Loading
Guanajuato : tourisme
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

San Miguel de Allende

marché de la région de GuanajautoCette ville fut fondée par les Espagnols par un certain frère Juan de San Miguel en 1542, sur un site chichimèque détruit antérieurement. Il lui donna le nom de son saint patron, et avec le temps, la communauté devient San Miguel el Grande, pour se distinguer de tous les San Miguels de moindre importance qui sont disséminés un peu partout dans le Mexique. L'agglomération servait de place de marché pour les haciendas des alentours. Sur chacune de ces plantations, qui se mesuraient en kilomètres carrés plutôt qu'en hectares, un millier de familles au moins vivaient pratiquement dans les conditions des serfs. L'une des mesures prises par la Révolution de 1810 fut de partager ces grands domaines entre ceux qui les cultivaient. La plupart des maisons de maîtres ne montrent plus que des ruines croulantes, sauf celles qui ont été restaurées par des particuliers ou transformées en hôtels.

En 1826, ses habitants ajoutèrent "de Allende" au nom de leur cité en mémoire de son fils le plus illustre, le guérillero Ignacio de Allende. Né là en 1779, Allende fut parmi les premiers aux côtés du Père Hidalgo à se révolter contre les Espagnols en 1810.


Photo de gauche : marché de la région de Guanajauto




Accès :
San Miguel de Allende est à 274 km de Mexico, 97 km de Guanajuato, 62 km de Querétaro et 113 km de l´Aéroport International du Bajío (BJX) et à trente minutes de l'autoroute 57, Querétaro-Monterrey.

Juillet 2008 : La ville de San Miguel est un nouveau site mexicain inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

vue sur la ville de San Miguel La ville de San Miguel de Allende, située à une altitude de 1850 m dont la population est d'environ 150 000 habitants (chiffres 2007), est classée monument historique par l'état mexicain où vivent de nombreux artistes mexicains et étrangers. Une large communauté de retraités américains et canadiens s'est installée à San Miguel.

Photo de droite : vue sur la ville de San Miguel

La ville a réussi à garder en grande partie son caractère colonial. Les ruelles étroites et escarpées, dallées de pavés ronds, les plazas avec des bouquets d'arbres épais, les anciens hôtels particuliers splendides de la noblesse, ainsi que les chapelles et les églises baroques, donnent le ton de ce paysage urbain. A San Miguel même, les maisons sont remarquables. Suivant la tradition espagnole, elles ne s'affichent guère côté rue, réservant le luxe de leur décoration pour les patios intérieurs.
Les Mexicains vivent derrière les murs, à la mauresque.
Des visites de maisons et de jardins sont organisés tous les dimanches midis par la Bibliothèque Publique (2ème bibliothèque du Mexique en termes de collections de livres de langue anglaise - angle Hidalgo et Insurgentes). Le bénéfice des visites est reversé à des oeuvres caritatives locales. Les constructions récentes ont été dessinées avec soin pour se fondre avec le caractère colonial des bâtiments plus anciens, qui ont été restaurés avec minutie et compétence. Ces dernières décennies, les académies d'art ont attiré une clientèle internationale. La ville est devenue la nouvelle demeure de leurs diplômés.

Comptez une journée de visite à San Miguel de Allende et une autre journée pour les environs et Dolorès.

la Parroquia de nuit Commençons la visite de la ville par flâner sur la Plaza Allende, lieu de rencontre pour les résidents, anciens ou nouveaux, et aussi pour les voyageurs. Encadrée de maisons des XVII et XVIIème siècles, dont les profondes arcades abritent des restaurants et des commerces, elle est très animée à n'importe quelle heure. Au sud de la place, l'oeil est attiré par la Parroquía de San Miguel Arcángel (ouv. tlj, 7h-20h), cathédrale néo-gothique dont la construction a débuté au XVIIème siècle. Sa façade a été ajoutée au XIXème siècle et elle abrite des chapelles intérieures très austères. C'est l'oeuvre d'un simple maçon, Ceferino Guttiérez qui s'inspira, dit-on, de cartes postales représentant des cathédrales gothiques européennes.

Photo de gauche : la Parroquia de nuit

Dans l'église San Rafael, juste à côté, on y trouve une statue du Christ faite de maïs et de pâte d'orchidée, qui aurait été réalisée par des Indiens de Pátzcuaro au XVIème siècle. Juste à côté de la Parroquia, visitez le Musée Casa de Allende (ouv.10h-16h, mar-dim, $39). Installé dans la maison où naquit Ignacio de Allende, ce musée qui présente une façade baroque mémorable est consacré au mouvement d'indépendance et à Allende, son héros national. Vous ne devez pas manquer de faire une promenade dans le patio dont les colonnades sont particulièrement belles. En face du musée, se dresse le monument dédié à Juan de San Miguel, moine franciscain fondateur de la ville. Du deuxième niveau, vous aurez une belle vue sur le Zócalo.
On peut jeter un coup d'oeil sur la porte en bois magnifiquement sculptée, surmontée d'un aigle et d'une statue de la Virgen de Loreto du Palacio de los Condes de Canal qui abrite désormais une banque.

Remontez la calle San Francisco, passez devant le Palais Municipal qui abrite l'office du tourisme municipal et rendez vous sur la plazuela San Francisco. Sur la gauche, l'église de la Tercer Orden, bâtie par les franciscains au XVIIème siècle se distingue par la sobriété de son architecture, sans coupole ni tour. Dans la partie haute de la façade, une niche abrite la statue de Saint Antoine du Padoue. Elle possède une belle collection d'art. Sur le côté nord de l'église, le cloître, encadré de deux niveaux à arcades et orné d'une fontaine centrale, conserve de magnifiques fresques murales illustrant le Calvaire.

San Miguel de Allende San Miguel de Allende San Miguel de Allende San Miguel de Allende. México. in San Miguel de Allende
>>> See more from this gallery



En face, au nord, se dresse l'église de San Francisco, construite au XVIIIème siècle. Sa splendide façade churrigueresque en cantera rose, chargée d'éléments décoratifs, représente des végétaux et des visages humains. Elle contraste avec la haute tour néoclassique dessinée par Eduardo Tresguerras. La nef communique avec un plaisant cloître fleuri, à forte influence baroque.

Nuestra Señora de la Salud à San Miguel de Allende
Continuez sur Juárez pour avoir accès à la Plaza Cívica Allende, construite en 1555. Elle est encadrée au nord de deux édifices religieux : l'Oratorio de San Felipe Neri (ouv.tlj, 7h-20h) et l'église de Nuestra Señora de la Salud (ouv.tlj, 7h-20h).
L'oratoire a une belle façade baroque en cantera rose de trois ordres, richement ornée de motifs végétaux, dont les colonnes délimitent des niches et leurs statues. L'intérieur est intéressant avec une trentaine de statues de saints. Par un beau portail à colonnes salomoniques dorées, accédez à l'église Santa Casa de Loreto où se trouve le célèbre "camarin", oratoire octogonal qui renferme six autels d'un baroque exubérant.
L'église de Nuestra Señora de la Salud, à droite de l'Oratoire, dominée par un très beau dôme en faïence bleue et jaune a été construite au XVIIIème siècle. Sa façade baroque à 3 registres est surmontée d'une coquille Saint-Jacques symbolisant le ciel. L'intérieur a peu d'intérêt, sauf quelques peintures.

Photo de droite : Nuestra Señora de la Salud à San Miguel de Allende



détail de la Parroquia
Revenez sur vos pas et visitez l'Ecole des Beaux Arts (ouv.9h-18h tlj sauf dimanche 10-15h, entrée libre). Cet ancien couvent adjacent à l'église de la Concepción, accueille aujourd'hui le Centre culturel El Nigromante et l'école des Beaux Arts. C'est un bel ensemble architectural autour de patio enchanteur à 2 étages et des colonnades ornées où sont organisées des expositions et des évènements culturels. On peut admirer des fresques murales dont l'une de David Siqueiros inachevée relatant la vie d'Allende.
L'église de la Concepción, construite au XVIIIème siècle a été achevée par la construction du dôme à la fin du XIXème siècle. L'intérieur n'a pas beaucoup d'intérêt.

Photo de gauche : détail de la Parroquia

Finissez la visite de la ville par l'institut Allende à 1 km du centre (Ancha de San Antonio # 22), (415) 152 0190 - 152 4538. Ecole d'art et de cours de langues installée dans un ancien couvent de carmélites du XVIIIème siècle. Lieu de détente, agréable, agrémenté de patios et de jardins fleuris, on peut également y déjeuner et admirer la vue panoramique sur la ville. Se renseigner sur place pour les expositions, les conférences ou les cours (www.instituto-allende.edu.mx) - esp,ang. Certaines expositions peuvent être intéressantes.

La ville ne présente pas beaucoup de monuments particulièrement intéressants. Pourtant, il faut absolument passer par cette ville pour goûter l'atmosphère de la ville, flâner sur la place principale, entourée de vieilles maisons du XVIIIe siècle, descendre la rue principale et jeter un coup d'oeil aux nombreux patios et balcons. Les fêtes locales y sont nombreuses, en particulier pour la Fête de la Saint-Michel (fin septembre), patron de la ville. Vous assisterez à des danses régionales et à des offrandes florales qui peuvent atteindre 10 m de long.


El Chorro
En vous éloignant du centre et vers le sud, prenez la calle Aldama, jolie rue typique pour jeter un coup d'oeil au parc Juárez, beau parc avec des arbres de plus de 100 ans et continuez sur l'est pour vous rendre au "Chorro", ancien lavoir public où l'on trouve encore des communautés qui lavent leur linge dans les différents bassins de pierre rouge. Si vous avez encore un peu de courage, grimpez jusqu'au Mirador pour jouir d'une superbe vue sur la ville et les paysages environnants (rue Piedras Chinas et rue Salida à Querétaro). Finissez la visite de la ville par la "Plaza del Toros" (arène) en longeant les rues Huertas et Recreo. Admirez tout le long du chemin les façades pleines de charme, les portails sculptés, les balcons et les fontaines. L'arène se cache derrière une porte haute en bois.

Marché de l'artisanat : San Miguel est aussi un lieu d'achat d'artisanat, oeuvres d'artisans locaux, en ville et sur "El Mercado de Artesanías" (au nord de la Plaza Civica). Beaucoup de choix à des prix raisonnables (ouv.10h30-19h, tlj).

 
 Photo de droite : El Chorro

LocaliserLocaliser San Miguel de Allende et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Hotels Voir les hébergements de San Miguel de Allende

Les environs proches de San Miguel

Tout d'abord, le Jardin botanique El Charco del Ingenio (environ 5 km du centre au nord-est) : ce magnifique jardin botanique de 100 ha avec plus de 1000 espèces de cactées et de plantes grasses est également un refuge de colonies d'oiseaux migrateurs (ouv.tlj - 8h-17h, tarif de $30). Prendre le bus de la plaza Civica en direction de Gigante et continuez à pied sur 1 km.

défilé de grandes marionnettes à San MiguelEn partant de San Miguel de Allende à 15 km, on trouve la paroisse d'Atotonilco datant du XVIIIème siècle, remarquable par son beau plafond et ses murs entièrement recouverts de fresques, et, aussi riche en histoire. C'est à cet endroit qu'Hidalgo porta l'étendard de la Vierge de Guadalupe qui était la marque de la lutte pour l'indépendance. La paroisse ouverte tlj de 7h à 20h, est un symbole baroque de l'Espagne et en son intérieur se trouvent des éléments artistiques d'influence indigène, ainsi que des fresques de Miguel Antonio Martinez de Pocasangre, qui consacra trente ans au moins de travail artistique à cette église. Ne manquez pas les six chapelles latérales. C'est un lieu de pèlerinage sacré et très prisé, particulièrement pour la procession de la Semaine Sainte (comme à Dolorès Hidalgo), dédié à Jésus de Nazareth.


Juillet 2008 : La paroisse d'Atotonilco est un nouveau site mexicain inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.


Photo ci-dessus : défilé de grandes marionnettes à San Miguel




Prendre un bus de la Central de Autobuses toutes les 30 mn pour vous y rendre ainsi que pour Dolorès Hidalgo, capitale de la céramique.

vue sur San Miguel (Guanajuato, Mexique)

Photo de droite : vue sur San Miguel (Guanajuato, Mexique)



Plans de la ville :
ou

 



Ville protégée de San Miguel et sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco :
Extrait du site de l'Unesco :
" La ville fortifiée, établie au XVIe siècle pour protéger la route intérieure royale, a atteint son apogée au XVIIIe siècle quand de nombreux édifices religieux et civils ont été construits dans le style baroque mexicain. Certains de ces bâtiments sont des chefs-d’œuvre de ce style qui a évolué durant la transition du baroque au néoclassique. Situé à 14 km de la ville, le sanctuaire jésuite, datant également du XVIIIe siècle, est un des plus beaux exemples de l’art et de l’architecture baroques en Nouvelle Espagne. Il est constitué d’une grande église et de plusieurs chapelles plus petites, toutes décorées avec des peintures à l’huile de Rodriguez Juárez et des peintures murales de Miguel Antonio Martínez de Pocasangre. De par sa position, San Miguel de Allende a fait office de creuset où se mêlaient les influences culturelles espagnoles, créoles et amérindiennes. Le sanctuaire, lui, constitue un exemple exceptionnel d’échanges culturels entre l’Europe et l’Amérique latine. Son architecture et sa décoration intérieure sont des témoins de l’influence de la doctrine de Saint Ignace de Loyola".

 

Dolorès Hidalgo

Situé à 40 km de San Miguel et 48 de Guanajuato
Depuis Atotonilco vous devez prendre l'autoroute 51 en direction de San Sebastián et continuer par l'autoroute 110, où 5 km plus loin, vous aurez atteint Dolorès Hidalgo ("pueblo mágico"), autrefois village qui eut une fois l'occasion de recevoir le coup de projecteur de l'histoire. C'était en 1810. En Espagne, le roi Charles avait été contraint d'abdiquer en faveur de Ferdinand mais Napoléon Ier avait d'autres vues, et il obligea Ferdinand à renoncer à son tour à la couronne, dont il coiffa son frère Joseph. Tout ce mouvement royal causait des remous au Mexique, où l'on se demandait si l'on devait allégeance à Charles, à Ferdinand ou à Joseph.

peinture sur céramique de Dolorès (Guanajuato, Mexique) Cependant les conjurés de Querétaro ne songeaient qu'à se libérer de la sujétion espagnole. C'est là que l'on reparle de la Corregidora : bien qu'enfermée à double tour dans sa maison, elle réussit à prévenir Hidalgo et ses amis du péril couru par leur mouvement. Dans la nuit du 15 au 16 septembre, le Père, sonnant la cloche de l'église paroissiale, battait le rappel des volontaires de Dolorès. Premier prêtre rebelle d'Amérique latine, il venait de donner le signal d'une guerre qui, avec des intermittences, devait durer plus d'un siècle. Dolorès (54 000 habitants) est depuis un sanctuaire national. Chaque année, on fait revivre l'Appel de la Liberté (El Grito) dans tout le Mexique, et rituellement, le président de la République vient à Dolorès le répéter du haut du balcon où Hidalgo lui-même le lança. Pour cette occasion et tout le long de l'année, la ville est maintenue propre.
La ville a sa part de monuments publics (dont un musée Casa de Hidalgo), mais n'offre par ailleurs pas grand intérêt.
Le Musée Casa de Hidalgo (ouv. 10h-17h45, mar-dim, $29) est une belle construction coloniale datant de 1779 où habitait Miguel Hidalgo de 1804 à 1810. On y trouve des objets, des meubles et des documents du mouvement de l'Indépendance.
Dans un espace comme un mouchoir de poche, vous pourrez visiter la Parroquia de Nuestra Señora de los Dolores, la Parroquia de la Asunción et le Templo de la Tercera Orden.

Photo de droite : peinture sur céramique de Dolorès (Guanajuato, Mexique)

La Parroquia de Nuestra Señora de los Dolorès : c'est ici même que Miguel Hidalgo appela le peuple mexicain à la rébellion et que, sur l'une de ses tours se trouvait la cloche dite de l'Indépendance, qui sonna le début de la révolte.
Vous pouvez visiter la Casa de Abasolo, palais municipal où est né l'insurgé Mariano Abasolo en 1784, transformé en 1906 en mairie, et également le Musée de l'Indépendance (ouv. 9h-17h, ven-mer), hommages faits à Miguel Hidalgo et à José Alfredo Jiménez, compositeur né à Dolorès.
Jetez un oeil sur la façade de la Casa de las Visitas. Depuis 1940, elle appartient au gouvernement de l'Etat et reçoit régulièrement le président de la république qui vient célébrer le cri de l'Indépendance. Sa façade présente six arches surplombées de balcons.

céramiques de Dolorès(Guanajuato, Mexique) Dolorès Hidalgo est également la capitale de la céramique, avec une production originale, variée et créative. Les principales boutiques d'artisans se trouvent à l'entrée de la ville. C'est aussi Miguel Hidalgo qui introduisit dans cette ville la tradition artisanale du métier de la poterie et la céramique de talavera. On y fabrique aussi des meubles rustiques.
Voir le marché près des rues Chiapas et Jalisco, à deux coins de rue au sud du Jardín.
Dolorès est également célèbre pour la fabrication des meilleures crèmes glacées du Mexique avec des saveurs du cru vraiment délicieuses !


Photo de gauche : céramiques de Dolorès (Guanajuato, Mexique)



Girls outside the Parroquia // Dolores Hidalgo // Mexico Our Lady of Sorrows Church, Dolores Hidalgo, Mexico Our Lady of Sorrows Church, Dolores Hidalgo, Mexico Our Lady of Sorrows Church, Dolores Hidalgo, Mexico Dolores Hidalgo, México
>>> See more from this gallery



LocaliserLocaliser Dolorès Hidalgo et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


 Plan de Dolorès :

magasin d'artisanat à DolorèsSur la route Saint Miguel-Dolorès, possibilité de baignade dans de nombreuses sources d'eau chaude (les "balnearios"). Elles sont ouvertes entre 9h et 17h pour le prix de $80 et tous les bus entre ces deux villes peuvent s'y arrêter sur votre demande.

D'autre part, le village "Mineral de Pozos", à 39 km de Dolorès (est) ou 60 de San Miguel (nord-est), pratiquement abandonné après la fermeture des mines, héberge plusieurs artistes et artisans séduits par le charme de ce village qui compte désormais 2 500 habitants. De nombreuses galeries sont présentes et des artisans reproduisant des instruments de musique précolombiens ouvrent les portes de leur atelier près du Jardín Principal. Vous y retrouvez tambour, percussion, flûte, etc...

 Photo de droite : magasin d'artisanat à Dolorès


Les environs proches de Guanajuato

entrée Templo de la Valenciana (Guanajuato, Mexique) En dehors de la ville, il ne faut pas manquer l'occasion de vous rendre à la mine d'argent Valenciana, à 5 km au nord, en direction de Dolorès Hidalgo. Accès uniquement au site, la mine elle-même étant fermée pour les visites.
Prendre le bus de la calle Alhóndiga, direction "Cristo Rey" ou de la "Valenciana".
Des mineurs vous serviront de guides pour visiter la mine voisine, la Bocamina San Cayetano, visite guidée de 25 mn entre 10 et 18h, tarif de $25. Ces mineurs d'origine chichimèque vous expliqueront à quel point, leurs ancêtres furent exploités sous le régime espagnol, presque réduits à l'esclavage dans ces galeries !

A proximité des mines, visitez le templo de San Cayetano de la Valenciana (ouv.10h-18h, mar-dim) qui fut édifié par le Comte de Valenciana, propriétaire de mines d'argent.

Cette église bâtie spécialement pour les mineurs entre 1765 et 1788 a de belles façades principale et latérale en cantera rose et présente les aspects typiques du baroque.
La richesse qui provenait autrefois de l'argent se reflète à l'intérieur dans le style churrigueresque et dans la décoration soignée du cloître situé à côté. Les trois portails churrigueresques de cette église attirent beaucoup d'admirateurs. La chaire est un joyau, avec ses incrustations de corne en bois et de bois précieux. Quant aux fonts baptismaux, ils comptent parmi les plus beaux exemples de ce qu'a laissé en la matière le XVIIIème siècle.

Photo de droite : entrée Templo de la Valenciana (Guanajuato, Mexique)

Cata : 5 km plus loin sur la même route, ce village est connu pour sa belle église baroque du XVIIème siècle, qui possède une belle façade churrigueresque en cantera rose et deux imposants retables. La mine de Cata appartenait à Don Alonso de Villaseca, l'homme le plus riche de toute la Nouvelle-Espagne, qui offrit en 1618 le christ ornant toujours l'église et qu'on a baptisé "Seigneur de Villaseca".
A 2 km de l'est de Cata, vous jouirez d'une belle vue panoramique sur Guanajuato de la Mina de San Juan de Rayas. A l'arrière de l'esplanade, un escalier monte au paisible hameau de Mellado, où l'on pourra visiter l'église de la Merced et les ruines du Convento del Carmen (dimanche 10h-18h, entrée libre).

Ex-Hacienda San Gabriel de Barrera : c'est une belle propriété de style coloniale bâtie à la fin du XVIIème siècle, qui fut remaniée en résidence officielle pour les grands de ce monde puis reconvertie en musée exposant les peintures, les meubles et les tapisseries du XVIIème au XIXème siècle. Promenez vous dans les 17 beaux jardins bien arrangés dans plusieurs styles (français, oriental, mexicain, anglais ...). Pour y aller, prenez le bus en direction de Marfil, km 2,5 et descendre à proximité. Ouvert tlj de 9h à 18h pour un tarif de $22.

Pour ceux qui préférent le tourisme religieux, entre Silao et Guanajuato se trouve le Cerro del Cubilete, une formation d'origine volcanique de 2480 m de hauteur, sur laquelle trône une énorme statue du Christ Roi. Accessible en bus tous les jours de Guanajuato, le site reçoit plus de 500 000 visiteurs par an.
Chaque année début janvier, il y a un rassemblement de cavaliers devant le Christ Roi, donc au sommet du mont Cubilete (2590m). On y parvient par une route pavée étroite. C'est vers cette statue que 3000 à 4000 cow-boys s'avancent, en souvenir des rois mages qui auraient cheminé jusqu'à l'étable de Bethléem ce même jour, mais quelque deux mille ans plus tôt. Les pélerins en procession traversent villages et villes pour se rendre au mont Cubilete. Ce pélérinage appelé cabalgata -pélérinage à cheval - est exceptionnel par sa beauté et sa rareté. Autant les pélérinages sont sacrés au Mexique, autant un pélérinage à cheval est rare. Les cow-boys viennent aussi bien du Mexique que des Etats-Unis. Plusieurs messes sont données sur le parcours. Les pélerins se rassemblent au sommet de la montagne pour pour la bénédiction. Une odeur forte de sueur, de cheval et d'encens enveloppe les rituels de l'Epiphanie, où prières et chants durent des heures et des heures du matin au soir.

Zone récréative de Las Palomas : à 15 mn de la ville de Guanajuato sur l'autoroute qui conduit à Dolorès Hidalgo, se trouve le site naturel de Las Palomas qui offre la possibilité de réaliser des activités de plein air telles que le camping, la randonnée, l'observation des oiseaux migrateurs, de la flore et de la faune de la Sierra de Guanajuato.

Valle de Santiago au sud de l'état : sept anciens cratères de volcans appelés "hoyas", qui intéresseront les amateurs de tourisme d'aventure. Dans certains d'entre eux, il est possible de pratiquer des sports tels que le ski nautique, l'escalade, etc.. alors que d'autres offrent un paysage des plus insolites, presque lunaire. L'un d'entre eux, la Hoya de Rincon Parangueo, est accessible à partir d'un tunnel de 300 m de long.

Guanajuato Guanajuato Guanajuato Guanajuato Guanajuato
>>> See more from this gallery


Plan de la ville de Guanajuato :


Plan de l'état de Guanajuato :

L'histoire de l'état et de sa capitale : (anglais)


León

Situé à 110 km de Dolores et à 54 km de Guanajuato

église à LeonFondée en 1566, la ville de León, avec plus d'un million sept cent mille habitants est un centre important de développement pour l´État. La production d´articles de cuir a forgé sa réputation mondiale. Chaque année on exporte plus de 25 millions de paires de chaussures. La ville possède également un magnifique centre-ville historique où il est possible d'admirer de beaux monuments architecturaux. Promenez vous dans la zone piétonnière qui abrite le palais municipal, la place des Martyrs, la place des fondateurs, avec en son centre la Fontaine aux Lions. Visitez la Maison de la Culture Diego Rivera sur la place des Fondateurs, le temple Expiatorio (temple de style gothique, visite tôt le matin) et la cathédrale-basilique datant du XVIIIème siècle avec sa façade baroque. De nombreux centres commerciaux s'éparpillent dans la ville. La ville de León vaut le détour si vous avez du temps et vous voulez faire des achats importants. Consultez leur site pour la Féria de Janvier (11Jan-5Fev.2013) : concerts, feux d'artifice, défilés, danses (Voladores en particulier) - www.ferialeon.org. Egalement pour le Festival international de montgolfières qui a lieu chaque année en novembre : www.festivaldelglobo.com.mx.

Photo de droite : église à León

Localiser Localiser Leon et ses points d'intérêt sur notre carte interactive



Irapuato

Situé à 46 km de Guanajuato
La qualité de son agriculture remonte au XVIIème siècle car elle ravitaillait de manière importante les centres miniers, d’où le développement actuel de la culture des légumes et principalement des fraises et de son surnom de "Capitale Mondiale des Fraises". Elle a une place importante dans le développement agro-industriel et textile.

Elle possède un moderne Centre de Conventions qui a une capacité de 1800 personnes, des espaces récréatifs, deux clubs de golf professionnels, le stade de football Sergio León Chávez (utilisé lors du mondial de 1986), une arène de taureaux et un ‘lienzo charro’ (siège du congrès mondial "charro" – genre de rodéo qui est le sport national).

Irapuato est le siège, d´événements importants comme Expo Fresas (fraises), foire agro-industriel -début avril de chaque année, l´Expo Agroalimentaria (agroalimentaire) et Expo Megapecuaria (agricole), et aussi d´une grande variété d´événements sportifs comme la Nauticopa.

LocaliserLocaliser Irapuato et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

rues étroites de San Miguel rues étroites de San Miguel avec vue sur le dôme arrière de la ParroquiaPhotos ci-contre : rues étroites de San Miguel avec vue sur le dôme arrière de la Parroquia (à droite)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

 

Tourimex