Loading
Papillons monarques
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 


L’état du Michoacán est réputé pour ses papillons monarques venues du Grand Nord d’octobre à mars de chaque année pour se protéger de l’hiver et pondre, et également pour son artisanat.

Juillet 2008 : La réserve de biosphère des papillons monarques est un nouveau site naturel mexicain inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco. Voir détail sur le site http://whc.unesco.org/fr/list/1290.


Située dans l’Etat du Michoacán à 115 km de Morelia, la réserve de biosphère Mariposa Monarca s’étend sur 56 259 ha près de la province de "Mil Cumbres" formé d’un ensemble de sierras et de collines. Les points les plus élevés culminent aux environs de 3600 m d’altitude. Les sols de cette réserve sont formés de très légères cendres volcaniques dont la capacité de rétention d’eau est très élevée. Dans la partie la plus basse, à 1500 m d'altitude, commencent à surgir certaines espèces de conifères qui, à mesure que l'on monte en altitude, apparaissent en groupes de plus en plus denses; à partir de 2400 m apparaissent des oyamels (Abies sp), des cèdres (Cedrella odorata) et des cyprès (Cupressus sp); plus haut, à 2900 m, les cèdres disparaissent pour laisser place à des massifs mixtes de chênes verts (Quercus sp), d'oyamels et de pins (Pinus sp), et, sur les hauteurs de plus de 3600 m, les oyamels deviennent la végétation dominante, accompagnée uniquement d'arbustes, de champignons et de plantes épiphytes.

 Photo ci-dessus : papillon monarque

L’espèce conifère « Abies religiosa » détient un niveau d’humidité très élevé et est capable de résister aux basses températures ce qui constitue l’habitat préféré des papillons monarques. Ce phénomène de migration des papillons monarques a intrigué les entomologistes et les biologistes : la migration saisonnière du Canada vers le Mexique puis le retour de millions et de millions de papillons orange foncé et noir de l'espèce « monarque ».
Lorsque les nuits deviennent plus longues et les températures plus fraîches, ce fameux papillon migrateur parcourt des milliers de kilomètres qui le mènent du Canada au Mexique, où il passe l'hiver avant de repartir au printemps vers les contrées septentrionales pour y pondre des oeufs. Les municipalités de Angangueo, Ocampo and Zitacuaro abritent les sanctuaires les plus importants. La migration est estimée à 20 millions de papillons par saison !

C'est autour des Grands Lacs, dans les régions agricoles du sud-est canadien et du nord-est des Etats-Unis, que naissent les papillons monarques dans les champs de maïs et de soja, où pousse -presque comme une mauvaise herbe- une herbe vivace que les agriculteurs appellent asclépiade; il s'agit d'une plante aux feuilles lancéolées, aux fleurs jaunes en grappes et aux pédoncules rougeâtres reliés à une tige remplie de latex, une substance toxique que les papillons emmagasinent et qui leur procure une protection contre les prédateurs.
Appartenant au genre Asclepias, cette plante revêt également le nom d'herbe à ouate et s'utilise depuis des milliers d'années dans les campagnes comme poison contre les rongeurs et en herboristerie comme antiseptique et contre la constipation. Elle est également connue pour soulager les douleurs rhumatismales et dentaires ou provoquer des vomissements. Sur les 108 espèces d'asclépiade étudiées en Amérique du Nord, les Monarques ne déposent leurs oeufs que sur 27 variétés capables de leur apporter les défenses et l'énergie dont elles ont besoin pour effectuer leur migration annuelle.


Monarch Butterfly Male Monarch on Milkweed Monarch Butterflies at El Rosario Biosphere Reserve, Mexico Monarch buterflies Monarch Migration
>>> See more from this gallery



 
papillon monarque Ce n’est qu’en 1975 que l’on a pu confirmer cette migration du Nord vers le Mexique. L’odyssée aussi spectaculaire que fascinant dure un mois à raison d'une centaine de km par jour, parfois jusqu'à 130 km lorsque les vents sont favorables, avant d'atteindre l'une des quelque trente zones d'hivernage situées dans cette région du Mexique central. Les papillons utilisent les courants atmosphériques qui leur permettent de planer et parcourant entre 3900 et 4500 km.
Quand chauffe le soleil dans les jours limpides d'hiver, des milliers de papillons couvrent les troncs et les branches, créant un ciel et un sol mobiles d'ailes tigrées, que l'on entend dans le silence profond des bois comme une brise de feuilles sèches.
Pour les techniciens des réserves, les Danaus plexippus (nom scientifique) laissent une graisse sur l'écorce des arbres et au sol, ce qui attire les générations suivantes de papillons. Le papillon monarque ne migre qu'une fois au Mexique. D’après les études faites, il vit près de 9 mois alors qu’un papillon normal a une longévité de quelques semaines, voire quelques jours. Le papillon mâle meurt après l'accouplement et la femelle après l'éclosion des oeufs.

Les scientifiques n’ont toujours pas percé le mystère de l’orientation pour se rendre d’un point à un autre ! Le printemps venu, les papillons effectuent naturellement la migration vers le Canada et retournent au Mexique à l'automne.

Photo ci-dessus : papillon monarque

 

Les indigènes purépechas interprétaient l'arrivée des papillons comme une visite de leurs défunts, car elle précédait les cérémonies célébrées pour vénérer les ancêtres, rite qui durant l'étape de la vice-royauté espagnole était lié aux célébrations chrétiennes. Les Mazahuas et les Otomís nommèrent cet insecte La Cosechadora (moisssonneuse batteuse), en référence aux cycles de production agricole.

Beaucoup de pertes de papillons causées par des éléments naturels tels que les vagues de froid et chutes de neige ainsi que la déforestation et l’épandage de pesticides ont fait prendre conscience au gouvernement du Président V. Fox (2000-2006), de l’importance de la sauvegarde de ces papillons, d’où la multiplication des réserves. La préservation des sanctuaires est également l'une des priorités du gouvernement actuel de Calderón (2006-2012). La conservation de cette Réserve de biosphère résulte d'intenses efforts conjugués de la part des gouvernements locaux et fédéraux, des Etats, de la WWF-Mexico, d'organismes nationaux et internationaux financés par des entreprises privées et d'organisations communautaires de la région. Dans le cadre de la reconversion d'activités productives, de grands efforts ont été déployés ces dernières années afin d'inciter le plus grand nombre de familles notamment d'origine indigène à comprendre réellement la signification du développement durable (leur économie reposait encore récemment sur l'industrie minière et l'exploitation forestière). C'est seulement ainsi, en étant conscients et autosuffisants, au regard des multiples opportunités qu'offre un Espace Protégé comme celui-ci, qu'ils seront en mesure d'harmoniser leurs efforts avec les actions de conservation.


Lisez un bel article TRES COMPLET de "Faune et Flore du pays " sur la vie du papillon monarque : . Etude faite par le service canadien de la faune (article en français).

Egalement un bel article de "Parc national du Canada de la Pointe-Pelée" : (article en français).

Consultez également le site de l'Université du Kansas : (site en anglais).

De façon spectaculaire, par nuages et énormes grappes, on les voit se poser dans un bruissement léger d'ailes en certaines zones isolées du Michoacán, toujours les mêmes. Ils commencent leur envol au mois de septembre/octobre pour venir se reproduire en saison sèche. Quand ils atteignent l’axe néo-volcanique, ils s’établissent en colonies d’hibernation, utilisent les branches de l’oyamel (arbre mexicain de la famille des conifères) qu’ils trouvent dans les forêts situées sur les versants sud-ouest, où ils demeurent pendant 5 mois, depuis leur arrivée à la fin d’octobre jusqu’à leur départ fin Mars. Après une période d’accouplement d’environ un mois, les papillons qui ont survécu à l’hivernage repartent d'où ils étaient venus.

Visita al Santuario de Mariposas Monarca "El Rosario" en Michoacán, Mexico. Visite du sanctuaire des papillons monarques dans le Michoacán  

Prendre un tour organisé de Morelia pour faciliter votre accès et obtenir de bons renseignements sur cette migration étonnante (entrée du sanctuaire $25 plus pourboires guides, ouvert 10h-17h, tlj entre mi-novembre et mars). Comptez une journée complète.

Michoacán Skies Michoacán Michoacan 045 Michoacan México - Michoacán
>>> See more from this gallery

 

 


Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Tourimex