Loading
Faune et Flore
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

 

Le Mexique abrite plus de 33 000 espèces de plantes ou fleurs, dont 1000 sortes de cactus et autant d’orchidées, plus de 2900 espèces de vertébrés dont 520 de mammifères, plus de 1400 espèces d’oiseaux parmi lesquelles 50 espèces d’oiseaux-mouches.

Un des pays dont la biodiversité est la plus riche.

Faune et flore des plateaux

buse à queue rousseVers le centre et le sud, une céréale s'accommode des pluies d’été et, sans irrigation, constitue depuis les temps préhistoriques la ressource essentielle c’est le maïs. Dans les années 1970, on a retrouvé à partir d’une herbe sauvage à graines, tous les stades de développement du maïs, qui a permis aux indigènes de passer de la condition de nomades vivant de la chasse et de la cueillette à celle d’agriculteurs sédentaires beaucoup plus nombreux. Cette céréale, au rendement de cinq à dix fois supérieur à celui du blé, est la providence des paysans mexicains, qui la consomment sous bien des formes et avant tout, sous celle de tortilla, ou crêpe de maïs, base de la nourriture.

Photo de droite : buse à queue rousse

Venant après le maïs, dont la culture est faite par irrigation dans les zones sèches, le haricot brun, ou frijol, est une ressource importante, de même qu'un petit piment très fort, le chile, qui relève habituellement la saveur des aliments.

L’agave ou maguey fournit surtout un jus sucré qui, fermenté, donne une boisson alcoolisée très répandue, le pulque : cette plante grasse peu exigeante qui voisine avec les cactus couvre encore de grands espaces cultivés, sur les plateaux du centre. L'agave bleu (appelée Agave tequilana Weber) est d'une belle couleur bleue verte avec des feuilles épineuses aux pointes tranchantes et un grand coeur (appelé piña de par sa ressemblance avec le coeur de l'ananas). C'est à partir du coeur coupé, cuit une cinquantaine d'heures puis broyé que les jus sont extraits et distillés après fermentation pour obtenir le tequila.

Au Yucatán, une variété produit le sisal, dont on utilise les fibres. Dans les zones déprimées et riches du plateau, on cultive la canne à sucre et le riz (Morelos etc.). Quant au blé, dont la consommation croît, il est récolté surtout loin dans le Nord-est, où de grands travaux de barrages et de forages ont complètement modifié le milieu végétal semi- aride. Enfin, les montagnes arrosées portent des conifères lorsque des déboisements inconsidérés ne les ont pas érodées. Ainsi, des forêts de pins couvrent encore une grande partie des deux Sierras Madré et des volcans du 19ème parallèle. Au-dessus de 4 500 ou 5 000 m, on trouve les neiges éternelles et les glaciers.

cactus "planté" dans le Désert aride du Nord
La faune des plateaux était assez pauvre avant les contacts avec l'Europe : pour la chasse, surtout des cervidés, puis divers petits animaux comme le tatou, ou armadillo, le lièvre, etc. ; des oiseaux, depuis l'aigle des sierras (emblème national) jusqu'au charmant oiseau-mouche des terres tempérées, puis des volatiles dont le dindon (domestiqué), ou guajolote, qui était un des deux seuls animaux indigènes d'élevage avec un petit chien à poil ras, rare aujourd'hui. Les prédateurs sont le coyote, et le loup, que l'on peut entendre hurler le soir en des lieux reculés de la Sierra Madré Occidentale.

Photo de gauche : cactus "planté" dans le Désert aride du Nord


Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196