :
« Édifiée au XVIe siècle, Morelia est un exemple exceptionnel de planification urbaine qui associe les idées de la Renaissance espagnole à l'expérience méso-américaine. Bien adaptées aux pentes de la colline centrale de la vallée, ses rues suivent le tracé original. Plus de deux cents monuments historiques reflètent l'histoire architecturale de la ville. Dans ces chefs-d'œuvre construits en pierre rose caractéristique de la région, l’esprit médiéval se fond avec le style de la Renaissance, le baroque, le néoclassicisme et des éléments éclectiques, avec une maîtrise et un talent exceptionnels. Morelia fut le berceau de plusieurs personnalités du Mexique indépendant et joua un rôle important dans l'histoire du pays ».

Comme toute ville du Mexique, on commence la visite par le Zócalo, place centrale et en général, place où l’on flâne et croise de petits vendeurs sympathiques. La place des Armes a été construite entre 1541 et 1546 alors que le kiosque fut construit seulement en 1887.
façade de la cathédrale de Morelia (Michoacán, Mexique) La Cathédrale domine le Zócalo. Edifiée entre 1660 et 1744, elle offre un mélange de néoclassique et de baroque, coiffée de deux tours baroques atteignant une hauteur de 65 m. Les coupoles recouvertes d’azulejos se découpent sur le ciel bleu.

Photo de droite : façade de la cathédrale de Morelia (Michoacán, Mexique)

Autant l’extérieur est assez joli, autant l’intérieur est sobre et peu d’intérêt depuis le remplacement de certains éléments au XIXème siècle. On peut quand même voir des retables néoclassiques, un Manifestador (style baroque), des fonts baptismaux (style néoclassique) faits en argent au cours du XVIIIème siècle, un magnifique orgue allemand de 4600 tuyaux qui fait le bonheur du Festival international d’orgues organisé chaque année à Morelia. Voir également le Christ dans une des sept chapelles latérales fabriqué d’une pâte d’épis et de poudre d’orchidées appliquée sur une armature de roseaux portant une couronne en or du XVIème siècle offerte par Philippe II d’Espagne.

En face du côté de l’avenue Madero, se trouve le Palacio de Gobierno (Madero # 63, ouv. tlj, 9h-19h) installé dans un ancien séminaire du XVIIIème siècle, séminaire où étudièrent les révolutionnaires tels que Morelos, Ocampo, tous deux artisans du mouvement de l’indépendance. L’intérieur est décoré de 3 fresques vivement colorées grâce au peintre Alfredo Zalce qui a retracé les événements de l’histoire du Mexique. Ses deux grandes cours hébergent les principaux bureaux du gouvernement de l'État.

Pendant la Guerre des Réformes, le libéral Epitacio Huerta prit d’assaut le séminaire, pour y établir le siège du pouvoir exécutif de l'État en 1867. Depuis lors, il fonctionne comme Palais du Gouvernement.

Au sud du Zócalo, dans un ancien palais du XVIIIe siècle, le Museo Regional Michoacano (av. Allende et Abasolo, ouv. 9h-16h45, mar-sam et 9h-16h, le dimanche, $41) retrace l’histoire de l’état du Michoacán depuis l’époque préhispanique jusqu’à la présidence de Lázaro Cárdenas, enfant du pays (1934-1940). Ce musée abrite une petite collection d'artisanat du Michoacán, qui témoigne des plus riches traditions indiennes. On peut également y voir une belle fresque murale du peintre Alfredo Zalce.

Le musée se trouve à côté du Palais de Justice, un des plus anciens bâtiments de la ville, construit au XIXème siècle. Sa façade est éclectique, avec influence française; il a un bel intérieur baroque, avec une belle cour spacieuse entourée d’arcades et un imposant escalier. Une immense fresque d’ Augustin Cárdenas domine l’escalier central, œuvre peinte en souvenir du Premier Tribunal de Justice établi selon la Constitución de Apatzingán, promulguée le 22 Octobre 1814. On reconnait une influence préhispanique sur les éléments de décor du 2ème étage.

intérieur ex-couvent del Carmen  à  Morelia (Michoacán, Mexique) Remontez vers le nord du Zócalo, passez devant le Palais Municipal (Allende et Galeana), construit tout d’abord pour une industrie de tabac, puis passé aux mains du Gouvernement fédéral et devenu la mairie depuis 1859. Sa cour octogonale est un authentique bijou de l'architecture de Morelia.

Visitez le Colegio San Nicolás (Madero Poniente et Nigromante), fondé au XVIème siècle qui fut la première université du continent américain. Morelos, Alfonso Reyes, Xavier Villaurrutia, Samuel Ramos, Diego Rivera, Ernesto Cardenal, Pablo Neruda y furent élèves. Hidalgo y fut étudiant, professeur, trésorier et président d'université avant d’être nommé curé de Dolores. Ce collège avec une façade néoclassique et dans son intérieur, une remarquable influence baroque, abrite toujours une école préparatoire. Au premier étage, se trouve la salle Melchor Ocampo qui peut être visitée du lundi au vendredi de 8h à 15h.

Photo de droite : intérieur ex-couvent del Carmen à Morelia (Michoacán, Mexique)

Tout à côté, le Palacio Clavijero, ancien collège jésuite bâti en 1660, est un magnifique ensemble abritant la bibliothèque de l’Université du Michoacán (entrée libre), l’Office du tourisme et certaines administrations du gouvernement de l’Etat. A la fin du XVIIème siècle, le palais fut le Temple de la compagnie de Jésus, puis le siège du Congrès du Michoacán en 1824. Il est ouvert au public du mardi au vendredi de 10h à 18h et les fins de semaine de 10h à 19h, entrée libre.
La cour toute en pierre rose ornée d’arcades et d’une fontaine centrale octogonale rappelle la tradition castillane.
L'antique collège jésuite doit son nom actuel à un des plus brillants maîtres qu'eût cet ordre Francisco Javier Clavijero, personne née en Veracruz, fils de parents espagnols. Il fut formé à Paris, revint en Nouvelle Espagne pour se charger des mairies les plus importantes dans l’état de Puebla. Il rentra à la Compagnie de Jésus, en 1748; là il se consacra à l'étude des sciences physiques et naturelles, et à l’étude des classiques latin et castillane. Expulsé par les Jésuites, en 1767, Francisco Javier Clavijero s’exila et mourut à Bologne, (Italie), le 2 avril 1787. Ses cendres reposent aujourd'hui dans la Rotonde des Hommes Illustres à Mexico.

 

Vidéo sur l'état du Michoacán, tournée par le secrétariat du tourisme de l'état
Le marché des friandises (mercado de Dulces) et artisanat, localisé derrière le Palais Clavijero vaut le détour pour les gourmands. On peut trouver là tout type de friandises régionales : ate (sorte d’aspic de fruit que l’on mange avec du fromage blanc), rompope, fruits de la région ainsi que de l’artisanat local des communautés indigènes du Michoacán (ouv.tlj, 10h-21h).

Un peu plus au nord, l’ancien monastère dominicain du XVIIIème siècle, Santa Rosa (Santiago Tapia # 334) héberge un conservatoire de musique. Il abrita la plus ancienne école de musique liturgique d'Amérique. Il occupe une grande superficie entre deux rues face à une jolie place et c’est sans doute un des édifices les plus remarquables de la ville. Sa construction commença vers le milieu du XVIIIème siècle. Quand les religieuses qui résidaient dans ce couvent se déplacèrent dans le nouveau monastère de Sainte Catarina, l'édifice fut quelques temps abandonné puis en 1738, l'évêque Matos Coronado l'acquit pour le dédier au collège de petites filles sous le nom de Sainte Rosa. Depuis, par la coutume populaire, on l’appelle Les Roses.

 

Dans ce Conservatoire de Musique, ils se sont formés et ils se forment toujours de grands maîtres. C’est également l’enceinte des célèbres enfants « Les Chanteurs de Morelia », groupe de grande qualité artistique, dont la renommée a dépassé les limites nationales.

L'église de cet ancien monastère dresse sa remarquable façade baroque sur la place, ornée d'un monument romantique dédié à Cervantès. C'est également dans le monastère de Santa Rosa qu'a été installé le Museo del Estado, inauguré en 1986 qui présente trois sections : archéologie, ethnologie et histoire. D’importantes collections archéologiques de céramiques et de bijoux y sont présentes. Evénements culturels organisés le mercredi et service gratuit pour les visites guidées (Guillermo Prieto # 176, en face du Jardin des Roses). On y trouve une ancienne pharmacie qui date de 1868. Le musée est ouvert tous les jours, de 9h à 14h et de 16h à 20h sauf samedi et dimanche de 9h à 18h, entrée libre.

ex-convento del Carmen à  Morelia  (Michoacán, Mexique) Encore plus au nord, la Maison de la Culture de Morelia (Morelos Norte # 485) occupe l’intérieur de l’ancien couvent des moines carmélites, appelé Convento del Carmen, construit en 1596. Le couvent conserve des peintures de célèbres maîtres. On peut y voir certaines expositions temporaires. Site www.cmmas.org  ou info@cmmas.org (ouv. de 10h à 13h et de 15h à 18h, lun-ven).

Photo de gauche : ex-convento del Carmen à Morelia (Michoacán, Mexique)

Plusieurs musées font honneur à Morelia. C'est l’occasion de redescendre l’avenue Morelos, en passant près du Museo de Arte colonial. Logé dans une maison du XVIIIème siècle qui conserve toujours son style baroque original, celui-ci est un petit, mais notable musée. Ce fut par ailleurs la première imprimerie de la ville (1821). Aujourd'hui le musée offre aux visiteurs des œuvres d'art de l'époque de la vice-royauté ainsi qu'une collection de christ fait avec de la pâte de canne de maïs à l'époque de l'évangélisation. Ouvert au public du lundi au vendredi de 9h à 20h et les fins de semaine de 9h à 19h30.

Près de l’église San Augustin, on y trouvera la Casa Natal de Morelos (ouv.9h-20h, lun-ven et 9h-19h30, les fins de semaine, entrée libre). Son ancienne maison natale située Corregidora # 113 abrite au rez de chaussée, une bibliothèque et des peintures murales d’Alfredo Zalce.




L’église San Augustin
:
église et place San Augustin à Morelia  (Michoacán, Mexique)Dans cet édifice qui date du XVIème siècle, de façade de style plateresque tardif, on adore l'image de la Vierge du Secours, cadeau de Santo Tomás de Villanueva. Sa tour date du début du XVIIème siècle. Son cloître, d'influence gothique, est d'une dignité surprenante.

A deux rues vers l’est, le Museo de Sitio Casa Natal de Morelos situé av. Morelos # 323, dans une demeure du XVIIIème siècle, de style baroque, retrace l’histoire de l’indépendance du Mexique et abrite des meubles, des photographies, des documents, des peintures et objets personnels du Héros (ouv. 9h-17h, lun-sam et 9h-16h le dimanche, $31).

Photo de droite : église et place San Augustin à Morelia (Michoacán, Mexique)


brodeuse à Morelia (Michoacán, Mexique)

A 300 mètres vers le nord-est, à côté de la Place Valladolid, la Casa de las Artesanías héberge un autre aspect des traditions populaires du Mexique. L’artisanat des villages de l’état de Michoacán est sans aucun doute, un des plus riches avec celui de l’état d'Oaxaca. Quand on aime ce type d’artisanat, on aurait tendance à vouloir tout acheter mais le porte-monnaie nous rappelle à l’ordre ! C’est à la fois un musée (Museo de los Dulces) et une boutique d’art populaire. L’entrée de la Casa de las Artesanías (ouverte tlj, 9h-19h) se trouve sous les arcades de la place Valladolid adossées au Templo et Ex-Convento Franciscano (Fray Juan de San Miguel #129 et Humboldt), plus vieille église de la ville, d’abord construit comme chapelle puis en 1575 devient église dont les travaux furent terminés en 1610. Le travail de type plateresque est remarquable. Sa voûte est de toute beauté.

Photo de gauche : brodeuse à Morelia (Michoacán, Mexique)

A côté de la poste, visitez le beau Temple des Nonnes (Templo de las Monjas) situé sur l’avenue Francisco Madero Oriente. Il fit partie de l'ancien couvent de Sainte Catarina, construit entre 1729 et 1737, en pleine période du baroque. Sa façade est très sévère avec des réminiscences plateresques. A l’intérieur, le Christ gisant fait avec des roseaux de maïs et d’orchidées mérite l’admiration. Les gens du peuple l’ont appelé « temple des bonnes sœurs » parce qu’il a appartenu à l’ordre des « Catarinas ».

A l’est du centre ville, le Museo de Arte Contemporaneo (Acueducto # 18, ouv. 10h-20h, mar-ven et 10h-18h les fins de semaine, entrée libre) possède un bel ensemble d’œuvres de Zalce et d’autres artistes contemporains. L’édifice date du XIXème siècle et présente une influence française notable. Il se trouve tout à côté du Musée d’histoire naturelle, portant le nom du Dr Manuel Martinez Solorzano, médecin, naturaliste et savant de Morelia (ouv, tlj 9h-18h, entrée libre).
Les deux bâtiments se trouvent à la lisière du Bosque de Cuauhtemoc, le plus grand parc de Morelia. Pour vous y rendre, passez devant l’aqueduc du XVIIIème siècle (1785) qui compte 253 arches, qui fournissait toutes les fontaines de la ville, en eau potable et qui a permis de donner du travail aux indigènes de la ville. Cet aqueduc avait été ordonné par l’évêque Fray Antonio de San Miguel suite à une pénurie d’eau pendant deux ans.

En suivant la Calzada Fray Antonio de San Miguel, rue pavée et piétonne, construite en 1732 et restaurée par frère Antonio de San Miguel (de qui elle prit le nom), vous passez tout d’abord dans un charmant quartier de belles demeures des XVIII et XIXème siècles, puis vous arrivez au Santuario de Nuestra Señora de Guadalupe, construit entre 1708 et 1716. Son portail est de style baroque. Seul l’intérieur du sanctuaire vaut le déplacement. Il a été décoré en 1915 par Joaquin Orta, avec un mélange d’art baroque et d’art Nouveau. Les couleurs vives utilisées, jaune, rouge et fuchsia sont de toute beauté et cet artifice de couleurs marque les esprits. Il abrite aujourd’hui la Faculté de droit de l’Université du Michoacán.

Carte de l'état :

Plan de la ville de Morelia :

Histoire de l’état : (anglais)

Localiser Localiser Morelia et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Hotels Voir les hébergements de Morelia


Morelia Mexico Catedral de Morelia MORELIA, MEXICO Morelia Mexico Plaza de San Agustin
>>> See more from this gallery

Michoacán Skies Michoacan 045 Michoacan México - Michoacán Michoacán
>>> See more from this gallery

 

Très belles prises de vues sur le monde des Purépechas
10 ans de voyages dans le monde de la communication indigène. Célébration de 10 ans de travail journalistique dans la région purépecha

Pour la réserve des papillons monarques, prendre un tour organisé de Morelia pour faciliter votre accès et obtenir de bons renseignements sur cette migration étonnante (entrée du sanctuaire $25 plus pourboires guides, ouvert 10h-17h, tlj entre mi-novembre et mars). Comptez une journée complète.

& Notes on a collection of birds from Michoacan, Mexico. (Zoological Series,
& [Rereading the Conquest: Power, Politics, and the History of Early Colonial par: James Krippner-Martinez
& Fiestas of San Juan Nuevo: Ceremonial Art from Michoacan Mexico par: Linda Bahm
& Grupos de poder y centralizacion politica en Mexico: El caso Michoacan, 192
& [(Rereading the Conquest: Power, Politics, and the History of Early Colonia par: James Krippner-Martinez
& Arqueologia de las Lomas en la cuenca lacustre de Zacapu, Michoacan, Mexico par: Charlotte Arnauld
& "Ser y estar" en el habla de Michoacán, México / Manuel J. Gutiérrez. par: Manuel J. Gutiérrez
& Ritmo del Fuego: El Arte y Los Artesanos de Santa Clara del Cobre, Michoaca par: ed. Michele Feder-Nadoff
& Fundación y evangelización del pueblo de indios de Querétaro y sus sujet par: Juan Ricardo. Jiménez Gómez
& Unknown Mexico;: A record of five years' exploration among the tribes of th



Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex