Loading
Barrancas del Cobre
 Page mise à jour le 11.03.2015
Imprimer  Partager sur : facebook  twitter  google 
 

La région dite Barranca del Cobre se situe au milieu de la Sierra Madre au nord du Mexique. La Barranca del Cobre est plus connue sous le nom de Copper Canyon en anglais. Ce canyon ou gorge ("barranca") fait partie d'une région couverte sur 65 000 km2 comprenant également les canyons de :

Nom
Municipalité
Profondeur(m)
Point de vue(m)
Niveau de la rivière ou du fleuve(m)
Urique
Urique et Batopilas
1870
2370
500
Sinforosa
Guachochi et Batopilas
1830
2528
700
Batopilas
Batopilas
1800
2498
700
Candameña
Ocampo et Uruachi
1640
2540
900
Chinipas
Chinipas
1600
1998
400
Oteros
Maguarichi et Uruachi
1520
2220
700
Del Cobre
Bocoyna, Urique et Guachochi
1300
2300
1000

Barranca del Cobre

 



  Photo de droite : Barranca del Cobre
 (photo prise lors de notre randonnée - été 2009)

 

 

 

 

Histoire

Le Chihuahua-al-Pacifico

En 1861, l'incroyable trajet de cette voie ferrée, Albert K.Owen l'imagina pour relier le sud-ouest des Etats-Unis à la mer de Cortès. Il s'agissait de réduire le fret des transports maritimes en rejoignant le Pacifique par l'intérieur; Entre 1875 et 1879, il proposa au gouvernement mexicain différents projets. Il obtenait la concession pour construire une voie ferrée entre Piedras Negras et Topolobampo, avec extension sur Mazatlán, Presidio Alamos et Ojinaga. Au départ de cette dernière, 920 km de voie mènent à la frontière du Texas, la voie du Kansas City, Mexico & Oriental Railroad Co. a été achevé en 1914. La construction du côté mexicain commença en 1902, mais la révolution retarda la poursuite des travaux vers Chihuahua. Selon la légende, Pancho Villa, d'abord bandit, puis révolutionnaire et aujourd'hui héros national aurait à l'époque manié la pioche, et non un fusil, le long de cette voie. En 1918, Ojinaga fut enfin relié à Chihuahua (au km 268) et, à partir de 1930, il est devenu possible de se rendre à Creel.
rio septentrion dans le Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique Avec le temps, quelques-unes des plus grosses têtes de la construction ferroviaire mondiale, et quelques solides bailleurs de fonds se penchèrent sur la question, pour se convaincre, que la tâche serait difficile pour la suite. L'histoire de ce chemin de fer se lit comme une chronique de faillite, comme un roman dont les personnages sont des rêveurs utopistes, des investisseurs privés désespérés, et des ingénieurs et mécaniciens casse-cou. Tout le monde était d'accord pour dire que la Sierra Madre occidentale ne pouvait être vaincue, avec son altitude moyenne de 2300 m et un labyrinthe de gorges atteignant jusqu'à 1700 m de profondeur sans un effort financier et logistique soutenus.

Photo de gauche : rio septentrion dans le Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique

 



En 1940, le Mexique devenait le propriétaire et acquis tous les droits des lignes exploitées sur son territoire par des compagnies étrangères; treize ans plus tard, après avoir testé les superstructures existantes, les ingénieurs mexicains annonçaient qu'ils étaient prêts à relancer l'entreprise.
C'était en 1953; Le "big challenge" commençait. Le segment non construit à cette époque traverse sur 110 km (69 miles) la Sierra Madre Ouest entre Creel et San Pedro dans l'état du Sinaloa.

En huit ans, le "difficile"" travail était achevé : par 37 ponts, 86 tunnels et d'innombrables rampes accrochées à la paroi des cañons, la nouvelle ligne atteignait Los Mochis, à 25 km, du petit port de Topolobampo au bord du Pacifique. De Chihuahua à Los Mochis, la voie ferrée est construite sur 653 km, 920 jusqu'à Ojinaga.
"El Chepe" - le train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique
Le 23 novembre 1962, lorsque la ligne terminée fut inaugurée par le président Alfonso López Mateos, la construction du chemin de fer avait duré 90 ans et englouti un billion de USD dollars. " L'Orient Express" mexicain traverse 87 tunnels et 39 ponts (respectivement 86 et 37 en 1961) et grimpe, à son point le plus haut, jusqu'à 2461 m au-dessus du niveau de la mer en quelques heures.

Photo de droite : "El Chepe" - le train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique

Aujourd'hui, le Chihuahua-al-Pacifico, dont le nom fut retenu en 1961, reste le chemin de fer le plus étonnant du monde, une légende.

Le 11 juin 1987, Chihuahua-al-Pacifico fait partie du système de trains "nationaux". En décembre 1997, il est privatisé et reprend ses opérations en février 1998.

Comment vous y rendre ?

approche sur Los Mochis dans le nord du Mexique
L'aéroport de Los Mochis (deux heures de vol et une heure de décalage horaire en moins par rapport à Mexico) est situé à 15 mn de la ville entre le Pacifique et la ville. Altitude au niveau de la mer avec 250 000 habitants. Très chaud en été.


Photo de gauche : approche sur Los Mochis dans le nord du Mexique

Par avion de Mexico : soit une compagnie low cost mais pas de vol quotidien soit Aeromexico par un vol du matin ce qui vous permet de monter à El Fuerte directement par bus (2h et $70) avec la cie Azules dont la boutique de ventes à El Fuerte se trouve en face de l'hôtel Guerrero. Bus toutes les heures environ, entre 5h55 et 20h15.
A El Fuerte, prendre le bus local en face de l'hôtel à 7h30 (1ère classe) et 8h30 (seconde classe) qui vous amène à la gare pour $10. Le fait de partir d'El Fuerte vous évite un lever-tôt comme à Los Mochis.

Géographie

Barranca de Oteros dans le Canyon du Cuivre au nord du Mexique Les paysages et le climat de la Sierra peuvent être très différents, suivant que l'on se trouve sur le plateau, situé entre 1 900 m et 2300 m d'altitude, ou au fond des gorges ("barrancas") entaillant la montagne de toutes parts. Certaines de ces gorges font partie des plus hautes du continent nord-américain. La plus profonde de la région, la Barranca del Cobre (canyon du cuivre), peut atteindre un dénivelé de 1 800 m. La région est très verte et tranche totalement avec les paysages désertiques de Chihuahua à quelques heures de Creel. L'eau est présente partout et la région possède de nombreuses cascades. La plus impressionnante de toutes, la cascade de Basaseachi, tombe en une chute libre de 246 m. Ce parc naturel d'une superficie supérieure à 65 000 km2, vieux d'environ 30 millions d'années forme l'un des plus grands ensembles de canyons et de gorges au monde.

 Photo de droite : Barranca de Oteros dans le Canyon du Cuivre au nord
  du Mexique

belle vue du train sur la nature sauvage dans le Canyon du Cuivre au nord du Mexique

 

 

Photo de gauche : belle vue du train sur la nature sauvage dans le Canyon du Cuivre au nord du Mexique

 

 

 

 

 

 

 

Parcours avec "El Chepe" ... Che comme Chihuahua et Pe comme Pacifico..locomotive du "El Chepe"avec le Zócalo de Creel en second plan
Comme largement relaté par différents guides touristiques, nous avons décidé de démarrer notre périple par l'ouest. Nous avons pris un vol Mexico-Los Mochis, puis un bus de Los Mochis à El Fuerte, distant de 80 km. Nous n'avons pas regretté ce choix. Pourquoi ?

Photo de gauche : locomotive du "El Chepe"avec le Zócalo de Creel en second plan

Les plus beaux paysages sont entre El Fuerte (80 km de Los Mochis) et Creel et en partant tôt le matin, nous avons tout le plaisir des yeux en admirant la force des paysages et la sauvagerie de la nature, virage après virage. Le départ de Chihuahua le matin amène le voyageur vers cette partie en milieu ou fin d'après-midi en fonction du retard fréquent que ce soit en première ou en seconde classe.

Si la journée se lève avec un très beau temps (notamment l'été), elle se termine souvent avec un ciel couverte et orageux. En ayant fait le parcours le plus beau le matin, vous vous donnez plus de chances pour réussir vos photos. La partie Los Mochis-El Fuerte est plate et sans intérêt. Comme également indiqué dans les guides, un siège sur le côté droit du train est "largement" conseillé. Pour prendre de belles photos, mettez-vous aux portes dont le haut est ouvert mais c'est fréquenté assidument !


Choix de classes :
1ère classe : train climatisé avec wagon-restaurant, bar, service personnalisé - train quotidien, départ à 6h.
Seconde classe suit une heure après le train de la première classe. N'est plus quotidien depuis janvier 2009 (devrait reprendre quotidiennement dans le courant de l'année). Tarifs du simple au double. La seconde classe est plus typique (beaucoup plus de locaux) que la première.....Service "casse-croûte" à bord.. Choix en fonction de vos goûts et porte-monnaie. Les deux trains sont propres et nettoyés au cours du voyage. Le train de seconde classe est un train de l'ex-première classe un peu "vieillot", mais l'ambiance vaut la peine.

Quotidien en 1ère classe - 3 jours/semaine en 2nde classe.

"El Chepe" - le train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique Los Mochis-Chihuahua : Mardi/vendredi/dimanche.
Chihuahua-Los Mochis : Lundi/jeudi/samedi : 6h00-21h30.
Informations et réservations : (614) 439 72 12 - 01 800 12 24 373 -
chepe@ferromex.com.mx
ou www.chepe.com.mx

Départ de Los Mochis à 6h pour la première classe et pour la seconde (mêmes heures de départ de Chihuahua).

Première classe - Tarif de 1191$ : Los Mochis-Creel (6h-15h45), de 2179$ Los Mochis-Chihuahua (6h-21h), de 991$ Chihuahua-Creel (6h-11h20) - 1ère classe -

Seconde classe - Tarif de 716$ : Los Mochis-Creel (6h-15h40) et de 1311$ Los Mochis-Chihuahua (6h-21h35). Tarif de 596$ : Chihuahua-Creel (6h-11h45).

Tarifs et horaires mis à jour (février 2012).

Photo de droite : "El Chepe" - le train du Canyon du Cuivre
  dans le nord du Mexique


Afin d'anticiper vos photos, nous avons préféré vous présenter un plan au kilomètre sur le parcours Los Mochis-Creel-Chihuahua :

plan du parcours affiché à la gare d'El Fuerte
KM 920 : Départ du train de Los Mochis - Vous noterez tout le long de la voie ferrée le kilométrage qui démarrage au KM 920 puisque la ligne complète Los Mochis à Ojinaga fait 920 km. Vous noterez également à l'entrée de chaque tunnel sur la droite, le numéro du tunnel. Le train va passer de l'altitude de 20 m à 2440 m en l'espace de quelques heures.

KM 839 : Arrivée à El Fuerte - Départ d'El Fuerte après 5 mn d'arrêt puis passage à travers de palmeraies, de champs de canne à sucre, d'oranges et de pastèques.

 

Photo de gauche : plan du parcours affiché à la gare d'El Fuerte

 

 



KM 779,5 : Traversée du plus long pont de 498,5 mètres, traversant la rivière El Fuerte. Pont appelé Aguacaliente (eau chaude).

El Fuerte sur le pont Aguacaliente

 

 

Photo de gauche : El Fuerte sur le pont Aguacaliente

KM 754,6 : Tunnel n° 86 - 2 000 mètres. L'obscurité est totale. Ce trou percé dans la montagne est baptisé "Tunnel des Voleurs", sans doute à cause des personnages peu recommandables qui empruntaient cette route assez souvent. C'est le dernier tunnel qui a été construit.  

 


Rio septentrion


 


  Photo de droite : Río septentrion
dans le Canyon du Cuivre dans
 le nord du Mexique





 

 

 



pont Chinipas à bord du train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique KM 748 : A peine sorti du Tunnel 83, qu'un gouffre s'ouvre devant vous, suspendu à plusieurs centaines de mètres au-dessus du Río Chinipas. Le pont Chinipas est le plus haut sur le parcours d'une hauteur de 102m et d'une longueur de 234m.


KM 748-708 : Le train monte de plusieurs centaines de mètres dans un parcours très escarpé, le long du Canyon Septentrion. Les tunnels N° 72 et 82 ont une longueur allant jusqu'à 238m; les numéros 71 et 78 jusqu'à 177m; les numéros 66 et 70 jusqu'à 195m.

 

Photo de gauche : pont Chinipas à bord du train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique


KM 722 - Julio Ornelas : de nombreuses cultures d'avocats, de papayes et de mangues.

plan du parcours affiché à la gare d'El Fuerte KM 719 : Cascade du bananier ; un bananier pousse au milieu de la cascade

KM 717-709 : Plusieurs traversées de tunnels (64-65-53-63-52-51-50) allant jusqu'à 349 m de longueur, avec au KM 710,8 la traversée du pont Mina Plata (106 m).


KM 707,8 : Traversée du pont Santa Barbara (218 m) au-dessus du Río Mina Plata, affluent du Río Septentrion.

200 mètres plus loin, arrivée au village Temoris à 1026m au-dessus du niveau de la mer. Une mission fondée par les pères Jésuites en 1677, appelée Sainte Marie-Madeleine de Temoris. Le nom "Temoris" provient des indiens qui habitaient la région. C'est à cet endroit-là qu'a eu lieu l'inauguration de la ligne par le président Mateos en 1962.

Photo de droite : plan du parcours affiché à la gare d'El Fuerte

Le passage du KM 748 à l'arrivée à Temoris est le plus spectaculaire du fait de ses passages en tunnels et en ponts. La gorge a une profondeur de 1600 mètres (5250 pieds) dans laquelle coule la rivière Septentrion.

passage de l'autre côté de la rivière Septentrion puis arrivée sur Temoris avec le train  du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique  KM 707,6 - 704,7 : Particulièrement impressionnant est la montée après le village de Temoris puisque la voie ferrée fait un virage en deux zigzags tournant à 180° dans la montagne, ceci en espace de deux minutes... Incroyable !


KM 704,7 : La "Perla" est le nom d'une prouesse technique : un tunnel de 1000m de long. Le paysage qui est à droite à l'entrée du tunnel en fer à cheval apparait à gauche à la sortie. Deux minutes plus tard, on peut apercevoir trois tronçons de voie zigzaguant à différents niveaux, tous en même temps.


Photo de gauche : passage de l'autre côté de la rivière Septentrion puis arrivée sur Temoris avec le train du Canyon du Cuivre dans le nord du Mexique






KM 704 : A cet endroit aux chutes d'eau de Temoris, on y voit un grand panneau commémoratif indiquant qu'en 1961, les équipes de travail de l'état de Chihuahua et de l'état de Sinaloa se rencontrèrent.

vue sur la traversée du Rio SeptentrionDu KM 703,2 au KM 692,6 : de nombreux tunnels et ponts dont la longueur ne dépasse pas 336m.

 

 Photo de droite : vue sur la traversée du Rio Septentrion

 

 

 

 

montée en zigzag depuis la gare de Temoris (5 minutes entre la photo précédente à gauche et celle-ci)

 

 

 

Photo de gauche : montée en zigzag depuis la gare de Temoris (5 minutes entre la photo précédente à gauche et celle-ci)

 


plaque commémorative -inauguration du train à Temoris

 

 

 

 

  Photo de droite : plaque commémorative -
  inauguration du train à Temoris

 

 

 




Parse error: syntax error, unexpected ':' in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/Socket.php on line 196