Loading
Centre Historique de Mexico
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

haut de la cathédrale à la tombée du jourEn plus d'être le centre nerveux de la capitale et la place où le développement de la ville a commencé, le Centre Historique de Mexico a été la scène de nombreux événements dans l'histoire intrigante du pays. Depuis la légendaire Tenochtitlan jusqu'au 20ème siècle, y compris la vice-royauté et indépendance, tous ces évènements sont extrêmement représentatifs de l'identité culturelle et historique du Mexique. Dans d'autres mots, c'était et c'est toujours le lieu où les locaux et les étrangers coexistent : c'est le voisin de tout le monde."

Photo de droite : Haut de la cathédrale à la tombée du jour

Le Centre Historique a été désigné comme tel, en avril 1980 par décret présidentiel en réponse à la demande de la conservation de son patrimoine inestimable. Cette même année, il a été déclaré "zone de monuments" et en décembre 1987, il a été reconnu par l'UNESCO comme le "patrimoine artistique et culturel de l'espèce humaine."
Actuellement, il abrite 190 000 habitants sur une surface de 9.7 kilomètres carrés, il comprend 669 blocs, approximativement 9 000 terrains et plus de 1500 bâtiments de l'héritage classés par l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire, 53 musées et 42 squares. En résumé, il est le siège du pouvoir civil et religieux et a la plus grande concentration de commerce au Mexique. Faîtes des allers-retours dans le Centre Historique incluant la Cathédrale Metropolitaine, le "Templo Mayor", site archéologique le plus important de la ville, le musée national des Beaux Arts, l'ex-"colegio de San Ildenfonso", le "centro de Culturel España", le bijou architectural connu sous le nom de "Palacio de Bellas Artes", le "Palacio de Correos", la Place Juárez et le célèbre parc Alameda. Ce sont quelques-unes des nombreuses raisons d'explorer les charmes innombrables du Centre Historique de Mexico.

Le Zócalo : c’est un excellent point de départ pour visiter le centre de la ville. Comptez deux jours pour le centre historique.

C’est le coeur de la vieille ville de Mexico. Sous le nom officiel de Place de la Constitution, ç’en est aussi la place principale. Là se dressaient jadis les palais de Moctezuma. Les conquistadors, on le sait, firent bon marché des splendeurs aztèques.
Le mot zócalo signifie socle. Appliqué à la place, il vient de l’idée qu’eut un jour quelqu’un d’y dresser une statue. Mais le projet n’alla pas plus loin que le socle, dont le nom resta à la place (par dérision sans doute) même après qu’on l’eut démoli. Et le plus drôle, c’est que maintenant, dans la plupart des villes du Mexique, la grande placele Zócalo et la cathédrale au second plan est couramment appelée Zócalo. En superficie, le Zócalo de Mexico est la seconde agora du monde après celle de la place Rouge à Moscou.

Photo de gauche : le Zócalo et la cathédrale au second plan

La place est bordée par trois monuments importants : au Nord, la cathédrale Metropolitana (ouvert tlj 07h00-20H00), visites guidées certains jours) édifiée sur les ruines de la pyramide de Tenochtitlán ; à l’est le Palais National (Palacio Nacional) et au Sud le Palacio de Ayuntamiento, l'hôtel de ville.

cathédrale MetropolitanaLes vice-rois financèrent durant deux cent cinquante ans l'édification de la cathédrale, la plus grande église d'Amérique latine. Elle fût construite sous les ordres de Hernán Cortés, puis rasée et remplacée par l’actuel édifice, achevée en 1813. Deux clochers du XVIIIème siècle dominent la façade baroque.
Il faut noter la présence de 5 maîtres-autels et de quatorze chapelles. Une lumière ténébreuse, filtrée par les petits vitraux, illumine le fabuleux Altar de los Reyes (autel des Rois), un retable de bois doré churrigueresque, dont la réalisation demanda quasiment vingt ans. Gigantesque, surchargé, il représente sur deux registres l'Assomption de la Vierge et l'Adoration des Mages. Colonnes, moulures, angelots, personnages et motifs végétaux entremêlent leurs mouvements, leurs dorures et leurs vibrants coloris dans une folie baroque. Il fut construit pour l’usage des souverains espagnols qui ne vinrent jamais. Peut-être l’Altar de Perdón, à l’extrémité de la nef, fut-il construit pour leur pardonner. Cet autel (altar) possède de magnifiques orgues.

Photo de droite : Cathédrale Metropolitana

L’immense façade baroque de la cathédrale, flanquée de trois portails, fut décorée de sculptures de l'Espagnol Manuel Tolsa représentant les trois vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité. Elle est surmontée de deux clochers et de tours de la fin du XVIIIème siècle dessinées par le Mexicain José Damián Ortiz de Castro. Une impression d'élégance se dégage des trois nefs peu éclairées par les vitraux contemporains. Elles s'étendent sur une longueur de plus de 100 m avec une largeur de plus de 45 m. Au centre, le choeur est isolé par de superbes grilles forgées au XVIIIème siècle.
On a pu noter de grosses réparations engagées pour la rénovation de la cathédrale qui ne sont pas encore terminées, du fait qu'elle s'affaissait de 8 cm par an et que sa façade avait besoin d'une cure de jouvence. Certaines oeuvres sacrées à l'intérieur ont été également rénovées. Bel effort tant du gouvernement que d'entreprises privées et de généreux donateurs ! En date de juillet 2009, une seule des deux tours est en cours de restauration.

Visite guidée - Son et Lumière à 20h le mercredi -


Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196