Loading
Quartiers chics de Mexico
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

Le Paseo de la Reforma  "Les Champs Elysées de México"

paseo de la ReformaCette avenue, qui est la plus élégante des grandes artères de la capitale, la traverse par le centre pour aller desservir, l’ouest, le parc de Chapultepec et le quartier résidentiel de Lomas. Elle borde à l'est la Zona Rosa.
Le paseo tire son nom du Mouvement de Réforme conduit, au XIXème siècle, par le grand patriote que fut le Président Benito Juárez. Et il y a quelque ironie dans cette dénomination, car l’homme qui ordonna la construction de l’avenue fut ce même Empereur Maximilien qui lutta contre Juárez et manqua de le battre.
Durant le bref épisode de son règne, Maximilien résida au château de Chapultepec. Construit à la fin de la domination espagnole, l’édifice ne fut jamais vraiment utilisé avant l’accession du Mexique à l’indépendance, et l’on y abrita alors le Collège Militaire National. Pour en revenir à l’avenue, c’est pour se rendre par une voie digne de la majesté impériale de sa résidence de Chapultepec à ses bureaux du Palais National que Maximilien la fit percer, sous la direction d’architectes appelés de France. On la baptisa d’abord Paseo de los Hombres Ilustres. Et chacun des Etats composant l’Union Mexicaine fut invité à dresser la statue de son fils le plus glorieux en certains points aménagés à cet effet sous les arbres.

Photo de droite : Paseo de la Reforma

 

El AngelLes carrefours de Mexico, les glorietas, ont été placés sous l’invocation des personnages les plus disparates : Diana Cazadora, déesse romaine de la chasse, œuvre de Vicente Mendiola, taillée en bronze par le sculpteur Juan Francisco Olaguibel, puis El Angel (l’Ange), gracieuse figure ailée en bronze brillant en haut de la colonne corinthienne (36,5m) du Monumento a la Independencia qui fut élevé en 1910 pour commémorer les héros de la guerre d’Indépendance, bordée de tours et de luxueux immeubles dont l'hôtel Sheraton, Maria Isabel et l'Ambassade des Etats-Unis ; encore plus au nord-est à la prochaine intersection, la statue de Cuauhtémoc, dernier empereur des Aztèques, en tenue guerrière, marque l’intersection du Paseo avec l’Avenida Insurgentes. Le socle est orné de bas-reliefs relatant sa capture et sa torture par les conquistadors. C’est à bien des égards, l’un des monuments les plus intéressants de la capitale. D’abord, et surtout, parce que c’est le seul qui soit vraiment mexicain ; on est d’autant plus sensible à ce cachet d’authenticité quand on considère, au carrefour suivant, le Monumento a Cristóbal Colón, haut symbole de l’évangélisation des Amériques, quatre moines entourant Christophe Colomb.

Photo ci-dessus : El Angel

Cette avenue élégante contient des exemples superbes d'architecture, plusieurs banques et bureaux. Les anciennes zones résidentielles ont été transformées en quartiers à la mode, en ambassades, en hôtels de luxe, galeries d'art choisies et monuments spectaculaires. En fait, Reforma est une des avenues la plus longue de Mexico (50 km). Dans le nord-est, il mène à Tlatelolco et à la "Villa de Guadalupe", alors que dans le sud-est, il traverse Chapultepec, avec ses musées remarquables et l'Auditorio Nacional, auditorium le plus beau de la ville, puis il passe par l'architecture dernier cri de Santa Fe et au-delà cela, il fait sa place à travers la végétation couverte de feuilles du "Desierto de los Leones", dans Cuajimalpa.


   Afficher la sélection de photos sur le "Paseo de la Reforma"


monument de la révolution Encore plus au Nord du Paseo, à ce croisement, l'Avenida Juárez prend le nom d'Ejido et mène au Monumento a la Revolución. Cette imposante structure édifiée au début du XXème siècle par Porfirio Díaz devait servir de salle de réunion pour les députés et les sénateurs, mais la révolution mit fin à la folie des grandeurs du président. Quelques années après son abandon, le dôme imposant fut dédié à la révolution, et on déposa dans ses piliers les tombes des deux présidents, Venustiano Carranza et Francisco Madero, enfin réconciliés, ainsi que celles de héros de l'indépendance comme Pancho Villa ou Lázaro Cárdenas. Visitez le Musée de la Revolution relatant cette période près du monument a la Revolución ouvert du mar au sam de 9h-17h, dimanche 9h-15h, $6 sauf dimanche entrée libre.

Photo de droite : monument de la révolution

En face, le Fronton Mexico, grande arène de style Arts déco, est la Mecque du jai alai (sorte de pelote basque typique du Mexique).

A quelques rues vers le nord, le Museo de San Carlos, installé dans l'ancien palais Buenavista, abrita longtemps la première académie des Beaux-Arts du pays. Les grands peintres Rivera, Siqueiros et Orozco y ont été étudiants. Aujourd'hui transformé en musée, l'édifice conserve des oeuvres des plus grands peintres européens (le Greco, Murillo, Rubens, Bosch, Breughel...) ainsi qu'une salle consacrée à la peinture coloniale (ouv. 10h-18h, mer-lun, $25, sauf dimanche et jours fériés entrée libre).

Au carrefour formé par le Paseo, les avenues Juárez et Bucareli, la grande tour sombre du siège de la Lotería Nacional s'élance encore fièrement face à l'ancien bâtiment de la société des jeux. Il est même possible d'assister, les mardis et vendredis, au tirage des numéros gagnants.
Juste à côté, le gratte-ciel de la compagnie pétrolière PEMEX symbolise une des plus importantes sources de richesse du pays.
Le monument de l’Indépendance marque le début de la célèbre Zona Rosa.

La Zona Rosa

Personne ne sait d'où vient ce nom. Pourtant, chacune des grandes villes d'Amérique latine a sa Zona Rosa, ce quartier des belles boutiques de mode, des restaurants huppés, des galeries d'art. Cet ancien quartier résidentiel de l'époque du porfiriato est devenu le centre sophistiqué de la ville. Des gratte-ciel modernes y côtoient des bâtiments anciens, dans un mélange pas toujours harmonieux mais qui demeure cependant assez vivant pour qu'on ait envie d'y flâner. On peut s'y promener en fin d'après-midi, avant d'atteindre l'Ange, la statue de la liberté sur l'avenue Reforma, où se fêtent chaque année les commémorations officielles et, quelquefois, les manifestations populaires. Desservi par la station de métro Insurgentes, le quartier est, quoi qu'il en soit, un lieu de passage obligé pour les visiteurs, car c'est là que sont concentrées la majorité des banques et des ambassades. La Zone Rose possède encore un charme particulier; les boutiques, restaurants, barres et discothèques reflètent la présence de toutes les "couches" sociales qui se rassemblent là, pour lesquelles le dénominateur commun est "la vie en rose". D'autres places incluant la fontaine de Diana, l'église Santo Niño, les "Arcos del Acueducto", la "Glorieta Insurgentes", le Musée de la Cire, l'église Sagrado Corazón, le Club Université, le "Monumento a Cuauhtémoc" et la "Casa-Museo Carranza".

#zona rosa mexico Zona Rosa, México El Angel Zona Rosa - Mexico City Zona Rosa - Mexico City
>>> See more from this gallery




Condesa et Roma
une maison bourgeoise du quartier de la
Au sud de la Zona Rosa, deux quartiers très animés, la Condesa et la Colonia Roma. Le premier abrite des restaurants, cafés et clubs branchés, souvent abrités dans des édifices Art déco rénovés qui leur donnent une touche chic. C'est une des parties les plus à la mode de la ville. Art déco a achevé sa plus grande expression en Amérique latine ici pendant la première moitié du 20e siècle, à travers de bâtiments originaux et des parcs publics. Colonia Condesa date des années 1920 et 1930, quand plusieurs bâtiments ont commencé à être construits une fois sur une région occupée par la Comtesse de l'Hippodrome de Miravalle. La Condesa a plusieurs jardins et zones vertes, tel que le Parc Mexique, au coeur de ce quartier, avec ses fontaines attirantes et un petit lac parcouru par des canards, et des étangs. Un théâtre de plein air, art deco complète la scène, en reflétant l'influence de cette tendance artistique de la région. Des belles fontaines, style art déco comme celles de la Place Iztacciuatl ou la Glorieta Popocatépetl clouent le décor. Ces dernières années, La Condesa a amélioré son image. De nos jours, vous pouvez profiter de ses terrasses en plein air où les différents corps de métier tels que les artistes, étudiants et "designers" se rencontrent pour un café ou un repas. Le tout donne une touche bohémienne, intellectuelle, style Soho à New York ou le Quartier latin à Paris.
Le Colonia Roma est un quartier voisin avec de belles demeures construites au début du vingtième siècle. De nombreux centres culturels , tel que la Casa Lamm et la Casa del Poeta sont présents ainsi que de belles places visuellement attirantes, telles que la Place Madrid, la Fuente Cibeles, et la plaza Río de Janeiro. Dans les environs, de restaurants superbes avec une belle gamme de vaisselle achéveront votre visite.


Photo ci-dessus : une maison bourgeoise du quartier de la Condesa

Plan du métro :

México 2016 México 2016 México 2016 México 2016 México 2016
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Mexico et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Hotels Voir les hébergements de la capitale Mexico

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.
Tourimex