Loading
Chiapas : tourisme
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

 

Que visiter dans cette région à l'extrême sud du Mexique ? On a l'embarras du choix...... promenades dans la jungle, dans les parcs nationaux et réserves, dans les villes typiques comme San Cristóbal, dans les villages mayas et dans les sites archéologiques tels que Palenque, Bonampak et Yaxchilán.

arrivée au marché de San Juan au Chiapas Le "coup de coeur" du Mexique, un monde à part dans ce pays. A vrai dire, il s'agit plutôt, avec ses indiens et sa couleur d'un morceau du Guatemala et c'est sans doute pourquoi il envoûte autant les voyageurs. Vous avez peut-être été déçu jusqu'ici par la disparition des traditions : rassurez-vous, vous les retrouverez ici et cela vous déconcertera peut-être. D'où vient ce charme incomparable ? Sans doute du fait que San Cristóbal de las Casas correspond beaucoup à l'image que nous nous faisions naguère du Mexique : atmosphère coloniale mélangée à une population indienne qui ne s'est pas encore laissée absorber totalement par l'américanisme. Nous sommes au coeur du Chiapas, une région magnifique de montagnes recouvertes de forêts toujours vertes, où la terre est rouge et les routes rares. C'est dans ces montagnes que les Tzotziles et les Tzeltales, deux groupes mayas cousins des Indiens du Guatemala, sont parvenus à survivre en gardant leur identité. Dans un rayon de 60 km autour de San Cristóbal de las Casas vivent au moins 200 000 Indiens. C'est donc l'une de ces régions où les Indiens sont majoritaires et les Ladinos minoritaires. San Cristóbal de las Casas, ancienne et traditionnelle semble appartenir aux Indiens et pour cause. Ils descendent tous les jours de leurs collines pour y faire leur marché avec leurs costumes traditionnels, chaque village ayant ses propres couleurs et motifs.

 Photo ci-dessus : arrivée au marché de San Juan au Chiapas

Belle vidéo de plus de 6 minutes sur l'état du Chiapas  

Chiapa de Corzo

quelques flaneries sur le Zócalo de Chiapa de CorzoC'est un village de 60 000 habitants célèbre pour son artisanat, village typique avec son église coloniale rouge et blanche et ses restaurants au bord de l'eau. C'est également le point de départ de l'excursion en bateau du Cañon del Sumidero. Il est situé à l'est de la capitale à 15 km sur la route de San Cristóbal et à 68 km de cette dernière. C'est la première ville où les Espagnols s'établirent au Chiapas. Elle fut construite en 1528 et occupée par des tribus indigènes. On peut visiter le Couvent Saint Domingue, édifice du XVIème siècle reconverti en Centre Culturel; le musée de la Laca exposant des objets en bois laqué spécialité du village; la fontaine octogonale style Mudéjar, ressemblant à la couronne d'Espagne située sur la place principale et achevée en 1562, et l'Ancien Couvent Dominico de Tecpatán, édifice du XVIème siècle également.

 

  Photo ci-dessus : quelques flaneries sur le Zócalo de Chiapa de Corzo



Cañon del Sumidero au Chiapas A une rue de la place principale, se trouve l'embarcadère pour les excursions dans le Cañon del Sumidero. Le circuit de 2h en lancha (bateau) vaut la peine tellement le canyon est impressionnant en lui-même accompagné par une végétation luxuriante agrémentée par des animaux tels que les crocodiles, les singes araignées, les aigrettes, etc.. La balade va jusqu'au barrage puis revient au point de départ. Le barrage de Chicoasén permet de remonter les gorges sur 35 km, près de 1000 m au-dessous des miradors. On pourra y admirer le fameux Arbol de Navidad (sapin de Noël), paroi rocheuse érodée par une chute d'eau de 800 m, recouverte de mousse. Le seul regret dans cette nature tranquille, c'est le bruit du bateau à moteur ! Cette excursion est ouverte à tout public, tlj de 7h à 17h pour un tarif de $95.

 Photo de droite : Cañon del Sumidero au Chiapas

Plan du parc national du Cañon del Sumidero :

Localiser Localiser le Canyon de Sumidero et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Localiser Localiser Chiapa de Corzo et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

fiesta de los Parachicos (janvier de chaque année) à Chiapa (fête pour les enfants)

 

 

Photo de gauche : fiesta de los Parachicos (janvier de chaque année) à Chiapa (fête pour les enfants)

 

 

 

 

 

 

exposition de parachicos


 

 Photo de droite : exposition de parachicos

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiapa de Corzo, Chiapas MEXICO Parque Nacional Natural Cañón del Sumidero Fuente Colonial, Chiapa de Corzo Indigena II Chiapa de Corzo El reloj - Chiapa de Corzo
>>> See more from this gallery

Les Parachicos dans la fête traditionnelle de janvier à Chiapa de Corzo

Inscrit en 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La Grande Fête traditionnelle se déroule chaque année du 4 au 23 janvier à Chiapa de Corzo, au Mexique. Cette fête, qui associe musique, danse, artisanat, gastronomie, cérémonies religieuses et festivités, est organisée en l’honneur de trois saints catholiques : Saint Antoine Abbot, Notre-Seigneur d’Esquipulas et, le plus important, Saint Sébastien. Les danses des Parachicos – le terme désigne à la fois les danseurs et la danse – sont considérées comme une offrande collective à ces saints. Elles commencent le matin et se terminent à la nuit : les danseurs défilent dans toute la ville en portant des statues des saints et font des haltes dans divers lieux de culte. Chaque danseur porte un masque en bois sculpté surmonté d’une coiffe, une couverture, un châle brodé et des rubans multicolores ; il joue des chinchines (maracas). Les danseurs sont guidés par le Patron, qui porte un masque à l’expression sévère, une guitare et un fouet, tout en jouant de la flûte accompagné par un ou deux joueurs de tambour. Pendant la danse, il entonne des prières de louanges auxquelles les Parachicos répondent par des acclamations. La danse est transmise et apprise sur le tas, les jeunes enfants s’efforçant d’imiter les danseurs adultes. La technique de fabrication des masques est transmise de génération en génération, depuis la coupe du bois et son séchage jusqu’à la sculpture et la décoration finale. La danse des Parachicos pendant la Grande Fête embrasse toutes les sphères de la vie locale, favorisant le respect mutuel entre communautés, groupes et individus. Extrait du site de l'Unesco. Voir le diaporama et la vidéo sur leur site.

Cañon del Sumidero Cañon del Sumidero - Chiapas Cañon Del Sumidero Chiapas Cañon del Sumidero - Chiapas Cañon del Sumidero - Chiapas
>>> See more from this gallery


Hotels Voir les hébergements de Tuxtla et de San Cristóbal

San Cristóbal de las Casas

marché de San CristóbalLorsqu'on commence à grimper vers San Cristóbal de las Casas, située à plus de 2140 m d'altitude, alors que Tuxtla est à 550 m, la route zigzague dans une sombre forêt de pins. San Cristóbal de las Casas offre un saisissant contraste avec Tuxtla. Cette hautaine Cité Royale, située à 68 km de Tuxtla, était le siège du Gouverneur espagnol de la province. Fondée en 1528, elle devint la capitale de l'état de 1824 à 1892. Elle doit son nom, en l'honneur de son saint patron, saint Christophe, et de son protecteur, le dominicain Bartolomé de las Casas, premier évêque en 1545, et qui défendit les Indiens contre les excès des colons.

Photo de gauche : marché de San Cristóbal

La ville de 250 000 habitants semble être remplie d'églises. Il y en a au moins une douzaine à visiter, entre le Templo Santo Domingo, solide et pondéré, à l'extrémité nord de la ville, et le Templo de San Cristóbal, qui se dresse sur la colline qui domine la ville au sud-ouest, dans sa blancheur et dans sa gloire, en haut d'un escalier de plus de 100 hautes marches.


Eglise Santo Domingo à San CristóbalL'église Santo Domingo est particulièrement intéressante car elle témoigne d'une dévotion beaucoup plus rigoureuse que la plupart des églises mexicaines. Elle a été édifiée au XVIème siècle. Sa façade de style baroque salomonique, qui expose des ornements en mortier sur la pierre, a été réalisée par les indigènes. Elle abrite une chaire sculptée magnifique à l'intérieur et une collection de huit retables baroques fait entre le XVIè et XVIIIè siècles.

Photo de droite : Eglise Santo Domingo à San Cristóbal

Derrière l'église se trouve le bâtiment qui abritait autrefois le Convento de Santo Domingo. On peut visiter le musée régional appelé Museo de los Altos de Chiapas (ouv. 10h-15h, mar-dim, $41) qui abrite des expositions sur l'histoire et la culture de la région, et San Jolobil (maison du tissage), où sont vendus les travaux d'une coopérative des tribus Tzotzil et Tzeltal (lointains descendants des Mayas). Les tissus très colorés et les vêtements sont un plus cher ici que dans l'atrium de l'église occupé par un marché de plein air, où des douzaines de femmes étalent leurs marchandises sur des couvertures, pour les vendre aux passants.

En revenant vers le centre, on peut tout d'abord se rendre sur le Zócalo officiellement Plaza 31 de Marzo, bordé de boutiques nichées sous des arcades et de vieilles maisons restaurées transformées en restaurants, bars, hôtels et magasins.

Côté ouest, on jetera un coup d'oeil au Palais Municipal de style néo-classique, et au nord, on pourra visiter la Cathédrale bâtie au XVIème siècle, dont le jaune domine la façade. Cette dernière est de style baroque, ornée de motifs en formes de plantes, faits de mortier. La cathédrale abrite une chaire remarquable, des autels baroques, des retables de style baroque salomonique et de beaux tableaux de thèmes religieux. On la voit très souvent sur les photos de touristes car sa façade insolite constitue un bel arrière-plan.

la cathédrale (de nuit) Au nord de la cathédrale, se trouve l'église de Saint Nicolás, une des premières de la ville, construite par les indigènes. Sa façade est toute simple, flanquée d'un campanile qui surgit entre deux tours circulaires avec des pointes épaisses.

On citera également l'église de la Merced et le Musée de l'Ambre. Ce fut le premier couvent fondé dans la ville. On appréciera sa façade et son intérieur austère de style néo-classique. Il abrite aujourd'hui le Musée de l'Ambre qui exhibe 350 pièces brutes ou taillées en pierres précieuses. Des loupes permettent d'observer des insectes fossilisés datant de millions d'années (ouv. tlj de 10h à 14h et de 17h à 20h, $20). Le musée met à la disposition de ses clients des documents sur l'ambre en plusieurs langues notamment en français.

 Photo de gauche : la cathédrale (de nuit) de San Cristobál

Tous les guides touristiques vous le diront : San Cristóbal de las Casas est l'un des plus beaux et originaux villages du Mexique et d'Amérique Centrale, de par l'image coloniale qu'il a su conserver à travers les siècles tout en étant le lieu de vie de multiples groupes indigènes. Ces derniers y pratiquent des techniques artisanales ancestrales pour confectionner par exemple des textiles mayas vendus dans les marchés, travailler l'ambre ou encore fabriquer des pièces en céramique.
On ne quittera pas San Cristóbal de las Casas sans avoir vu trois musées : le Museo de la Medicina Maya, le Museo Na-Bolom et le Museo Sergio Castro e Hijos.

Le Museo de la Medicina Maya est associé à un centre de consultations géré par l'organisation des médecins indigènes du Chiapas. Les salles du musée présentent les techniques de soins traditionnels pratiqués dans les villages par les guérisseurs, tandis qu'un jardin abrite diverses plantes médicinales utilisées par les guérisseurs que vous pouvez consulter sur place. Ce musée est situé au nord du marché municipal (moins d'un kilomètre), avenue Salomon Gonzalez Blanco # 10. Il est ouvert de 10h à 18h, du mardi au vendredi, $20.

musée Na-Bolom Le Museo Na-Bolom "la Maison du Jaguar" est l'ancienne maison de l'archéologue-explorateur Frans Blom, de nationalité danoise mariée à une suissesse Gertrude Duby Blom (Trudy). Lui a consacré sa vie aux fouilles de la région tandis que son épouse, anthropologue et photographe (a vécu 30 ans de plus que lui) se consacra aux communautés mayas. Elle est célèbre pour son combat dans la conservation de la forêt tropicale humide et la défense des indiens Lacandóns. Vous pouvez voir le bureau de Frans Blom aux nombreux livres sur les Indigenas et sur la région, et dans la chambre de Gertrude Blom, les centaines de photos prises au cours de ses innombrables randonnées dans la forêt, ainsi qu'une petite chapelle de style néo-classique datant du XIXème siècle. Ce musée ouvert tlj de 10h à 18h, au tarif de $35, abrite une bibliothèque avec plus de 9000 ouvrages et fait office de chambres d'hôtes et de restaurant (av.Vicente Guerrero #33).
Depuis leur disparition, une association poursuit leurs travaux en faveur de la communauté lacandone.

Vente de produits artisanaux dans le jardin du musée : .
Visite guidée en espagnol et en anglais à partir de 16h30, $45.

Photo ci-dessus : musée Na-Bolom de San Cristobál

Le Museo Sergio Castro e Hijos (Castro et Fils) compte une collection d'instruments de musique fabriqués et utilisés par les autochtones de "los Altos de Chiapas", dont ils font usage encore aujourd'hui. Le musée expose des costumes traditionnels des différents groupes indigènes. Il est situé Guadalupe Victoria # 61.


marché des huipils à San Cristóbal Le marché quotidien de San Cristóbal de las Casas. Il est évident que vous ne devez pas manquer ce marché très typique et fascinant de couleurs et de tons.

On y côtoie des Chamulas, vêtus d'un pantalon à fond flottant et d'une longue tunique blanche, les tuniques noires étant réservées aux notables. Les femmes portent souvent leurs cheveux noirs dans le dos, en tresse, avec des rubans de couleur pour montrer leur beauté et leur statut de femmes mariées. On y côtoie des Zinantèques, plus raffinés qui portent des ponchos d'un rouge rose éclatant. Chaque village des alentours possède son costume traditionnel ce qui fait le charme de ce marché.

Photo de droite : marché des huipils à San Cristóbal

De nombreuses agences de voyages proposent des circuits pour les villages mayas. Vous renseignez auprès de l'office du tourisme.

Pour revenir à l'histoire de Bartolomé de Las Casas : il est né en 1884 à Séville. C'est avec Nicolás de Ovando que Las Casas embarque pour les Indes Occidentales en 1502. A son retour, il est ordonné prêtre puis il rejoint l'ordre des dominicains en 1522. Cinquante ans durant, il voyage entre l'Europe et le Nouveau Monde, se consacrant à l'histoire de la Conquête et à la défense des peuples premiers des Amériques. Précurseur des écrivains voyageurs, il est nommé premier évêque du Chiapas en 1545. A ce moment là, il a déjà entrepris la rédaction de nombreux textes en faveur des Indiens et contre l'encomienda, un système qui réduit les autochtones en esclavage. En butte à l'hostilité des colons mexicains, il regagne définitivement l'Espagne en 1547. C'est alors qu'il devient l'initiateur de la célèbre "Controverse de Valladolid" qui met en cause la légitimité des conquêtes. Il a pour contradicteur Sepulveda, représentant de l'Inquisition. Figure importante de la lutte pour les droits de l'homme, Las Casas est l'auteur d'un récit de la découverte et de la colonisation du Nouveau Monde en trois volumes intitulée Histoire des Indes. Il meurt en 1566, à l'âge de 82 ans, en Espagne.

San Cristóbal de las Casas fait partie du programme des villages magiques ("pueblo mágico").

#sancristobaldelascasas #sancristobaldelascasas #SanCristobalDeLasCasas #sancristobaldelascasas #SanCristobaldelasCasas. #Chiapas
>>> See more from this gallery

 Plan de la ville de San Cristóbal :

Localiser Localiser San Cristóbal de las Casas et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Les villages mayas

Indiennes Tzotziles devant l'église de San Juan ChamulaSan Juan Chamula : situé à 11 km de San Cristóbal de las Casas, ce village fête une fois par an, , le "Carnaval Chamula", pendant lequel on danse durant quatre jours précédent le mercredi des cendres. Très animé et coloré. La communauté d'origine préhispanique forme un vaste groupe relativement prospère, de langue tzotzile. Les hommes Chamula portent des sarapes de laine blanche ou noire, serrés à la taille par une ceinture en cuir. Certains portent des pantalons courts. Les chefs de villages sont coiffés de chapeaux foncés à large bord avec des couronnes pointues et des rubans bleus, pour marquer leur statut. Cérémonies et coutumes font partie de leur quotidien. Accrochés aux coutumes de leurs ancêtres mayas, ils croient davantage aux pouvoirs de leur chaman (leur autorité religieuse) qu'à ceux de leur évêque catholique. Au moment des fêtes, en particulier le 20 janvier, pour la Saint Sébastien, des bannières rouges, jaunes et violettes sont accrochées aux flèches de la façade de l'église blanche qui s'élève au bord d'un grand Zócalo plat et carré. Pendant la fête, les hommes Chamulas boivent du poosh, jus de canne à sucre fermenté, dans de petites bouteilles de sodas, et titubent et dansent au son des trompettes, tambours, guitares et banjos improvisés. Cette boisson est supposée être "recrachée" pour évacuer les esprits maléfiques. Vu l'état d'ivresse de certains, on a du mal à le croire ! Depuis quelques années, cette boisson est remplacée par le coca cola ou pepsi cola ! Le fait de roter permet d'extirper le mal !

Photo ci-dessus : Indiennes Tzotziles devant l'église de San Juan Chamula (photo exceptionnelle)

Evitez les photos : les Chamulas détestent les appareils photo. Cela va à l'encontre de leurs croyances religieuses.

église de San Juan ChamulaSur le côté sud, se trouve un office du tourisme où les étrangers peuvent acheter des laissez passer pour visiter l'église moyennant une somme modique. L'église Saint Jean Baptiste a un caractère très particulier. Elle n'a pas de bancs. Elle n'a pas de Christ, seulement un Saint Jean Baptiste. Les cérémonies organisées par des "sorciers" ont lieu à même le sol jonché d'aiguilles de pin fraîches, destinées à absorber les mauvaises ondes ! Les bougies dont les couleurs ont été choisies par le sorcier enfument l'église.
Toute photo est interdite dans l'enceinte de l'église et sur le parvis en cas de cérémonies. Seulement une fois par an, le 24 juin, le curé est autorisé à célébrer la Saint Jean Baptiste et à baptiser les enfants.

 
  Photo de droite : église de San Juan Chamula


Vous ne pourrez pas quitter le village sans avoir jeté un coup d'oeil au cimetière, véritable jardin de croix de différentes couleurs. Les Tzotziles vouent un culte aux croix qu'ils associent , non pas au Christ, mais à "l'arbre de vie" des anciens Mayas.

Visitez le musée communautaire "Sna Jsotzl Lebetik", la maison des chauve-souris qui décrit la richesse culturelle de la région (ouvert 7j/7j de 8h30 à 17h pour un tarif modique de 10 pesos).

fête au village de San Juan Chamula en l'honneur du Président de la communauté (Chiapas au Mexique) Les Tzotziles vivent plutôt sur les hauts plateaux et sont administrés par des conseils d'anciens.


Visitez le village de préférence le dimanche, jour de marché.

 

Photo de gauche : fête au village de San Juan Chamula en l'honneur du Président de la communauté (Chiapas au Mexique)

 

 

 

fête au village de San Juan Chamula en l'honneur du Président de la communauté (Chiapas au Mexique)

 

 

Photo de droite : fête au village de San Juan Chamula
 en l'honneur du Président de la communauté
  (Chiapas au Mexique)

 

 

 

 

San Juan Chamula, Chiapas, Mexico, 2014 Pharmacie à  San Juan Chamula - Chiapas (Mexique) / Pharmacy,  San Juan Chamula - Chiapas (Mexico) CHIAPAS (México) San Juan Chamula San Juan Chamula
>>> See more from this gallery

 

Localiser Localiser San Juan Chamula et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Dans cette région, chaque fête religieuse est célébrée avec ferveur. Fête des Morts ou de la Vierge de Guadalupe, Semaine Sainte, toutes sont les prétextes privilégiés du syncrétisme, et Carnaval plus que tout autre. Les Mayas n'eurent guère d'état d'âme à embrasser la liturgie romaine, vouée au sacrifice d'un homme. Ils étaient déjà familiers avec la croix, symbole préhispanique local des trois niveaux de la vie : céleste, terrestre et souterraine. Souvent réquisitionnés à la construction d'églises, les Indiens du Chiapas n'hésitèrent pas à dissimuler leurs propres divinités dans les statues de bois des saints chrétiens. A l'intérieur de l'église de San Juan Chamula, les dévots sont plongés dans un dialogue avec leur saint d'élection. De temps à autre, ils émettent des rots d'anthologie grâce à de généreuses rasades de la dernière boisson sacrée en date - Coca-Cola ou Pepsi ! tandis que des chamanes promènent des poulets sur le dos des patients avant de leur tordre le cou.

 

communauté de Zinacantán (Chiapas au Mexique)Zinacantán : situé à 13 km de San Cristóbal de las Casas ou à 7 km de San Juan Chamula, ce village tient sa réputation grâce à ses habitants tzotziles, qui sont d'habiles horticulteurs. Ils cultivent des oeillets, glaïeuls, roses, lys et chrysanthèmes qu'ils vendent non seulement au marché du dimanche mais également en gros à travers le pays.

Les Tzotziles portent des ponchos d'un rouge rose éclatant. Hommes et femmes portent des chapeaux de paille à large bord d'où retombent des rubans rouges et violets.
Les femmes portent des huipiles blancs brodés ornés de fleurs. Seule l'église de San Lorenzo, blanchie à la chaux vaut le détour quoique moins spectaculaire que celle de San Juan Chamula. Vous aurez peut-être la chance d'assister à une procession comme à San Juan Chamula ce qui ne manque pas de piquant ou voir des femmes tzotziles en train de tisser à la manière traditionnelle. Eux-aussi boivent du poosh et s'adonnent à quelques défoulements !

 
 Photo de droite : communauté de Zinacantán (Chiapas au Mexique)

0367_Zinacantan (Chiapas) 0363_Zinacantan (Chiapas) Zinacantan_Chiapas Religious ceremony at Zinacantan, Chiapas, Mexico. ZINACANTAN, CHIAPAS, MEXICO-JUL2014
>>> See more from this gallery


Localiser Localiser Zinacantán et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

San Andrès Larraínzar : c'est à cet endroit que furent signés les accords entre l'EZLN et le gouvernement en 1996. Ce village ne fait pas partie des circuits classiques et c'est fort dommage ! C'est un village de 20 000 habitants beaucoup plus authentique que ses voisins San Juan Chamula et Zinacantán. Il faut assister au culte à l'église tellement fascinant par la tenue vestimentaire des femmes notamment. La fumée dégagée par l'encens de copal envoûte l'église.

fabrication de poteries d'argiles par les femmes tzeltales (Chiapas au Mexique)Amatenango del Valle : situé à 40 km au sud-est de San Cristóbal de las Casas sur la route qui mène à Tapachula.
L'église coloniale surplombe le hameau traditionnel et les potagers de cette communauté tzeltale, célèbre pour sa poterie :



Photo de droite : fabrication de poteries d'argiles par les femmes  tzeltales (Chiapas au Mexique)

 

 

 

#sancristobaldelascasas #sancristobaldelascasas #SanCristobalDeLasCasas #sancristobaldelascasas #SanCristobaldelasCasas. #Chiapas
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Amatenango et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


arrivée sur le marché de TenejapaTenejapa : village tzeltal situé à 27 km au nord-est de San Cristóbal de las Casas. L'église de San Ildefonso, la gracieuse fontaine du XIXème siècle de la place et les ruines de l'église de San Sebastien font partie de son patrimoine culturel. Son marché du dimanche est un des plus remarquables de la région grâce à son artisanat local, ses broderies et enredos (sorte de tuniques brodées), typiques de ce village.

 

Photo de gauche : arrivée sur le marché de Tenejapa

 

 

 

Circuit sur la route panaméricaine 190 vers les Lacs de Montebello

Lac de Montebello (Chiapas au Mexique) La ville de Comitán est la prochaine étape de notre excursion pour les lacs de Montebello. Cette petite ville toute en pente n'est pas connue du tourisme international et pourtant est, non seulement, un excellent point de départ pour les excursions au "Parque Nacional Lagunas de Montebello" à 50 km mais également est une des routes possibles menant à la frontière guatémaltèque. On vous conseille de visiter la "Casa-museo Belisario Dominguez". Médecin de formation né en 1863, il fut le premier à dénoncer la misère des Indiens du Chiapas avant d'être assassiné par le dictateur au pouvoir Huerta en 1913. Sa maison, son cabinet et sa pharmacie ont été transformés en musée (av.Central Sur # 35).

Photo de droite : Lac de Montebello (Chiapas au Mexique)

Un peu avant le parc, vous avez la possibilité de visiter une ancienne cité maya, Chinkultic, abandonnée plusieurs centaines d'années après son apogée (de 600 à 900). Ce site Maya est construit sur une série de collines calcaires au centre de trois réservoirs d'eau, dont le plus important est le "Cenote Azul". Parmi l'intérêt qu'offre ce site, on trouve d'innombrables stèles dont certaines représentent des personnages richement vêtus et le Jeu de Pelote. Il y a peu d'édifices restaurés et certains objets comme le bas- relief du jeu de balle ont été transférés au Musée National d'Anthropologie de Mexico.

La vue depuis la pyramide principale, l'Acropole, est très spectaculaire. Profitez du "Cenote Azul" pour vous baigner. Ce site est ouvert tlj de 8h à 17h pour un tarif de $30.

 

Vitral iglesia San Jose 10 11 2 3
>>> See more from this gallery


Prochaine visite : le parc national
Il est un des sites naturels les plus beaux du Mexique. Les 59 lacs sont d'anciens puits naturels unis progressivement par la corrosion du rocher crayeux et par les éboulis. Sous l'effet du soleil et du niveau d'oxyde présents dans l'eau, les tonalités des lacs sont différentes. Elles passent du bleu turquoise, à l'émeraude, au vert foncé, gris acier, bleu-vert et même au violet. L'idéal est de voyager dans cet endroit par beau temps le matin pour apprécier ces nuances de tons qui contribuent à la beauté du coin.
A l'entrée du parc, vous trouverez des guides qui peuvent vous accompagner moyennant une somme modique. Vous pourrez accéder à certains de ces lacs par des sentiers fléchés. Commencez par les "Lagunas Coloradas" ainsi nommées pour la diversité de leurs couleurs (à gauche après l'entrée du parc). Faîtes également le tour de la "Laguna Bosque Azul", site aménagé avec pédalos, chevaux et restauration. Pour visiter les lacs du Sud, retournez à l'entrée du parc, et prenez la route en direction de Tziscao, lac puis village à une dizaine de kms. Vous passerez d'abord par "la Laguna de Montebello" (10 mns à pied pour y accéder), puis vers les "Cinco Lagunas" (à 30 mns à pied), ainsi que la superbe "Laguna Pojoj" et enfin la "Laguna Tziscao", près du village du même nom. C'est une belle balade d'une journée avec de bonnes chaussures de marche et un maillot de bain. L'office du tourisme de Comitán peut vous fournir une carte détaillée de la région. La voiture reste la meilleure solution pour visiter le parc national. Toutefois, un bus existe au départ de Comitán vers la Laguna Bosque Azul et à Tziscao.
Tziscao est également un centre écotouristique ouvert de 8h à 18h (tarif compris dans le forfait du parc), avec 8 cabanes triples pour se loger et un restaurant.

Parque Nacional Lagunas de Montebello, #Chiapas Parque Nacional Lagunas de Montebello Parque Nacional Lagunas de Montebello Parque Nacional Lagunas de Montebello Parque Nacional Lagunas de Montebello
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser le lac de Montebello et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Si vous avez le temps, continuez vers les Chutes (cascadas) Las Nubes, à une centaine de kms de Montebello. C'est une partie de la rivière Santo Domingo à fort débit, qui forme des cascades d'eau turquoise. Plusieurs portions d'eau à fort courant offrent la possibilité de pratiquer le rafting. Un pont suspendu offre une vue magnifique sur ces cascades. A l'entrée du pont, vous pouvez prendre un sentier et après 30 mns de marche, vous arrivez à un mirador surplombant un méandre de la rivière aux tons verts. Vous aurez une magnifique vue sur la zone et le cours de la rivière. C'est également un lieu de randonnées à pied et de baignade, et un centre écotourisque ouvert de 8h à 17h, avec petite restauration, cabanes ou camping pour se loger. Tarif d'entrée de $35 à $65 en fonction de la capacité de votre voiture ou mini-bus...

Autre point de visite au départ de Comitán : le centre écotouristique des cascades du Chiflón à 40 km sur la route 226.
Ces cascades se trouvent entourées d'une vallée de plantation de cannes à sucre, de montagnes et de jungle. Au nom de « Velo de novia » - « Voile de mariée »-, la cascade la plus impressionnante est une magnifique barrière d'eau formée par le fleuve San Vincente qui ouvre sur des bassins d'eau turquoise. Cet endroit est idéal pour la natation. Il faut marcher sur plus d'un kilomètre avant d'accéder à la plus haute cascade du fleuve. VTT, randonnée et escalade peuvent être pratiqués également.
Ouvert tlj de 8h à 17h pour un tarif de $10. Quelques cabanes disponibles sur place pour se loger ainsi qu'un camping et un restaurant.

Circuit sur la route panaméricaine 199 vers Palenque

Premier arrêt en provenance de San Cristóbal : les grottes du Rancho Nuevo : c'est un parcours éclairé sur un kilomètre qui permet d'apprécier de capricieuses stalagmites et stalactites. De nombreux ranchos (fermes d'élevage de bétail) sillonnent la route 190 puis la 199 à partir desquels vous pouvez faire des randonnées à cheval. C'est également un centre écotouristique ouvert de 8h à 17h, pour un tarif de $10 par personne et $10 par véhicule (pour le parking).

Ocosingo : petite ville agréable et prospère. Bonne étape pour le site archéologique de Toniná et pour la visite d'Agua Azul puis Palenque.

Ocosingo, Chiapas Tonina Maya City, Ocosingo Chiapas MEXICO Women carrying boxes; Ocosingo, Chiapas, Mexico Beautiful woman in the market - Mujer de Sibaca, Tianguis de Ocosingo, Chiapas, Mexico Girls in the market - Mujeres de Sibaca en el Tianguis de Ocosingo, Chiapas, Mexico
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Ocosingo et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

Toniná : situé à 14 km à l'est d'Ocosingo, il fut jadis un centre de cérémonies et une puissance militaire. Ville préhispanique dont la signification est « Grande Maison de Pierre », elle est construite sur une colline calcaire qui domine une grande vallée. On remarquera l'Acropole, dont la base se trouve sur une grande place avec un jeu de pelote, le Palais de l'Inframonde, et le Palais des Grecques et de la Guerre. La visite est complétée par un superbe musée. L'Acropole est une des pyramides les plus hautes de l'ère maya avec 57 m. Les marches conduisent à sept terrasses reliées par des labyrinthes sombres. Au niveau de la 5ème terrasse, admirez le "Mural de las Cuatro Eras" (panneau des 4 ères), pièce maîtresse du site. Ce site est ouvert tlj de 9h à 17h, pour un tarif de $41 inclus le prix du musée.
Tout près de Toniná, on peut se loger au Rancho Esmeralda (une petite dizaine de cabanes) ou faire de la randonnée à cheval.


Toniná, Chiapas Toniná, Chiapas Toniná, Chiapas Toniná, Chiapas Toniná, Chiapas
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Toniná et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


les chutes d'Agua Azul (Chiapas au Mexique) Agua Azul : la rivière Agua Azul descend par paliers en formant une impressionnante série de cascades, entourée d'une végétation tropicale luxuriante. Près du parking, se trouvent deux points de vue, plusieurs restaurants et des boutiques.

Marchez jusqu'en haut du site et baignez-vous dans une succession de piscines naturelles reliées entre elles.

Visite payante $20, tlj de 8h à 18h.

En partant d'Ocosingo et 66 km avant Palenque par la route 199 jusqu'à l'embranchement sur la gauche qui conduit aux cascades après 5 km de route.


Photo de droite : les chutes d'Agua Azul (Chiapas au Mexique)

Localiser Localiser Agua Azul et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


Cascade Misol-Há
La chute de la rivière Tzaconejá, par une faille de roches calcaires, crée l'une des cascades les plus belles du Chiapas : Misol-Há, spectaculaire chute d'eau de 30 m de haut, qui se termine dans un bassin au sein duquel on peut nager, et profiter d'une journée de repos. Ouvert tlj de 8h à 18h, pour un tarif de $10.
On trouve sur place, cabanes pour se loger, restaurants, magasin d'artisanat.

100_0143 Peering through to Misol-Ha Miso-Ha, Chiapas Miso-Ha, Chiapas 100_0147
>>> See more from this gallery

vue d'ensemble de Palenque (Chiapas au Mexique)Comment y arriver ? Sur la route de Palenque, 20 km avant d'y arriver par la route 199 en provenance d'Ocosingo jusqu'à l'embranchement qui conduit aux cascades après 1,5 km de route.

Palenque : voir le chapitre consacré à Palenque, Bonampak et Yaxchilán.

Photo de droite : Temple des Inscriptions sur la gauche
   et le Palais sur la droite à Palenque
(Chiapas au Mexique)



La Côte pacifique

Elle n'a pas beaucoup d'intérêt dans cette partie sud, néanmoins si vous passez par Tapachula pour vous rendre au Guatemala, prenez le temps de visiter le Museo Regional del Soconusco près du Palais Municipal qui présente des stèles et objets mayas ($31).

Possibilité de visiter le musée du café pour $5, ouvert tlj de 8h à 20h, situé sur la route qui conduit à Cacahoatán, à 35 km de Tapachula.

Le bourg suivant juste à la frontière, Unión Juárez est un village de plantations de café, situé sur les flancs du Tacaná (volcan de 4123 m), remarquable pour son architecture colorée en bois. De nombreuses randonnées peuvent être pratiquées à partir de ce village.

Plan de la ville de Tapachula :

Les réserves

La réserve de biosphère Montes Azules : elle représente 0,16% de l'état mexicain (331 000 ha) mais possède 20% de la flore mexicaine avec 4300 espèces, 25% des variétés d'oiseaux avec 345 espèces, et 27% des mammifères avec 114 espèces. Elle constitue la plus grande portion de forêt vierge du Mexique. Pour s'y aventurer, il faut se munir de l'équipement adapté, d'un guide et d'une autorisation. Elle est dénommée "Selva Lacandona". Elle se situe à l'est près du site de Bonampak. La laguna Miramar est entre autre une balade à faire sur le plus grand lac de la forêt des lacandóns. L'accessibilité de la réserve se fait par une route non asphaltée. Des logements dans des maisons communales sont possibles. En marge de cette réserve, se trouve le Centre écotouristique LAS GUACAMAYAS, enclavé dans les montagnes est du Chiapas connue sous le nom de Jungle Lacandonne. C'est une destination idéale pour qui sait apprécier la nature puisque c'est ici qu'ont lieu les recherches, la conservation et la reproduction du perroquet rouge (Ara Macao), une espèce en voie d'extinction. Ouvert tlj de 8h à 18h, pour un tarif de $100 avec un guide. On peut y pratiquer VTT, escalade et randonnée. Possibilité de cabanes pour se loger, d'un camping et d'un restaurant.

Reserva de la Biósfera Los Montes Azules, Chiapas Smilisca baudinii MEXICO, Reserva de la Biosfera de los Montes Azules, Chiapas

Comment y arriver ? Il se trouve à 224 km de Comitán en prenant d'abord la route Panamericana 190 en direction de La Trinitaria et ensuite celle de la Fronteriza del Sur. En arrivant à l'embranchement de la localité de Chajúl, continuez 32 km sur un chemin terrassé qui conduit à la Communauté Reforma Agraria où vous trouverez le Centre Ecotouristique.

La réserve de biosphère El Triunfo : elle se situe au sud de l'état dans la Sierra Madré de Chiapas. On y trouve des pinèdes et de la forêt tropicale basse habitées par des espèces comme le félin (espèces menacées) et le quetzal. Pour s'y aventurer, il faut se munir de l'équipement adapté, d'un guide et d'une autorisation. L'entrée du parc se trouve à 184 km au sud de Tuxtla.

La réserve de biosphère Selva El Ocote : située dans le Nord du Chiapas, cette zone fait partie du bassin hydrologique appartenant au réseau fluvial du Grijalva, un des plus importants fleuves du Mexique. La convergence de plusieurs rivières, qui donne naissance au fleuve La Venta, constitue pour la Selva El Ocote le collecteur hydrogéologique de tout le territoire. Etant donné sa situation géographique, ses caractéristiques physiographiques et l’énorme présence de terrains escarpés, dix types de végétation sont représentés dans la selva El Ocote : forêt tropicale haute à feuilles persistantes, forêt d’essences sub-feuilles haute ou moyenne, forêt d’essences feuillues persistantes moyenne ou basse (forêt mésophile de montagne), forêt basse à feuilles caduques, forêt basse à feuilles caduques épineuses, savane, bois de pins et de chêne, chênaies, forêt de feuilles caduques et végétation de type secondaire. Bien que toute la flore de la région n’ait pas encore été enregistrée, on a repéré jusqu’à présent 705 espèces, 452 genres et 121 familles qui coexistent tout au long du canyon du fleuve La Venta. Le chiffre de 705 espèces est loin d’être définitif, étant donné que l’exploration de toute la zone montagneuse qui court vers le nord sur toute la largeur de la réserve à une altitude de 800 à 1400 m, n’est pas exhaustive ; il est possible que la variété des espèces augmente à près de 2000. En ce qui concerne la faune, la selva El Ocote est considérée comme un des plus importants centres de diversité biologique, car elle est située dans une zone de transition entre deux provinces néo-tropicales, celle du Pacifique et celle de Tehuantepec, qui renferme un total de 646 espèces de vertébrés terrestres. Quant aux invertébrés, ils sont estimés à 3000 espèces de coléoptères et 500 espèces de lépidoptères ; cependant, si on y ajoutait tous les autres invertébrés, on atteindrait le chiffre de 20 000 espèces. Il existe également de nombreux vestiges archéologiques qui correspondent à la culture zoque, ainsi que des grottes qui furent habitées par des cultures préhispaniques. Les communautés autochtones tzotziles et zoques proposent des services d'hébergement, de camping, de randonnées, de promenades en bateau ou à cheval ainsi que des guides locaux.

La réserve Huitepec : elle se situe sur le versant est du volcan Huitepec, près de San Cristóbal. Quelque unes de ses 300 espèces végétales servent à des fins médicinales et religieuses utilisées depuis des générations par les Mayas. Vous pouvez y observer des renards, une soixante d'espèces d'oiseaux, des écureuils.. etc. Vous pouvez vous promener seul ou tout simplement réserver une visite guidée (renseignements à l'office du tourisme de San Cristóbal).


San Cristobal, Mexico Palenque Mexico  /explore Montebello 2015 - MEXICO - San Cristobal de las Casas - Templo de San Francisco
>>> See more from this gallery

L'histoire de l'état du Chiapas : (site en anglais)

Plan de l'état :

Mexique Chiapas - San Cristóbal de las Casas

Belle présentation !


 




Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.
Tourimex