Loading
Guanajuato : tourisme
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

San Miguel de Allende

marché de la région de GuanajautoCette ville fut fondée par les Espagnols par un certain frère Juan de San Miguel en 1542, sur un site chichimèque détruit antérieurement. Il lui donna le nom de son saint patron, et avec le temps, la communauté devient San Miguel el Grande, pour se distinguer de tous les San Miguels de moindre importance qui sont disséminés un peu partout dans le Mexique. L'agglomération servait de place de marché pour les haciendas des alentours. Sur chacune de ces plantations, qui se mesuraient en kilomètres carrés plutôt qu'en hectares, un millier de familles au moins vivaient pratiquement dans les conditions des serfs. L'une des mesures prises par la Révolution de 1810 fut de partager ces grands domaines entre ceux qui les cultivaient. La plupart des maisons de maîtres ne montrent plus que des ruines croulantes, sauf celles qui ont été restaurées par des particuliers ou transformées en hôtels.

En 1826, ses habitants ajoutèrent "de Allende" au nom de leur cité en mémoire de son fils le plus illustre, le guérillero Ignacio de Allende. Né là en 1779, Allende fut parmi les premiers aux côtés du Père Hidalgo à se révolter contre les Espagnols en 1810.


Photo de gauche : marché de la région de Guanajauto




Accès :
San Miguel de Allende est à 274 km de Mexico, 97 km de Guanajuato, 62 km de Querétaro et 113 km de l´Aéroport International du Bajío (BJX) et à trente minutes de l'autoroute 57, Querétaro-Monterrey.

Juillet 2008 : La ville de San Miguel est un nouveau site mexicain inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

vue sur la ville de San Miguel La ville de San Miguel de Allende, située à une altitude de 1850 m dont la population est d'environ 150 000 habitants (chiffres 2007), est classée monument historique par l'état mexicain où vivent de nombreux artistes mexicains et étrangers. Une large communauté de retraités américains et canadiens s'est installée à San Miguel.

Photo de droite : vue sur la ville de San Miguel

La ville a réussi à garder en grande partie son caractère colonial. Les ruelles étroites et escarpées, dallées de pavés ronds, les plazas avec des bouquets d'arbres épais, les anciens hôtels particuliers splendides de la noblesse, ainsi que les chapelles et les églises baroques, donnent le ton de ce paysage urbain. A San Miguel même, les maisons sont remarquables. Suivant la tradition espagnole, elles ne s'affichent guère côté rue, réservant le luxe de leur décoration pour les patios intérieurs.
Les Mexicains vivent derrière les murs, à la mauresque.
Des visites de maisons et de jardins sont organisés tous les dimanches midis par la Bibliothèque Publique (2ème bibliothèque du Mexique en termes de collections de livres de langue anglaise - angle Hidalgo et Insurgentes). Le bénéfice des visites est reversé à des oeuvres caritatives locales. Les constructions récentes ont été dessinées avec soin pour se fondre avec le caractère colonial des bâtiments plus anciens, qui ont été restaurés avec minutie et compétence. Ces dernières décennies, les académies d'art ont attiré une clientèle internationale. La ville est devenue la nouvelle demeure de leurs diplômés.

Comptez une journée de visite à San Miguel de Allende et une autre journée pour les environs et Dolorès.

la Parroquia de nuit Commençons la visite de la ville par flâner sur la Plaza Allende, lieu de rencontre pour les résidents, anciens ou nouveaux, et aussi pour les voyageurs. Encadrée de maisons des XVII et XVIIème siècles, dont les profondes arcades abritent des restaurants et des commerces, elle est très animée à n'importe quelle heure. Au sud de la place, l'oeil est attiré par la Parroquía de San Miguel Arcángel (ouv. tlj, 7h-20h), cathédrale néo-gothique dont la construction a débuté au XVIIème siècle. Sa façade a été ajoutée au XIXème siècle et elle abrite des chapelles intérieures très austères. C'est l'oeuvre d'un simple maçon, Ceferino Guttiérez qui s'inspira, dit-on, de cartes postales représentant des cathédrales gothiques européennes.

Photo de gauche : la Parroquia de nuit

Dans l'église San Rafael, juste à côté, on y trouve une statue du Christ faite de maïs et de pâte d'orchidée, qui aurait été réalisée par des Indiens de Pátzcuaro au XVIème siècle. Juste à côté de la Parroquia, visitez le Musée Casa de Allende (ouv.10h-16h, mar-dim, $39). Installé dans la maison où naquit Ignacio de Allende, ce musée qui présente une façade baroque mémorable est consacré au mouvement d'indépendance et à Allende, son héros national. Vous ne devez pas manquer de faire une promenade dans le patio dont les colonnades sont particulièrement belles. En face du musée, se dresse le monument dédié à Juan de San Miguel, moine franciscain fondateur de la ville. Du deuxième niveau, vous aurez une belle vue sur le Zócalo.
On peut jeter un coup d'oeil sur la porte en bois magnifiquement sculptée, surmontée d'un aigle et d'une statue de la Virgen de Loreto du Palacio de los Condes de Canal qui abrite désormais une banque.

Remontez la calle San Francisco, passez devant le Palais Municipal qui abrite l'office du tourisme municipal et rendez vous sur la plazuela San Francisco. Sur la gauche, l'église de la Tercer Orden, bâtie par les franciscains au XVIIème siècle se distingue par la sobriété de son architecture, sans coupole ni tour. Dans la partie haute de la façade, une niche abrite la statue de Saint Antoine du Padoue. Elle possède une belle collection d'art. Sur le côté nord de l'église, le cloître, encadré de deux niveaux à arcades et orné d'une fontaine centrale, conserve de magnifiques fresques murales illustrant le Calvaire.


Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196